Comparatif des meilleurs téléviseurs à plus de 1 500€ (2020)

Matthieu Legouge
Spécialiste Hardware
18 novembre 2020 à 09h38
0

Ce comparatif de téléviseurs à plus de 1 500 € vient clore notre guide d'achat par gamme de prix, dans lequel vous trouverez votre bonheur en fonction de votre budget.

Choix de la rédac

LG OLED55CX

Choix de la rédac

  • Réglages d’usine parfaits
  • Détails dans les basses lumières
  • Rendu sonore digne d’une barre de son
L'OLED vu par Sony

Sony KD-55A8

L'OLED vu par Sony

  • Une image très cinéma
  • Contraste et détails dans les hautes et basses lumières
  • Gestion de la fluidité
L'expérience 8K

Samsung QE65Q950TS

L'expérience 8K

  • Traitement et qualité d'image excellents
  • Design et finitions sans faille
  • Section sonore impressionnante

Résolument haut de gamme, les modèles présentés ici sont loin d'être accessibles à toutes les bourses. Il représente la quintessence d'un marché qui exploitent et développent chaque année de nouvelles technologies au service de la qualité d'image, de l'immersion et de plus globalement de l'expérience utilisateur.

À partir de 1 500 €, vous êtes en mesure de vous offrir le téléviseur de vos rêves, qu'il s'agisse d'un modèle LCD, QLED ou OLED. On y trouve des références qui tentent encore de proposer un tarif contenu pour des produits haut de gamme, mais aussi des modèles qui représentent un investissement considérable et démesuré, presque prohibitif pour le commun des mortels.

Vous l'aurez compris, ce guide d'achat regroupe les meilleurs téléviseurs du moment, toutes catégories confondues. Notons toutefois que les offres spéciales, ODR et périodes de soldes pourront vous faire profiter de bons prix sur certaines de ces références, tombant parfois sous la barre que nous avons fixée à ce comparatif.

1. Philips 55OLED934

Philips 55OLED934
  • Une image contrastée et hyper colorée
  • HDR10+ et Dolby Vision
  • Une barre de son limité mais intéressante
Avis de la rédaction

Cette référence OLED+ est clairement gagnante sur le papier, avec une belle fiche technique et un tarif alléchant vis-à-vis de ce qui est proposé. L'image est parfaite pour la télévision, le sport ou les jeux vidéo : contrastée, percutante, riche. Mais il lui manque un petit quelque chose (des réglages à peaufiner) pour exceller aussi en tant qu'image cinéma.

Avis de la rédaction

Cette référence OLED+ est clairement gagnante sur le papier, avec une belle fiche technique et un tarif alléchant vis-à-vis de ce qui est proposé. L'image est parfaite pour la télévision, le sport ou les jeux vidéo : contrastée, percutante, riche. Mais il lui manque un petit quelque chose (des réglages à peaufiner) pour exceller aussi en tant qu'image cinéma.

Avec le 55OLED934, Philips témoigne de sa volonté à investir le marché de l'OLED. Modèle haut de gamme de son catalogue OLED qui contient aujourd'hui une dizaine de références, le 55OLED934 tente de se démarquer de ses concurrents sur plusieurs points.

Design ultra fin et barre de son B&W

Philips mise d'abord sur le design de son téléviseur : ultra fin avec une dalle dont l'épaisseur est inférieure à 5 mm. Le système Ambilight est lui aussi de la partie, une feature à laquelle l'on commence cependant à s'habituer de retrouver. Si le fabricant néerlandais peut proposer ici une telle conception, c'est surtout car il a déporté la section audio de ce téléviseur dans une barre de son signée Bowers & Wilkins.

À l'heure où la majorité des téléviseurs de ce type peinent à convaincre sur la section audio, c'est un pari réussi que de produire un modèle dépourvu de haut-parleurs, mais livré avec une barre de son conçu par l'un des grands noms de la haute-fidélité. Le résultat est au rendez-vous, avec un bel effet de profondeur et une restitution chaleureuse ; le son est logiquement meilleur même si nous avons trouvé une certaine timidité lors de nos essais du Dolby Atmos.

