Avis OCS (2021) : HBO c'est bien, mais le service de streaming a-t-il d'autres arguments à faire valoir ?

11 novembre 2021 à 18h18
3
OCS Clubic

Pas évident, en 2021, d'être une plateforme de streaming française aux moyens limités face à des monstres comme Netflix , Disney+ ou Prime Video . Si Canal+ semble plutôt bien s'en sortir avec MyCanal , d'autres comme Salto ou OCS - qui nous intéresse ici -, pourtant dans la place depuis plus longtemps, ont plus de difficultés à s'imposer.

Grâce à son contrat d'exclusivité avec la chaîne premium HBO, la solution d'Orange a tout de même quelques solides arguments à faire valoir, mais cela est-il encore suffisant pour justifier un abonnement ? Voyons cela de plus près.

OCS
  • De nombreuses séries HBO en exclusivité
  • Des séries en US +24
  • Des chaînes live
  • Un prix en baisse...
  • Qualité vidéo très moyenne et pas de 4K/HDR/Dolby Atmos
  • L'interface propose le minimum syndical
  • Très peu de choix de langues/sous-titres
  • ... mais toujours un peu trop élevé

OCS (pour Orange Cinéma Séries), existe depuis 2008. L'offre a énormément changé au fil des années, malgré une certaine stagnation ces derniers temps. Pour se démarquer d'une concurrence toujours plus nombreuse et diversifiée, la plateforme de SVoD mise toujours sur son partenariat avec HBO, la chaîne américaine à l'origine de certaines des meilleures séries de ces dernières décennies. Malheureusement, cette solide corde et quelques séries originales pourraient bien ne plus suffire à justifier un prix pourtant en baisse. Comme vous allez le lire, OCS est malheureusement à la traîne sur bien des éléments et ne semble pas vouloir y changer grand-chose.

Tests réalisés sur desktop, applications Windows 10 et Android et NVIDIA Shield.

Interface et ergonomie : bien… sans plus

Ses autres moutures présentent quelques spécificités (que nous évoquerons, bien entendu), mais ce chapitre sur l'interface d'OCS se basera principalement sur la version Web du service, l'organisation étant globalement la même sur les autres plateformes, y compris mobiles.

Après avoir sélectionné un profil, comme sur les autres plateformes, on retrouve en-dessous des menus (que nous évoquerons dans un instant), les recommandations du moment. Si vous voulez en savoir plus il faudra cliquer dessus, rien ne s'affichant en overlay au passage de la souris…

OCS accueil © Capture d'écran

Dans « Mes programmes » se trouvent ensuite les séries et films en cours de lecture ou ajoutés en favoris à partir de l'icône en forme d'étoile présente sur chaque fiche. Notez qu'ici, un clic lancera forcément l'épisode en cours, quand la concurrence propose plusieurs possibilités en overlay, comme simplement accéder à la fiche de ces œuvres. Une croix permet de supprimer une œuvre de cette section, et c'est plutôt bienvenu.

OCS © Capture d'écran
Les pages de chaque séries sont ok.

Enfin, des sélections par genres et thématiques (sans oublier une mise en avant de HBO), ou encore une partie « bientôt » permettent de découvrir du contenu.

OCS © Capture d'écran
OCS © Capture d'écran

Remontons donc à la rencontre des menus. Cliquer sur le logo OCS ou sur « Replay » vous ramène à l'accueil tout juste évoqué. « En direct » regroupe les quatre chaînes thématiques (décrites plus bas) où OCS diffuse du contenu en live pour celles et ceux à qui le replay ne suffirait pas. « Grille TV » affiche davantage d'informations sur les programmes à venir sur ces quatre chaînes.

Enfin, « mon OCS » regroupe (sans distinction) les films et séries identifiées en favoris ou à reprendre.

OCS © Capture d'écran
OCS © Capture d'écran
OCS © Capture d'écran

Sur mobile ou sur l'application Windows 10, c'est aussi ici que se trouvent les vidéos téléchargées en local. On y relèvera le bouton « Télécharger l'épisode suivant », plutôt pratique.

