Des valeurs high tech s’envolent en bourse sous la psychose bioterroriste

Par
Le 10 octobre 2001
 0

Des sociétés spécialisées dans la bio-technologie et totalement inconnues flambent à Wall Street, conséquence de la psychose bioterroriste qui se répand aux USA

Des sociétés spécialisées dans la bio-technologie et totalement inconnues flambent à Wall Street, conséquence de la psychose bioterroriste qui se répand aux USA

La psychose bioterroriste qui se répand aux Etats-Unis profite à quelques petites entreprises high tech spécialisées dans la bio-technologie, inconnues jusqu'ici du grand public mais aussi de la plupart des analystes financiers.

Ainsi, ces différentes firmes voient leur cours de bourse s'envoler dans des proportions irréalistes depuis les attentats terroristes du 11 septembre.
Il s'agit d'un mouvement, très spéculatif selon les experts, qui se serait encore accéléré ces derniers jours avec la riposte militaire américaine en Afghanistan, qui laisse craindre de nouveaux actes terroristes sur le sol américain, et les cas de maladie du charbon détectés en Floride pouvant être d'origine criminelle, rapporte l'AFP.

L'action de Cepheid, PME californienne qui a créé une série d'instruments se servant de l'ADN pour identifier des agents biochimiques, dont la bactérie de la maladie du charbon, a fait un bond spectaculaire de 220% au cours des cinq dernières séances.

De la même façon, American Access Technologies, petite firme fabriquant des systèmes d'alerte pour détecter l'utilisation d'armes chimiques et qui vient d'obtenir un gros contrat du gouvernement américain, a vu ses actions progresser de 343% ces cinq derniers jours.

Bruker Daltonics ou encore OraSure Technologies qui fabriquent des appareils détectant des agents biochimiques bénéficient également de la menace bioterroriste.

Ainsi des sociétés totalement inconnues et souvent fortement déficitaires sont sorties de l'anonymat et ont permis d'enrichir rapidement des spéculateurs avertis. Cependant, selon l'avis des experts, plusieurs de ces sociétés ont trop grimpé ces derniers jours, se retrouvent à des niveaux largement surévalués et présentent un risque financier important.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top