Une image plaisante, mais qui demande calibration

Bien qu'il réunisse un véritable trio gagnant sur le papier avec sa dalle OLED, ses 55 pouces et sa définition Ultra HD, le 55OLED934 livre une prestation en demi-teinte concernant l'image : la colorimétrie est exacerbée, ce qui est pas mal pour le sport ou les jeux vidéo, mais moins satisfaisant lorsqu'il s'agit de parler d'expérience cinéma.

Il faudra tout simplement prendre le temps avec ce téléviseur Philips OLED+ : celui de le calibrer avec précision pour obtenir de meilleurs résultats pour une fidélité plus proche de la réalité. Hormis cela, on profite des avantages de la dalle OLED avec une image contrastée et plaisante, ainsi qu'une expérience HDR idéale grâce au Dolby Vision. Dernier point discutable : la technologie anti-saccade de Philips, clairement corrigible tant on observe des mouvements qui ne semblent pas naturels ; bien qu'ils restent cependant bien meilleurs qu'avec certains TV à l'effet caméscope. Le regret est finalement surtout de ne pouvoir profiter d'une expérience satisfaisante lorsque l'anti-saccade est désactivée.

2. Panasonic TX-55HZ1000

Test Panasonic TX-55HZ1000
  • Calibration parfaite (Filmmaker mode)
  • Prise en charge de tous les formats HDR
  • Contraste infini, OLED oblige
Avis de la rédaction

Panasonic confirme une nouvelle fois son savoir-faire en proposant une qualité d'image excellente dans toutes les conditions.

Malheureusement pour le HZ1000, il manque un magasin d'application bien rempli pour obtenir la note maximale, mais si vous êtes possesseurs d'un dongle ou box multimédia cela ne devrait pas être un énorme problème.

Un téléviseur qui répond aux attentes de tous les fans de cinéma et de séries TV, ainsi qu'aux gamers.

Avis de la rédaction

Panasonic confirme une nouvelle fois son savoir-faire en proposant une qualité d'image excellente dans toutes les conditions.

Malheureusement pour le HZ1000, il manque un magasin d'application bien rempli pour obtenir la note maximale, mais si vous êtes possesseurs d'un dongle ou box multimédia cela ne devrait pas être un énorme problème.

Un téléviseur qui répond aux attentes de tous les fans de cinéma et de séries TV, ainsi qu'aux gamers.

Fraichement débarqué en juin 2020, le Panasonic TX-55HZ1000 est la nouvelle entrée de gamme OLED du fabricant japonais. Proposée en 55 et 65 pouces, elle demeure assez onéreuse, mais porte de belles promesses concernant la qualité d'image.

Un téléviseur à l'image parfaite

Cette cuvée 2020 de Panasonic porte en effet de belles promesses, avec quelques nouveautés qui tentent de faire la différence par rapport à la gamme précédente. La dalle OLED 10 Bits propose ainsi le Dolby Vision IQ, qui ajoute un capteur de luminosité ambiante pour adapter le rendu des scènes en fonction de votre environnement.

Si ce n'est pas forcément cette nouveauté qui fera pencher la balance lors de l'achat, force est de constater que la tendance de Panasonic à s'adresser aux cinéphiles fait encore une fois mouche. La technologie OLED rend ici chaque image saisissante, mais le fabricant nippon ne s'arrête pas là puisque le processeur HCX Pro Intelligent se montre d'une grande efficacité.

Enfin, ce téléviseur ravira tout ceux qui désire obtenir un rendu cinéma fidèle, grâce à son Filmmaker Mode et sa calibration quasi parfaite ; l'assurance d'obtenir une image naturelle sans avoir besoin d'investir dans une sonde colorimétrique.

My Home Screen 5.0 : des fonctionnalités trop limitées ?

