Les Etats-Unis et l’Europe se débattent dans la lutte contre le piratage informatique

23 mai 2001 à 00h00
0
Ni le FBI, ni les autorités européennes ne parviennent à lutter efficacement contre la criminalité sur Internet. Des failles dans le système ?

Aux Etats-Unis le NIPC, centre en charge de la lutte contre le piratage informatique dirigé par le FBI, a été épinglé pour son manque d'efficacité dans un rapport du General Accounting Office (GAO) publié mardi.

D'après le GAO, bureau des enquêtes du Congrès, le National Infrastructure Protection Center (NIPC) manque cruellement de personnel spécialisé, et de plus les différentes agences fédérales concernées par la sécurité informatique souffrent d'une absence de coordination.

Les auteurs du rapport estiment que : «Le NIPC n'est pas capable de fournir à temps les informations sur les menaces ou les alertes concernant des attaques imminentes.»

Ils ajoutent : «Le rôle et les responsabilités du NPIC n'ont pas été pleinement définis.» Accablant ?

Le tout nouveau Directeur du NIPC, Ronald DICK, reconnaît que le Centre manque de collaborateurs et que la communication entre différentes agences fédérales ne passe pas.

Ronald DICK tient cependant à souligner que le NIPC fait partie des organismes qui ont déjoué plus de 1 600 attaques contre des institutions financières et permis l'arrestation de trois membres d'un réseau russe de hackers...

En Europe, la police est sous-équipée et mal formée pour lutter «efficacement» contre la criminalité en ligne, selon l'Allemand Juergen STORBECK à la tête d'Europol.

La police devrait agir à l'échelle internationale «avant qu'il ne soit trop tard», rappelait Juergen STORBECK lors d'un congrès réunissant des policiers européens à Bonn.

«Il faut agir vite et de manière préventive, car nous courons le risque de nous faire dépasser par les évolutions», ajoutait le responsable d'Europol.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Microsoft revendique la vente de 1 million de PocketPC
Acer retient PalmOS pour ses prochains ordinateurs de poche
Le piratage de logiciels professionnels augmente
L’opérateur Sprint opte pour la solution CRM de SAS Institute
Onlineformapro accélère son développement.
Acer retient PalmOS pour ses prochains ordinateurs de poche
Microsoft revendique la vente de 1 million de PocketPC
Le piratage de logiciels professionnels augmente
L’opérateur Sprint opte pour la solution CRM de SAS Institute
Onlineformapro accélère son développement.
Haut de page