Un botnet utilisant des versions piratées de Windows 7

01 juin 2018 à 15h36
0
00DC000002070114-photo-windows-7-botnet-ver-cheval-troie.jpg
Une équipe de chercheurs de la société Damballa, spécialisée dans la sécurité informatique, vient d'annoncer la fermeture d'un botnet bâti à l'aide de machines infectées d'une version piratée de la Release Candidate de Windows 7.

Les hackers auraient placé un cheval de Troie directement au sein du système d'exploitation de Microsoft et distribué celui-ci par BitTorrent. Le serveur de commande du botnet aurait été fermé le 10 mai dernier et les experts estiment que ce jour-là le taux d'infection était de l'ordre de 552 machines par heure.

« Depuis la sortie de ce fichier piraté le 24 avril dernier, je dirais que ce botnet regroupait 27 000 machines contrôlables depuis son serveur C&C (Command and Control », déclare Tripp Cox, vice-président du département Enginnering chez Damballa. A l'heure actuelle, les experts enregistrent 1600 nouvelles installations de cette version piratée chaque jour mais ces dernières ne sont plus accessibles par le botmaster. Parmi les pays les plus touchés, notons les Etats-unis (10% de la totalité des machines infectées), les Pays-bas (7%) et l'Italie (7%).
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Test Android Froyo 2.2 : les nouveautés de la bêta passées au crible
Le portage de Chromium OS débute pour le Raspberry Pi
HTC One A9 : le faux jumeau de l'iPhone 6
Le créateur du Bitcoin n’est finalement pas celui que l’on croyait
On Refait le Mac : premières impressions sur l'iPhone 6
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Bonne et heureuse année 2009 à tous !
Platine Kiss DivX Ethernet disponible en France
Ogg Vorbis & Xvid pour la platine DivX de Kiss
Haut de page