À l'instar de ces modèles moins onéreux, Panasonic conserve ici son OS maison, à savoir My Home Screen. Si nous l'avons jugé décent pour des téléviseurs LED situés sur les gammes de prix inférieures, nous regrettons ici la pauvreté de son magasin d'applications pour un modèle qui demande un tel investissement.

Toutefois, ce n'est pas réellement un problème puisqu'il suffit de s'équiper d'une solution externe pour pallier ce manque. Idem concernant la télécommande, à ce tarif nous aurions aimé profiter d'un rétroéclairage. Reste que les menus sont clairs, fluides et permettent d'accéder facilement aux paramètres du téléviseur, un bon point à ce niveau.

3. LG OLED 55CX

Test LG OLED55CX Choix de la rédac
  • Réglages d’usine parfaits
  • Détails dans les basses lumières
  • Rendu sonore digne d’une barre de son
Avis de la rédaction

Le LG 55CX est un incontournable de l’écran OLED haut de gamme grâce à des réglages d'usine parfaits et à de multiples possibilités de personnalisation de l'image manuelles et automatiques via l'intelligence artificielle.

Avis de la rédaction

Le LG 55CX est un incontournable de l’écran OLED haut de gamme grâce à des réglages d'usine parfaits et à de multiples possibilités de personnalisation de l'image manuelles et automatiques via l'intelligence artificielle.

Fournissant les dalles OLED à l'ensemble du marché via LG Display, le fabricant sud-coréen met les bouchées doubles pour conserver son avance sur la concurrence. La nouvelle gamme CX en est le parfait exemple : elle brigue le titre et place ses téléviseurs parmi les meilleurs actuellement disponibles sur le marché !

Cinéma, sports, gaming : du grand spectacle

La première chose qui différencie cette nouvelle gamme par rapport à la précédente est la présence d'un nouveau processeur, le α9 Gen3 AI Processor 4K. Autant le dire d'entrée, il s'agit sans doute du meilleur processeur sur le marché en termes de performances ; le moteur de compensation est d'une grande efficacité, tandis que le moteur d'upscaling fait toujours aussi bien son travail. On retrouve comme chez Panasonic l'adoption du Dolby Vision IQ ainsi qu'un mode Filmmaker très appréciable pour profiter d'une restitution d'image fidèle.

Évidemment, tous les avantages de l'OLED sont au rendez-vous : contraste infini, réactivité, qualité d'image ; couplés à une image parfaitement calibrée et maitrisée, aussi bien SDR que HDR, le LG OLED 55CX fait place au spectacle avec une belle polyvalence.

Un téléviseur paré pour l'avenir

Là où LG se démarque avec cette nouvelle gamme, c'est aussi et surtout par le fait de proposer une compatibilité HDMI 2.1, avec un téléviseur qui est donc résolument tourné vers l'avenir et paré à accueillir les PS5 et Xbox One X. Ce standard implique également une compatibilité avec différentes technologies, comme l'eARC, mais surtout le VRR et l'ALLM. Il s'agit ni plus ni moins du premier téléviseur à offrir la prise en charge G-Sync de Nvidia.

Avec un retard à l'affichage relativement bas, il se positionne comme l'une des meilleures alternatives pour les joueurs, mais pas uniquement, car cette polyvalence lui permet d'exceller dans tous les domaines.

4. Sony KD-55A8

Sony KD-55A8 L'OLED vu par Sony
  • Une image très cinéma
  • Contraste et détails dans les hautes et basses lumières
  • Gestion de la fluidité
Avis de la rédaction

Sony prouve une nouvelle fois qu'il faut compter sur eux pour l'OLED. Associé au processeur X1 Ultimate, l'image délivrée est superbe, tant en termes de contraste, de colorimétrie que de précision. Le point fort du KD-55A8 réside dans le détail que l'on va retrouver aussi bien au sein des éléments ultra éclairés que dans ceux dans la pénombre. La précision est omniprésente, sans travestir la douceur du rendu cinéma. Pour une intégration parfaite dans un environnement connecté, les services et compatibilités Google, Amazon et Apple sont parfaits. Quant au son, il ne nous a pas emballés plus que ça. L'Acoustic Surface Audio+ des modèles supérieurs est plus intéressant dans le sens où il peut servir d'enceinte centrale dans un système home cinema.

