Test Roborock Q Revo Pro : un bras articulé et une puissance d'aspiration qui font la différence

30 mars 2024 à 10h30
1
Le Q Revo Pro est-il vraiment plus « pro » ? © Nicolas Lafarge-Debeaupuis pour Clubic
Le Q Revo Pro est-il vraiment plus « pro » ? © Nicolas Lafarge-Debeaupuis pour Clubic

Roborock rempile avec un modèle inédit dans sa gamme Q Revo, dévoilée pour la première fois en France à l’été 2023. Celle-ci se distinguait par plusieurs innovations, dont la plus remarquable était l’intégration de deux serpillères rotatives pour le nettoyage des sols. En ce printemps 2024, Roborock élève le niveau avec le Q Revo Pro, enrichi de quelques ajustements, tels qu’une augmentation de la puissance, un système de bras articulé, et une station de base optimisée. Réelle avancée, ou simples gadgets ? Découvrez-le dans notre test du Roborock Q Revo Pro.

Roborock Q Revo Pro
  • Le bras articulé, qui rend les serpillères encore plus efficaces
  • La puissance d'aspiration, excellente
  • L'autonomie, généreuse
  • L'application, ultra-intuitive
  • L'emploi de sacs jetables pour la poussière, daté
  • La fréquence de remplacement des brosses, qui augmente la facture

Test réalisé sur un appareil prêté par le constructeur.

Date de sortie : Fin avril 2024. Cette information sera mise à jour dès que Roborock nous communiquera la date exacte.

Fiche technique Roborock Q Revo Pro

Résumé

Type de robot
Aspirateur robot laveur
Type de brosse
Silicone
Technologie de navigation
Laser
Cartographie
Oui
Wi-Fi
Oui

Nettoyage

Type de robot
Aspirateur robot laveur
Puissance d'aspiration
7 000 Pa
Récupération de la poussière
Avec sac
Capacité du bac à poussière
2,7l
Capacité du bac à eau
5l
Type de brosse
Silicone

Navigation

Technologie de navigation
Laser
Cartographie
Oui
Détecteur d'obstacles
Oui
Détecteur de vide
Oui
Murs virtuels
Oui
Programmable
Oui
Modes de parcours
Murs vers le centre

Connectivité

Wi-Fi
Oui

Design : une allure compacte, stylée et efficace

Examinons d’abord le design de cet appareil, que nous avons testé dans son élégant coloris blanc laqué. L’aspirateur robot affiche une forme circulaire somme toute classique, relativement compacte par rapport à certains concurrents.  En dessous de l’unité se trouvent les éléments de nettoyage : deux emplacements pour les serpillères, une brosse centrale pour le ménage principal, et une brosse latérale pour les coins et les bords. Roborock conseille de remplacer ces dernières après 300 heures et 200 heures d’utilisation, respectivement, ce qui, à long terme, augmente le coût total du Q Revo Pro. 

Roborock Q Revo Pro © Nicolas Lafarge-Debeaupuis
Roborock Q Revo Pro © © Nicolas Lafarge-Debeaupuis pour Clubic

Comme souvent chez Roborock, ce modèle est plutôt élégant et discret. © Nicolas Lafarge-Debeaupuis pour Clubic

Deux boutons situés sur le dessus permettent de mettre l’appareil en marche et de le faire retourner à sa base. Un petit couvercle donne également accès au bac à poussière. Bien que celui-ci puisse être retiré pour vider son contenu « à la mano », cette opération n’est normalement pas nécessaire grâce à la station d’accueil et à sa fonction de nettoyage automatique après chaque utilisation. 

Le bac à poussière est amovible, bien qu'il se vide automatiquement dans la station d'accueil. © Nicolas Lafarge-Debeaupuis pour Clubic
Le bac à poussière est amovible, bien qu'il se vide automatiquement dans la station d'accueil. © Nicolas Lafarge-Debeaupuis pour Clubic

En ce qui concerne la station, justement, Roborock offre une version révisée de celle du Q Revo de 2023, conservant son design, son format et ses fonctionnalités, tout en ajoutant quelques améliorations. Si la station est haute, elle est en revanche compacte en largeur et donc relativement « discrète » : le constructeur a même intégré un système de gestion des câbles à l’arrière, pour cacher le cordon d’alimentation. 

La station du Q Revo Pro (à gauche) est moins large que celle du récent S8 MaxV Ultra (à droite). © Nicolas Lafarge-Debeaupuis pour Clubic
La station du Q Revo Pro (à gauche) est moins large que celle du récent S8 MaxV Ultra (à droite). © Nicolas Lafarge-Debeaupuis pour Clubic

La base est équipée de deux grands réservoirs de 5 litres, l’un pour l’eau propre et l’autre pour l’eau usée, tous deux faciles à manipuler grâce à des poignées. Leur capacité élevée permet d’assurer plusieurs cycles de nettoyage avant d’avoir à les remplacer (comptez une ou deux fois par semaine maximum pour une fréquence « classique » d’utilisation). 

