Encoder ses vidéos pour smartphone, baladeur ou console

Stéphane Ruscher
Spécialiste informatique
29 septembre 2010 à 17h37
0

Media Espresso : payer est-il forcément un gage de qualité ?

Même si la plupart des outils que nous avons vus sont gratuits, on trouve également quelques logiciels payants, et on peut se demander logiquement quel est leur intérêt par rapport à un Handbrake ou un SUPER... Avec MediaShow Espresso, Cyberlink avait sorti la partie encodage de son gestionnaire de photos et vidéos MediaShow pour en faire un logiciel indépendant. Rebaptisé MediaEspresso, il refait surface dans une version 6 qui apporte plusieurs améliorations au logiciel. Du côté de l'interface, pas de grand changement et c'est très bien comme ça : MediaEspresso impressionne par sa simplicité d'utilisation et le côté soigné de son interface. Destiné essentiellement au grand public, il est principalement basé sur des pré-réglages correspondant à la plupart des appareils mobiles « populaires », et s'avère assez exhaustif sur ce point : iPhone, iPod, iPad, smartphones HTC ou Samsung, PSP, PS3 ou encore Xbox 360. Pour chaque pré-réglage, on pourra personnaliser des paramètres tels que la résolution, sans trop rentrer dans les détails pour autant (l'application est clairement destinée au grand public). On pourra toutefois créer ses propres profils de conversion dans les formats suivants : MP4, M2TS, AVI, MPEG-2 ou WMV, avec choix de la résolution, des débits audio et vidéo, du framerate ou encore du ratio d'affichage.

0190000003452858-photo-mediashow-espresso.jpg


La version 6 apporte plusieurs améliorations, mais si celles-ci ne concernent pour la plupart que des fonctionnalités annexes (telles que la publication de vidéos sur Facebook), on notera tout de même l'ajout de la technologie TrueTheater, déjà présente dans PowerDVD, permettant d'améliorer ici les couleurs et de supprimer le bruit des vidéos encodées (cela peut être utile pour des sources analogiques). Le logiciel se dote également de quelques améliorations technologiques, notamment la prise en charge des Core i7 Extreme Edition à 6 coeurs, et de ce fait la possibilité d'encoder jusqu'à 6 fichiers simultanément (puisque MediaEspresso gère le traitement de masse).

0190000003597408-photo-mediaespresso-6-encodage-en-cours.jpg


D'un point de vue technologique, MediaEspresso est censé tirer parti des technologies CUDA et ATI Stream afin d'alléger la charge du processeur lors de l'encodage. Malheureusement, tout comme dans la version 5.5, l'effet est plus que limité : nos tests nous ont indiqué un tout petit gain de 10%. Pas terrible... Reste l'extrême simplicité d'utilisation et, pour les utilisateurs de configurations quadri coeurs ou plus, la possibilité de réaliser plusieurs encodages simultanément. La facture de 39 euros est peut-être un peu élevée, mais le soin apporté à l'interface pourra éventuellement convaincre les utilisateurs néophytes.

0190000003597486-photo-mediaespresso-6-glisser-deposeer.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Automobile : le gouvernement envisagerait un malus lié au poids des véhicules
Le Royaume-Uni devrait interdire les ventes de voitures thermiques en 2030
Après Bethesda, Microsoft tease, déjà, un autre rachat à venir ?
Airbus dévoile ses trois concepts d'avion à hydrogène, opérationnel d'ici 2035
Voiture électrique : allez-vous sauter le pas et à quel prix ?
Microsoft rachète Bethesda Softworks et l'ensemble de ses studios
Xbox Series X | S : le module d'extension d'1 To NVMe coûtera 269,99€ en France
L'adoption de Firefox en chute de 85%
Batteries de voitures : et si on allait plutôt chercher les matériaux au fond des océans ?
Battery Day : des batteries révolutionnaires et une Tesla à 25 000 dollars sous trois ans
scroll top