Avis de la rédaction

Sony prouve une nouvelle fois qu'il faut compter sur eux pour l'OLED. Associé au processeur X1 Ultimate, l'image délivrée est superbe, tant en termes de contraste, de colorimétrie que de précision. Le point fort du KD-55A8 réside dans le détail que l'on va retrouver aussi bien au sein des éléments ultra éclairés que dans ceux dans la pénombre. La précision est omniprésente, sans travestir la douceur du rendu cinéma. Pour une intégration parfaite dans un environnement connecté, les services et compatibilités Google, Amazon et Apple sont parfaits. Quant au son, il ne nous a pas emballés plus que ça. L'Acoustic Surface Audio+ des modèles supérieurs est plus intéressant dans le sens où il peut servir d'enceinte centrale dans un système home cinema.

Parmi les nouvelles références au catalogue des fabricants se trouve également la gamme A8 de Sony. Concentrant davantage son expertise sur les produits haut de gamme, le fabricant nippon livre ici un téléviseur qui n'a pas à rougir face à la concurrence.

Peu d'évolutions, mais aussi peu de défauts

Hormis un processeur un peu plus véloce avec le X1 Ultimate et quelques améliorations au niveau du traitement vidéo, le Sony KD-55A8 affiche peu d'évolution par rapport à son prédécesseur. Ce n'est d'ailleurs peut-être finalement pas plus mal notamment avec design fin, élégant et réussi qui n'a pas bougé d'un cheveu. Malgré tout, la conception de ce modèle empêche de positionner une barre de son lorsqu'on utilise son pied, qui ne le surélève que de 5 petits centimètres ; l'idéal sera donc de le fixer au mur. Notons toutefois que la partie audio du KD-55A8 est une franche réussite, grâce à la technologie maison de Sony : l'Acoustic Surface Audio.

Concernant l'image, Sony reprend les mêmes bases qu'avec son précédent modèle avec de très bons arguments à faire valoir : le pic lumineux compte parmi les plus hauts pour un téléviseur OLED, les moteurs de compensation de mouvement et de mise à l'échelle sont sans faille, tandis que les avantages de l'OLED frappent encore une fois avec une image sublime.

Place à Android TV

Si LG, Samsung, ou encore Panasonic déploient leurs propres solutions pour animer la section connectée de leurs téléviseurs avec plus ou moins de réussite, ce n'est pas le cas de Sony qui se contente de faire appel à Android TV. Encore une fois, même s'il ne s'agit pas d'un élément décisif dans la décision d'achat, il faut bien dire qu'Android est à ce jour l'OS le plus complet et offrant la meilleure expérience aux utilisateurs.

La télécommande est l'une des faiblesses que l'on peut reprocher à Sony ici. C'est simple, elle ne donne pas l'impression d'être associée à un téléviseur OLED qui se négocie aux alentours de 2 000 € et ne bénéficie pas d'une fonction de rétroéclairage.

5. LG 75SM9900

LG 75SM9900 Le monstre
  • Upscaling 8K très efficaces
  • Processeur performant
  • Design / WebOS
Avis de la rédaction

Le LG 75SM9900 n'est pas un téléviseur facilement recommandable, la faute à ses effets de flou lumineux trop envahissants au quotidien. Reste que si vous désirez choisir un modèle 8K avec une belle diagonale de 75 pouces, l'achat peut s'envisager en considérant bien ses faiblesses.

Avis de la rédaction

Le LG 75SM9900 n'est pas un téléviseur facilement recommandable, la faute à ses effets de flou lumineux trop envahissants au quotidien. Reste que si vous désirez choisir un modèle 8K avec une belle diagonale de 75 pouces, l'achat peut s'envisager en considérant bien ses faiblesses.