 Les bacs d'eau ont une capacité généreuse. © Nicolas Lafarge-Debeaupuis pour Clubic
Les bacs d'eau ont une capacité généreuse. © Nicolas Lafarge-Debeaupuis pour Clubic

L’aspirateur dépose la poussière collectée dans un sac de 2,7 litres situé dans la station. C’est un reproche que l’on adressait déjà au Q Revo « de base » : le recours à des sacs jetables représente un inconvénient tant économique qu’écologique, et l’on regrette que cette version Pro ne vienne pas revoir la copie sur ce point. De fait, la seule véritable innovation de cette station par rapport au modèle de 2023 réside dans sa capacité à chauffer l’eau à 60 °C, pour un nettoyage plus efficace des serpillères ­— il conviendra tout de même de laver ces dernières en machine de temps à autre, mais bien moins souvent que par le passé, par conséquent. 

Des consommables en 2024, est-ce bien raisonnable ? © Nicolas Lafarge-Debeaupuis pour Clubic
Des consommables en 2024, est-ce bien raisonnable ? © Nicolas Lafarge-Debeaupuis pour Clubic

Aspiration : encore plus puissant, donc redoutable

Le Roborock Q Revo Pro se distingue de son prédécesseur par une puissance améliorée, affichant 7 000 Pa contre les 5 500 Pa de son aîné. Sachant que les performances d’aspiration du modèle précédent nous avaient déjà semblé remarquables, cette amélioration devrait, sur le papier, propulser ses capacités de nettoyage vers de nouveaux sommets d’efficacité. Pas de suspense inutile : oui, le Q Revo Pro est particulièrement redoutable face à la poussière et aux poils d’animaux, plus encore que la génération d’avant. 

Concrètement, le Q Revo Pro propose plusieurs niveaux d’aspiration : « Silencieux », « Normal », « Turbo », « Maximum », et un cinquième palier inédit au nom évocateur de « Max+ ». S’y ajoute la possibilité de sélectionner un itinéraire de nettoyage « Standard » ou « Rapide », ce dernier offrant un nettoyage plus superficiel pour gagner du temps. Il est également possible d’effectuer un ou deux cycles de nettoyage successifs, une option utile dans les situations où la saleté est plus conséquente.

Ce modèle introduit une innovation, sous la forme d’un système de détection automatique de la saleté, ajustant la puissance d’aspiration en fonction de la propreté de la zone (une carte dans l’application permet de consulter l’historique des zones les plus sales). Comme son prédécesseur, le Q Revo Pro est également équipé pour reconnaître les tapis, sur lesquels il augmente automatiquement l’aspiration — il est également possible de configurer le robot pour éviter complètement ces surfaces, ou prioriser leur nettoyage avant les autres. Il serait dommage de les éviter, toutefois, tant l’efficacité sur les tapis se révèle probante.

Roborock Q Revo Pro
Roborock Q Revo Pro

Après l’aspiration, l’appareil revient automatiquement à sa base. Il est possible d’ajuster la fréquence et l’intensité du vidage du bac à poussière selon vos préférences, avec des options allant, pour l’exprimer schématiquement, de « jamais » à « après chaque utilisation » ; et de « faible et silencieux » à « puissant mais bruyant ».

Nettoyage : des serpillères rotatives et un bras articulé

Tout comme le modèle précédent, le Q Revo Pro nettoie les sols avec des serpillières rotatives, qui tournent à 200 tours par minute. Sur le Q Revo, déjà, nous avions noté que ce système de rotation était nettement plus efficace qu’un simple système de vibration « fixe », communément employé sur la plupart des aspirateurs autonomes. Ce constat reste le même : nous sommes clairement conquis par ce système, qui vient à bout de la plupart des taches et nettoie le sol de façon impeccable.

 Le « FlexiArm Design » est l'une des innovations principales de ce modèle. © Roborock
Le « FlexiArm Design » est l'une des innovations principales de ce modèle. © Roborock

La principale nouveauté de cette version Pro se trouve dans le fait que l’aspirateur peut désormais incliner ces serpillières sur le côté, grâce à un mécanisme appelé « FlexiArm Design ». Ce bras articulé permet un nettoyage plus précis et efficace des coins et des bords de pièce, sans nécessiter de mouvements supplémentaires de l’aspirateur. Dans les faits, nous avons effectivement constaté une nette amélioration dans le nettoyage de ces zones difficiles, comme autour des pieds de table ou de chaise, par rapport au Q Revo de base.

