Virtualisation : Microsoft renforce son offre avec Citrix contre Vmware

Alexandre Laurent
24 mars 2010 à 17h57
0
La dernière offensive en date de Microsoft dans le domaine de la virtualisation tourne presque exclusivement autour de la question du poste de travail virtualisé, ou VDI (Virtual Desktop Infrastructure). Au menu des récentes annonces formulées par l'éditeur en la matière, on trouve quelques aspects techniques, avec l'introduction prochaine de nouvelles fonctionnalités au sein de Windows Server 2008 R2 SP1, mais aussi et surtout une extension du partenariat avec Citrix et son XenDesktop ainsi qu'une politique commerciale agressive, clairement tournée vers la conquête des clients VMWare.

00A0000002716348-photo-logo-microsoft.jpg
Pour faciliter la transition vers le VDI, Microsoft jouera d'un côté sur une simplification du programme de licence. A partir du 1er juillet, tout PC couvert par la Software Assurance (SA, offre de service associée aux achats de licences en volume) aura le droit d'accéder à un Windows en VDI, sans avoir à s'acquitter d'une licence supplémentaire. Autrement dit, les clients SA n'auront plus besoin de s'offrir une licence VECD (Virtual Enterprise Centralized Desktop) s'ils souhaitent utiliser Windows en mode virtualisé.

En parallèle, Microsoft fait justement évoluer cette licence, qu'il conviendra maintenant d'appeler VDA, pour « Virtual Desktop Access ». Destinée aux clients non-SA, elle permettra donc d'accéder à un Windows client en VDI, avec un tarif toujours fixé aux alentours d'une centaine de dollars par an et par poste physique.

« Notre stratégie ne consiste pas à pousser un produit plutôt qu'un autre, mais plutôt de travailler avec nos clients pour déterminer quels sont leurs besoins réels et adapter notre offre en conséquence », prévient d'emblée Arthur Lesne, chef de marché Windows Entreprise chez Microsoft France, histoire de désamorcer une bonne fois pour toute la controverse relative à la menace que le VDI pourrait constituer à l'égard des licences poste de travail traditionnelles. « On couvre tous les scénarii connus », résume l'intéressé.

Suffisant pour convaincre les réticents ? S'ils sont chez VMWare, Microsoft leur dédie une formule particulière, joliment baptisée « Rescue for VMware VDI ». Ici, l'éditeur se propose tout simplement de proposer aux clients de l'offre VMware View d'échanger jusqu'à 500 de leurs licences contre des équivalents Microsoft ou Citrix sans frais.

Aux autres, les deux partenaires dédient une formule baptisée « VDI Kick Star », qui propose une remise de 50% sur le prix de vente au détail pour un achat portant sur un maximum de 250 licences Microsoft VDI Standard Suite ou XenDesktop VDI Edition. Seul prérequis : être client Software Assurance.

RemoteFx, Dynamic Memory

Pour améliorer l'expérience utilisateur cette fois, Microsoft a par ailleurs annoncé l'arrivée prochaine de deux nouvelles fonctionnalités au sein d'Hyper-V. La première, RemoteFX, est héritée du rachat de Calista, assurera le bon fonctionnement d'un bureau virtuel indépendamment des ressources graphiques de la machine hôte, y compris pour de la 3D ou pour des contenus enrichis faisant appel à des technologies telles que Flash ou Silverlight. Dynamic memory permettra quant à lui à l'administrateur d'allouer dynamiquement la mémoire vive de sa machine hôte à ses différentes machines virtuelles, avec une évolution en temps réel en fonction des besoins et sans interruption de service. Deux technologies qui à terme devraient être intégrées au sein du XenDesktop de Citrix.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Coronavirus : Bill Gates va faire construire des usines pour fabriquer les 7 vaccins les plus prometteurs
Comment fonctionne la nouvelle attestation de déplacement sur smartphone ?
PS5 : Sony dévoile la manette DualSense
En pleine pandémie de COVID-19, Trump menace de ne plus financer l'OMS
Coronavirus : comment l'Iran et l'Espagne gèrent la crise d'un point de vue technologique
Disney+ : pas de 4K ni d'Ultra-HD au lancement pour le concurrent de Netflix
Quatre ans après leur sortie, les Samsung Galaxy S7 ne seront plus mis à jour
Blue Origin pousse ses employés à développer une fusée touristique malgré le coronavirus
COVID-19 : Lamborghini aussi se met à produire du matériel médical
Yamaha présente trois amplificateurs rétro et des enceintes pour les audiophiles

Discussions sur le même sujet

Notre charte communautaire

  • 1. Participez aux discussions
  • 2. Partagez vos connaissances
  • 3. Échangez vos idées
  • 4. Faites preuve de tolérance
  • 5. Restez courtois
  • 6. Publiez des messages utiles
  • 7. Soignez votre écriture
  • 8. Respectez le cadre légal
  • 9. Ne faites pas de promotion
  • 10. Ne plagiez pas
  • Consultez la charte
scroll top