Certes, en investissant une somme au-delà de 1 500 € il est possible de s'octroyer un fabuleux téléviseur OLED. Mais opter pour modèle LED reste un choix très pertinent, d'autant que l'on trouve des dalles de grands formats sur cette fourchette de prix. Le LG 75SM9900 avec sa dalle 8K et sa technologie NanoCell en est un bon exemple.

La folie des grandeurs

La 8K UHD est encore loin de se démocratiser et il est encore difficile de dire si cela sera le cas un jour. Malgré tout, rien ne vous empêche de craquer pour un téléviseur 8K, comme ce modèle signé LG qui embarque une dalle IPS de 75 pouces et fait appel à la technologie NanoCell.

Épaulé par l'excellent processeur α9 Gen 2 Intelligent Processor, le point fort de ce téléviseur est sans conteste sa capacité à mettre à l'échelle les contenus 4K afin que les convertir et les afficher sur cet écran 8K UHD. Cela fonctionne par ailleurs également avec les contenus en résolution inférieure, mais la qualité d'affichage en pâtit légèrement dans ces conditions, quoique rien d'alarmant.

Visionné des contenus 8K natifs est cependant très appréciable, détails, netteté, couleurs, tout semble plus réels et apporte à l'immersion ce quelque chose de plus. Seulement, on ne va pas se cacher qu'il n'y a pour le moment pas foule en ce qui concerne les contenus proposés en 8K.

Un rétroéclairage qui montre ses limites

Le problème avec ce téléviseur n'est finalement pas dans ses capacités à afficher des images fidèlement restituées en 8K, mais plutôt à des faiblesses un peu trop marquées au niveau de son rétroéclairage. Le LG 75SM9900 montre en effet quelques effets de blooming indésirables, ce qui se répercute particulièrement sur les contenus HDR. Il s'agit d'un défaut qui vous fera peut-être changer d'avis et opter pour une dalle OLED, car à ce tarif on s'attend tout de même à une copie mieux maitrisée à ce niveau de la part du fabricant.

6. Samsung QE65Q950TS

Samsung QE65Q950TS L'expérience 8K
  • Traitement et qualité d'image excellents
  • Design et finitions sans faille
  • Section sonore impressionnante
Avis de la rédaction

L'expérience proposée par ce téléviseur est la plus complète et saisissante possible. Avec ses multiples fonctionnalités, son design époustouflant, ses qualités dans le traitement et la restitution des images et sa section audio, le QE65Q950T est clairement à la pointe de la technologie, ce qui justifie aussi son tarif inaccessible à la majorité.

Avis de la rédaction

L'expérience proposée par ce téléviseur est la plus complète et saisissante possible. Avec ses multiples fonctionnalités, son design époustouflant, ses qualités dans le traitement et la restitution des images et sa section audio, le QE65Q950T est clairement à la pointe de la technologie, ce qui justifie aussi son tarif inaccessible à la majorité.

En 2020, Samsung renouvelle sa gamme de téléviseurs QLED 8K, preuve que la demande est au rendez-vous. Déclinée en trois formats de 65, 75 et 85 pouces, la gamme Q950TS soulève de l'étonnement et un certain émerveillement chez les enthousiastes.

Le téléviseur 8K de la maturité

Alors que les premiers téléviseurs QLED 8K du fabricant en 2019 ont quelque peu été éclipsés par l'offre QLED 4K, 2020 semble l'année de la maturité pour les téléviseurs 8K de Samsung, qui a mis les bouchées doubles pour proposer un produit sans aucune concession.

Le Sud-Coréen a en effet largement peaufiné sa recette cette année, d'abord grâce à son nouveau Quantum Processor 8K et le réseau neuronal de son IA qui s'appuie sur une base de données en évolution constante. Il en résulte de fortes capacités pour offrir une mise à l'échelle des contenus inférieurs à 8K tout bonnement remarquable. Certes, l'offre en contenus 8K natifs est famélique à l'heure actuelle, mais l'upscaling est ici tellement convaincant qu'il nous le fait oublier.