Le menu des options, disponible en cliquant sur sa photo de profil en haut à droite, est particulièrement chiche en possibilités. Seule la version mobile propose quelques paramètres autour de la qualité de lecture ou téléchargement notamment ; il est possible, heureusement, de créer un profil en mode « Enfant » pour y bloquer le contenu inadapté, et ce, sur toutes les plateformes. Mais si vous comptiez modifier l'apparence des sous-titres, par exemple, vous pouvez oublier.

OCS © Capture d'écran

Terminons avec l'interface de lecture. OCS propose ici les contrôles minimum que l'on est en droit d'attendre d'un tel service, ainsi qu'un bouton pour passer l'intro pour les séries. Un bouton Chromecast est également proposé sur mobile, et il est possible de lire un résumé de l'épisode en cours. On regrette ici encore la gestion approximative des sous-titres, dont nous parlerons d'avantage dans la section « Accessibilité et fonctionnalités ».

Catalogue : HBO mène la danse

Comme nous le disions plus haut, OCS propose une offre de SVoD classique, composée d'œuvres originales et de programmes venus de HBO mais pas seulement (et souvent en US +24, ce que les utilisateurs pressés apprécieront sans aucun doute). On retrouve également quatre chaînes thématiques qui diffusent la même chose que la partie streaming, mais en direct : OCS Max pour le grand spectacle familial, OCS Choc pour l'action, l'horreur et le thriller, OCS City pour les œuvres indépendantes et OCS géants pour les films « de légende ».

OCS © Capture d'écran

Dans ce catalogue, on apprécie bien-sûr la quasi totalité des séries HBO, rarement mauvaises, mais quelques séries originales (Irresponsable en tête) ou films (parfois assez récents) valent aussi le coup d'œil. OCS a également récupéré les droits de diffusion de The Handmaid's Tale et propose de temps à autres (bien que parfois de manière temporellement limitée) de bons shows de cet acabit venus de chaînes diverses. Pour en savoir plus, n'hésitez pas à consulter notre sélection complète :

Séries originales OCS HBO

Au fil des années, OCS s'est constitué un joli catalogue de séries. Grâce à son partenariat avec HBO notamment, mais pas que. Place à notre sélection des meilleurs shows de la plateforme.

Lire la suite

Si vous n'avez pas vu beaucoup de séries HBO, le catalogue d'OCS pourra vous ravir plusieurs mois, sans forcer. En revanche, une fois arrivé au bout, et malgré quelques ajouts sympathiques au fil des mois, difficile pour la plateforme de lutter avec la densité des catalogues de ses concurrents. À tel point qu'il semble plus indiqué ici de s'abonner de manière ponctuelle plutôt que permanente, à moins que le contenu présent et futur de HBO Max arrive sur OCS. Pour le moment, impossible de compter dessus.

Accessibilité et fonctionnalités : il va falloir faire des efforts sur les sous-titres

En plus du Web, OCS est disponible à peu près partout et de manière synchronisée à votre compte. Des applications iOS, Android, Windows 10 et macOS sont proposées, les consoles Microsoft et Sony ne sont pas oubliées, à l'instar de diverses smart TV (LG, Samsung…) et autres boitiers multimédia (NVIDIA Shield , Apple TV , Amazon Fire TV, clé TV Orange…) lesquels peuvent servir en fonction de votre abonnement (la question des tarifs et options est détaillée plus bas).

OCS © Capture d'écran
Les téléchargement locaux sur l'application Windows 10 fonctionnent bien hors-ligne

OCS marque ici un bon point, contrairement à ce qu'elle propose pour les sous-titres et langues. La plateforme ne permet d'accéder qu'à très peu de langues audio en dehors de l'anglais ou du français (admettons), et c'est encore pire pour les sous-titres. Ces derniers, dont l'apparence ne peut pas être personnalisée, ne sont jamais proposés en anglais : seul le français est disponible. Un comble quand la concurrence propose des dizaines de langues.

