L'e-mail certifié CertiMail aura-t-il valeur de preuve ?

Par
Le 26 août 2003
 0

CertiMail, spin-off de France Télécom, proposera un service de certification du courrier électronique à partir de 2004. Un concurrent sérieux pour Certinomis ?

Projet mis en œuvre par France Télécom R&D, Certimail va se présenter sous la forme d'un service de messagerie électronique certifiée pour professionnels et entreprises.

Offre concurrente de prestations proposées par Certinomis, filiale de La Poste et "premier tiers de certification français", Certimail est censée assurer la sécurité des échanges électroniques : transmission, contenu, auteur.

Comment cela va fonctionner ? Après présentation d'une pièce d'identité officielle, le point de vente agréé Certimail remettra à l'utilisateur une "clé d'identité", soit un jeton équipé d'une puce qui se branche sur le port USB d'un ordinateur.

Un code confidentiel sera adressé aux titulaires de cette "clé d'identité", ce qui leur permettra de signer et de "sceller leurs e-mails respectifs en un simple clic". Le message électronique concerné ne peut plus être modifié, il sera envoyé en l'état à son destinataire via CertiMail.

Tiers de confiance agréé PSCE (prestataire de services de certification électronique), CertiMail, a pour mission "d'attester des caractéristiques de l'échange." CertiMail vérifie la validité de la signature de l'expéditeur, effectue l'horodatage du message, réalise une contre-signature d'attestation, archive l'empreinte électronique des preuves, et enfin, réexpédie le message au destinataire.

L'ensemble de ce processus est supposé s'effectuer "dans les mêmes délais qu'un e-mail non certifié." Quant au destinataire du e-mail, il n'a besoin d'aucun équipement particulier pour recevoir un message électronique certifié, bien entendu.

Le département recherche et développement du groupe France Télécom précise que CertiMail allie une technique de cryptage de type Public Key Infrastructure (PKI), un outil de signature individuel "à caractère légal" et la garantie apportée par une entité spécifique de certification.

"Ces preuves seront recevables juridiquement, aussi bien pour l'expéditeur que pour le destinataire", conclut la direction de la R&D de France Télécom.

Brunswick & Associés, Certplus, Gemplus, Gras-Savoye, Jipo, Finmatica-MSI, Rainbow, Saatchi, Saqqarah International (Groupe Imprimerie Nationale), Schlumberger, Setib et Veridis font partie des principaux partenaires du projet.

Après avoir finalisé une levée de fonds, Certimail pourrait lancer son offre commerciale au cours du premier trimestre 2004.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top