Parmi les autres améliorations constatées par rapport aux modèles précédents, Samsung assure avoir travaillé sur la gestion du rétroéclairage avec un pic lumineux plus élevé pour une consommation d'énergie à la baisse.

Enfin, Samsung introduit le mode Adaptive Picture +. À l'instar de ses concurrents qui ont mis en place des solutions pour améliorer le contenu en fonction de l'environnement (Dolby Vision IQ), le QE65Q950TS émet les mêmes promesses, pour tout type de contenus, mais ne prend cependant pas en charge le Dolby Vision.

Design et section sonore : assurément haut de gamme

S'il y a bien un point où Samsung excelle, c'est sans conteste au niveau du design de ses produits premiums. Difficile de faire mieux que ce QE65Q950TS, jugez-en par vous-mêmes : malgré la présence d'un rétroéclairage Direct LED et d'un système audio contenant 8 haut-parleurs, le fabricant livre ici un écran « Infinity » de seulement 15 mm d'épaisseur, quasiment sans cadre puisque ses bordures sont minuscules (2 mm). Pour couronner le tout, le boitier OneConnect permet de déporter les connectiques, assurant une fixation murale très propre puisqu'un seul câble est alors nécessaire.

Pour terminer, la section audio est époustouflante pour un téléviseur. Avec son système à 4.2.2 canaux, le QE65Q950TS offre des prestations sonores impressionnantes qu'il est assez rare de retrouver ailleurs. Accompagné par les technologies Object Tracking Sound Plus (OTS +) et Adaptive Sound +, l'expérience est magnifiée par les possibilités d'analyses du téléviseur afin d'offrir une scène sonore plus large et profonde et des dialogues plus intelligibles en fonction de l'environnement sonore. Samsung propose par ailleurs de coupler ce système à une barre de son Q-Series qui vient s'ajouter et fonctionner en harmonie avec ce système audio.

Comment choisir un téléviseur à plus de 1 500 € ?

Un investissement conséquent mais justifié ?

Ce à quoi nous sommes en mesure d'attendre d'un téléviseur lorsque l'investissement représente une somme à 4 chiffres est clairement différent que sur les tranches de prix inférieurs. L'équation est simple : avec un budget pour ainsi dire « illimité » (dans la mesure du raisonnable), nous demandons le meilleur de ce qu'ont à nous offrir les acteurs de ce marché. La limite de tolérance pour les points faibles de ces produits se doit d'être au plus bas afin de s'assurer de faire le bon choix et d'en avoir pour notre argent.

De là à savoir s'il est raisonnable d'opter pour un téléviseur sur cette gamme de prix, vous en êtes le seul juge. Toutefois, nous pouvons émettre des avis argumentés afin de savoir si un tel investissement est justifié. Dans la grande majorité des cas, les différents modèles haut de gamme des fabricants proposent en effet une expérience qualitative qui place la barre très haute : qualité et traitement d'image, performances du processeur, fonctionnalités, design, finitions, section audio : il n'y a généralement aucune place pour les concessions, à quelques exceptions près.

Il existe en effet certaines gammes qui tentent de réduire leurs tarifs afin d'être accessibles au plus grand nombre, c'est notamment le cas des téléviseurs OLED avec des entrées de gamme disponibles désormais entre 1 200 € et 1 500 €. S'il semble paradoxal de parler de produits d'entrées de gamme avec un tel tarif, c'est finalement justifié sur des technologies qui restent encore onéreuse à l'heure actuelle : l'OLED évidemment, mais aussi avec les téléviseurs 8K.

Faut-il s'équiper d'une sonde colorimétrique et calibrer son TV ?

Oui et non ! Tout dépend de vos attentes en matière de couleurs, de contrastes, de précision et de détails, mais surtout du modèle et de la marque pour laquelle vous allez opter.