Par ailleurs, après un téléchargement en local d'un épisode d'une série étrangère très populaire, pour lequel nous avons passé l'audio en anglais, il nous a été impossible d'accéder au moindre sous-titre… Quitte à ne pas proposer beaucoup de solutions, autant les proposer bien ; encore un manque qui a du mal à passer…

OCS © Capture d'écran
Ahem.

On peut tout de même reconnaître à OCS ses quelques efforts sur la communication. Son compte Twitter, par exemple, s'inspire de ce qui se fait ailleurs et annonce plus en détails les œuvres à venir chaque mois.

Qualité audiovisuelle et service client : ça mérite un investissement

Chez Disney+ et Prime Video (ou encore Netflix , à condition de payer le prix), la qualité de l'image est proche de l'irréprochable. Chez OCS en revanche, et bien que le service soit plus cher que les autres, impossible de ne pas critiquer le taux de compression : on retombe en effet bien trop souvent sur une qualité 1080p assez brouillonne, moins fine que ce que l'on trouve ailleurs, même avec une solide connexion Internet. Quitte à ne pas bénéficier de formats 4K, HDR ou Dolby Vision (les œuvres concernées ne sont dans tous les cas pas très nombreuses), on est en droit d'attendre une qualité HD/5.1/stéréo irréprochable. Le résultat est certes tout à fait regardable, heureusement, mais les spectateurs les plus exigeants seront déçus. Par ailleurs, on relèvera que l'upscale 4K par IA de la Nvidia Shield, qui parvient à fournir des résultats souvent bluffants sur certains services, n'est malheureusement d'aucun secours sur OCS.

Pour l'aide et le service client, aussi, OCS assure le service minimum. Pas de chat ou de téléphone dédié, il faudra passer par des questions/réponses communes, un formulaire ou par Twitter. OCS n'a probablement pas le budget ni le nombre d'utilisateurs suffisant pour justifier des investissements et améliorations, mais on peut toujours espérer que cela s'améliore.

OCS © Capture d'écran
OCS © Capture d'écran

Qualité, contenu, prix : mieux, mais toujours en retrait

OCS a plusieurs fois changé de formules. Aujourd'hui, elles sont au nombre de deux, faisant toujours suite à sept jours d'essai offerts.

  • 9,99 euros par mois (smartphone, tablette, ordinateur) pour deux écrans en simultané
  • 11,99 euros par mois (smartphone, tablette, ordinateur, cast et TV), pour jusqu'à trois écrans en simultané

Attention, si vous souhaitez regarder OCS sur consoles PlayStation, il vous faudra souscrire à un abonnement directement dessus. Des fournisseurs tiers (FAI, Canal+, Prime Video…) permettent également d'accéder à OCS depuis leur interface, mais proposent alors uniquement la formule à 11,99 euros, ce qui pourrait rebuter certains utilisateurs.

OCS prix © Capture d'écran

Notons par ailleurs que les deux solutions proposent des contenus HD, à défaut de UHD et de HDR. Toutefois, comme évoqué plus haut, le taux de compression ne garantit pas une qualité d'image optimale, et pourrait décourager les utilisateurs un brin pointilleux.

Reste qu'OCS, à défaut d'améliorer son offre, a fait un effort sur ses tarifs : désormais plus raisonnables, ils permettent d'envisager la plateforme comme une alternative occasionnelle.

L'avis de Clubic

On reste généralement abonnés aux services SVoD de nombreux mois voire années, tant leurs catalogues ne cessent de se renouveler. Avec OCS en revanche, on imagine plus un utilisateur s'abonner sur une courte durée pour regarder une ou deux séries (HBO, généralement), avant de résilier pour y revenir plus tard, au hasard des sorties. Il faut dire qu'au-delà du contenu, plus maigre qu'ailleurs, la solution française ne se donne pas non plus les moyens d'égaler ses adversaires en termes de fonctionnalités ou de qualité vidéo. Et c'est vraiment dommage, car les séries de qualité proposées chez OCS méritent mieux que ça.