Là aussi, l’appareil offre quatre modes de lavage : « Rapide », « Standard », « Approfondi » et « Approfondi+ », avec une option pour régler le débit d’eau de « Faible » à « Élevé ». Le mode « Standard » s’est révélé très efficace dans nos tests, laissant le sol parfaitement propre et éclatant. Grâce à sa fonction intelligente de détection de la saleté, l’appareil propose aussi un « Re-nettoyage à la serpillère automatique » sur les zones les plus souillées. Et pour les tapis ? Roborock a tout prévu : le robot est capable de détecter et d’ajuster son approche face à ces derniers, en élevant ses serpillières jusqu’à 10 mm (contre 7 mm sur le Q Revo de 2023) pour éviter de les mouiller.

Roborock Q Revo Pro
Roborock Q Revo Pro

Après le cycle de nettoyage, l’aspirateur retourne également à sa base, où les serpillières sont nettoyées et séchées. La station permet, ici aussi, de personnaliser la fréquence et la durée du nettoyage des serpillières.

Navigation : précise et sophistiquée (peut-être un peu trop)

Toujours équipé d’un LiDAR pour une cartographie précise de votre espace domestique, le Q Revo Pro assure un nettoyage méthodique et efficace. Grâce à la technologie Reactive Tech, il identifie même les plus petits obstacles sur son parcours, et les évite sans difficulté — l’application permet de régler son degré de prudence, mais le mode « Standard » nous semble adapté à la plupart des scénarios.

La technologie Reactive Tech est toujours aussi... Réactive. © Nicolas Lafarge-Debeaupuis pour Clubic
La technologie Reactive Tech est toujours aussi... Réactive. © Nicolas Lafarge-Debeaupuis pour Clubic

L’appareil mémorise ces obstacles pour les éviter plus efficacement lors des nettoyages futurs. Notons également la possibilité de marquer l’emplacement des « accessoires pour animaux » (comme le panier de votre chien ou de votre chat) sur la carte interactive : ainsi, l’aspirateur ajustera automatiquement sa puissance d’aspiration à leur proximité pour une élimination optimale des poils.

Le processus de nettoyage du Q Revo Pro suit un schéma « classique », commençant par les murs avant de s’attaquer au centre de la pièce. L’application permet de personnaliser la direction du nettoyage selon l’orientation du parquet, réduisant ainsi les risques de traces ou de rayures. La nouvelle fonctionnalité « Smart Plan » promet quant à elle une gestion plus fluide du nettoyage, avec une adaptation du parcours par l’intelligence artificielle. Cependant, dans la pratique, cette fonctionnalité ne nous a pas frappé par ses différences notables — avec ou sans son activation, le nettoyage reste tout autant efficace et la maison tout aussi propre, rendant cette fonction plutôt anecdotique pour l’utilisateur lambda.

Au besoin, une télécommande tactile est disponible, permettant de diriger l’appareil manuellement vers des zones spécifiques pour un nettoyage ciblé. Enfin, pour les utilisateurs qui ont un logement à plusieurs étages, il est important de noter que l’aspirateur n’est pas conçu pour naviguer entre les différents niveaux. Il faudra manuellement déplacer l’appareil d’un étage à l’autre, bien qu’il soit capable d’enregistrer plusieurs cartes pour différencier chaque étage, et d’identifier les vides pour éviter les chutes dans les escaliers.

Logiciel : toujours aussi intuitif

Connecté via Wi-Fi au réseau domestique, le Roborock Q Revo Pro se pilote intégralement par l’application-compagnon du constructeur. Celle-ci se distingue toujours par sa facilité d’utilisation, son interface claire et son intuitivité, rendant la gestion des paramètres de nettoyage, de maintenance et de recharge de l’appareil particulièrement agréable.

Dès l’écran d’accueil, l’utilisateur peut consulter la carte de son domicile, laquelle est entièrement personnalisable. Vous pouvez nommer chaque pièce, placer les meubles sur la carte, ou même indiquer l’orientation du parquet ou la nature des sols, afin d’optimiser la navigation et l’efficacité du nettoyage aux spécificités de chaque espace. Une autre fonction particulièrement utile est la possibilité de définir des « zones interdites », créant ainsi des barrières virtuelles que l’aspirateur ne franchira pas. 