Qu'ils soient OLED, LCD, QLED, en FHD comme en 4K, les téléviseurs arrivent souvent avec divers modes d'images préréglés qui permettent de modifier rapidement leurs propriétés d'affichage. Ces modes affichent des caractéristiques différentes afin de s'adapter à toutes conditions, toutefois on remarque que les fabricants s'appliquent généralement beaucoup plus pour proposer un mode à la colorimétrie fidèle sur leurs téléviseurs haut de gamme, notamment via les modes « Cinéma » ou « Filmmaker ». Les néophytes devraient y trouver leur compte, bien que parfois il sera nécessaire de parcourir les menus et modifier certains paramètres d'images avancés pour pallier à un étalonnage perfectible.

On peut néanmoins penser que si l'on investit 1 500 € et plus dans un téléviseur, il serait dommage de ne pas investir 200 € supplémentaire dans une sonde colorimétrique afin de le calibrer avec précision, matériel qui pourra d'ailleurs être rentabilisé pour calibrer vos vidéoprojecteurs, moniteurs PC et autres écrans. La calibration s'adresse néanmoins à un public exigeant, comme c'est le cas des cinéphiles qui souhaitent exploiter le meilleur potentiel de leur téléviseur.

La calibration par vos propres soins permet ainsi d'obtenir des résultats très corrects, bien qu'elle n'atteigne pas la précision que peut avoir du matériel de studio. Les cinéphiles les plus exigeants préfèreront ainsi se diriger vers un calibreur professionnel. Quoi qu'il en soit, l'étape du calibrage permet d'améliorer les capacités et performances vidéo d'un téléviseur, elle est donc à recommander, qu'il s'agisse de faire intervenir un professionnel ou de le réaliser par vos propres moyens.

Est-il encore trop tôt pour profiter d'un téléviseur 8K ?

À s'en tenir à l'offre actuelle en matière de contenus 8K natifs : oui, il est clairement prématuré d'acquérir un téléviseur 8K en pensant profiter de tels contenus. Alors que les contenus 4K commencent tout juste à se démocratiser, cela risque encore de prendre beaucoup de temps pour la 8K qui n'en est encore qu'à ses balbutiements. Hormis quelques expérimentations de diffusion en 8K et certains matériels (des caméras ou des smartphones comme les S20 Plus et S20 Ultra) capable de capturer du contenu en 8K, ce n'est pas la profusion des offres qui nous fera opter pour cette résolution, d'autant que la 4K UHD propose déjà une expérience très qualitative.

Alors quelles sont les (bonnes) raisons pour acquérir à l'heure actuelle un téléviseur 8K ?

Plusieurs raisons font que l'on peut recommander de tels téléviseurs, à commencer par la multiplication des pixels qui, sur un écran à la diagonale plus importante (jusqu'à 98 pouces actuellement), affichent bien plus de détails visibles que n'importe quel autre téléviseur. Sur des téléviseurs plus petits, une telle définition risque fort de ne pas montrer de réels gains par rapport à la 4K, en raison d'une densité de pixels bien trop élevée.

La deuxième raison concerne l'upscaling 8K que propose ces téléviseurs. À l'aide d'intelligence artificielle, les images sont analysées et comparées avec d'immenses bases de données afin de mettre à l'échelle les contenus de définition inférieure vers la 8K. Cela requiert un processeur d'une grande vélocité, mais force est de constater que les résultats sont au rendez-vous avec des performances d'upscaling réellement impressionnantes.

Le choix vous revient donc une fois ces éléments en main : vous ne tirerez pas pleinement parti du potentiel d'un téléviseur 8K à l'heure actuelle, en raison du manque de contenus natifs, mais ils offrent une expérience immersive et des performances de traitement d'image assez incroyables pour mettre vos contenus à l'échelle.

Modifié le 26/11/2020 à 15h37
0
0
Partager l'article :

Pourquoi nous faire confiance ?

Pour vous, Clubic sélectionne puis teste des centaines de produits afin de répondre aux usages les plus courants. De la qualité pour tous et à tous les prix, voilà notre objectif ! En savoir plus

Haut de page