Cependant, si les œuvres HBO Max (dont les modalités d'arrivée en France sont toujours floues au moment d'écrire ces lignes) venaient à débarquer sur le service, l'intérêt de la plateforme s'en verrait démultiplié; et ce, malgré ses défauts.

OCS

6

La plateforme d'Orange reste une alternative streaming à ne pas dénigrer si votre consommation de films et de séries reste mesurée. Son partenariat avec HBO permet à OCS de proposer des programmes haut de gamme, souvent réservés à un public averti et principalement adulte. Outre l'absence de technologies vidéos modernes pour un prix tout de même élevé, on regrette également une qualité vidéo qui laisse parfois à désirer et une compression parfois trop lourde, même avec une connexion Internet solide. De réels efforts sur les sous-titres seraient aussi appréciables.

Les plus

  • De nombreuses séries HBO en exclusivité
  • Des séries en US +24
  • Des chaînes live
  • Un prix en baisse...

Les moins

  • Qualité vidéo très moyenne et pas de 4K/HDR/Dolby Atmos
  • L'interface propose le minimum syndical
  • Très peu de choix de langues/sous-titres
  • ... mais toujours un peu trop élevé
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
3
4
tangofever
Interface vieillot, normal c’est Orange.<br /> Qualité vidéo très moyenne, exagéré, la qualité est bonne, que d’exigences !<br /> Son basique pas de 5.1<br /> De bonnes séries, y’a pas foisons mais la qualité est au rdv quand aux films pour la thématique c’est une question de gout, on pourrait les retrouver dans les sélections Arte.<br />
Dahita
Eh bah c’etait bien la peine de s’acheter et d’installer un systeme 13.2 hors de prix… Merci Orange!
Domotique94
Le gros problème d’OCS aujourd’hui, c’est son rapport qualité d’image/contenu/prix face à la concurrence. Sa résolution est en HD, l’équivalent chez Netflix (HD 2 écrans) est à 13,50 € par mois la ou OCS est à 10€/mois. Sauf que même si beaucoup de contenus est à jeter chez Netflix, il reste au moins autant sur tout leur catalogue de contenu qualitatif qu’OCS et même plus et plus varie. OCS n’a rien en animé par exemple, l’interface est à la rue à côté de Netflix, Netflix propose vraiment pour tous les goûts il y a toujours pas mal de chose à voir toute l’année. Et si on compare OCS aux concurrents qui coûtent moins cher, Disney + pour 7,50€/mois proposé un contenu autant voir plus étoffé d’autant plus après l’arrivée de Star à leur catalogue, une meilleure qualité d’image. Et Amazon prime à à peine de plus 4€/par mois propose un catalogue de moins en moins ridicule et une qualité d’image meilleure. Et Apple tv + à 5€/mois une qualité d’image et de son qui explose OCS et certe un catalogue moindre mais également de très bonne qualité. A partir de la OCS n’offre ni une offre premium au dessus du meilleur, ni standard plus intéressante financièrement que les autres, et l’arrivée à terme de HBO max (on ne sait pas encore sous quelle forme) ne va rien arranger les concernant.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Un film d’animation sur le groupe Gorillaz est en préparation chez Netflix
Les meilleures bandes originales de séries TV
La sympathique série Superman & Lois arrive avant Noël en France
Star Trek: Discovery : finalement, la saison 4 sera de retour à l'international
Consécration pour le Futuroscope, qui remporte un prix international de prestige pour son dernier spectacle
Gaming et challenge : le Téléthon 2021, ça se passe aussi en ligne
Arcane : qui l'eût cru ? Une saison 2 est déjà en cours de production
Matrix Resurrections affiche son casting
Star Trek Discovery : vous attendiez la saison 4 sur Netflix vendredi ? Mauvaise nouvelle...
Harry Potter : pour les 20 ans, une réunion spéciale se prépare
Haut de page