Roborock Q Revo Pro
Roborock Q Revo Pro

Pendant le cycle, l’application vous permet de changer en temps réel les réglages pour l’aspiration et le lavage, ainsi que de commander le démarrage et l’arrêt du nettoyage, ou même le retour de l’aspirateur à sa base. Une jauge de progression permet de visualiser l’avancement du cycle de nettoyage et d’estimer le temps restant jusqu’à la fin du programme actuel.

Roborock Q Revo Pro
Roborock Q Revo Pro

L’application offre enfin des possibilités étendues pour maximiser l’efficacité de l’aspirateur. Elle permet, entre autres, de programmer des cycles de nettoyage à des moments spécifiques de la journée ou de la semaine, en spécifiant les zones à nettoyer, que ce soit un étage entier ou une pièce particulière, et en choisissant le type de nettoyage (aspirateur seul ou en combinaison avec la fonction de lavage). Sur ce point, rien de bien nouveau à redire : Roborock maîtrise son application-compagnon sur le bout des doigts, et nous le prouve une fois de plus sur ce modèle.

Autonomie : généreuse, et c’est tout ce qu’on lui demande

Le Roborock Q Revo affiche une autonomie impressionnante, offrant près de 4 heures de nettoyage (aspiration + lavage) à un niveau d’intensité moyen. Cette capacité permet à l’aspirateur de couvrir entièrement votre domicile sur une seule charge, assurant ainsi un nettoyage complet sans interruption.

Le Q Revo Pro perd un quart de sa charge pour le nettoyage complet d'environ 30 mètres carrés.
Le Q Revo Pro perd un quart de sa charge pour le nettoyage complet d'environ 30 mètres carrés.

Après chaque utilisation, l’appareil retourne automatiquement à sa station de charge pour se recharger. Bien que la durée totale de recharge puisse paraître longue, atteignant environ deux heures pour un rechargement complet, cette caractéristique ne présente pas d’inconvénient majeur dans une utilisation quotidienne. En effet, lors de nos essais, nous avons constaté que l’aspirateur était toujours pleinement chargé et prêt à l’emploi chaque fois que son intervention était requise.

Test Roborock Q Revo Pro : l'avis de Clubic

9

Le Roborock Q Revo avait déjà su nous séduire, et son héritier, le Q Revo Pro, ne peut qu’accentuer notre enthousiasme ! La puissance d’aspiration améliorée fait des merveilles, se débarrassant efficacement de la poussière et des poils d’animaux. L’introduction d’un bras articulé pour les serpillières optimise le nettoyage des coins, surpassant les capacités de la génération précédente. La station, qui réchauffe l’eau pour le lavage des serpillières, réduit significativement le besoin de les passer en machine. Du reste, l’appareil s’appuie sur les solides fondations posées par son prédécesseur : une autonomie robuste, une navigation précise, une application facile à utiliser, et un système de serpillières rotatives à la fois performant et innovant. Le Roborock Q Revo Pro est un autre très bon modèle du constructeur chinois, qui nous prouve, une fois encore, sa redoutable force de frappe sur le marché des aspirateurs intelligents.

Les plus

  • Le bras articulé, qui rend les serpillères encore plus efficaces
  • La puissance d'aspiration, excellente
  • L'autonomie, généreuse
  • L'application, ultra-intuitive

Les moins

  • L'emploi de sacs jetables pour la poussière, daté
  • La fréquence de remplacement des brosses, qui augmente la facture

Design et fabrication 9

Qualité d'aspiration 9

Lavage des sols 9

Navigation 9

Logiciel 10

Autonomie 9

Nicolas Lafarge-Debeaupuis

Rédacteur spécialisé dans le hardware, la tech, le gaming, et tous les autres trucs de « geek », je suis né avec une plume dans une main et une manette de PlayStation dans l’autre (ce qui n’a arrangé...

Lire d'autres articles

Rédacteur spécialisé dans le hardware, la tech, le gaming, et tous les autres trucs de « geek », je suis né avec une plume dans une main et une manette de PlayStation dans l’autre (ce qui n’a arrangé personne à la maternité). Depuis, j’alterne constamment entre écrire et jouer aux jeux vidéo. Parfois, je fais les deux en même temps.

Lire d'autres articles
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés ainsi que les marchands mis en avant sont susceptibles d'évoluer afin de toujours vous proposer le meilleur prix sur le produit concerné. 
Lire la charte de confiance
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news
Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires (1)

Augusto
Haloa monsieur le testeur ! J’avais posté (pesté) contre les sacs également et j’ai maintenant la première itération de la bête… Avec des sacs réutilisables compatibles qui marchent très bien ! Et pour le reste, il fait le job au taquet le q revo. Donc que cette histoire de sacs ne soit plus un frein !
Voir tous les messages sur le forum
Haut de page

Les derniers tests

Aspirateur robot : tous les derniers tests