TNT, MPEG-4 et écran noir : la date et les modalités annoncées

Par
Le 21 mai 2015
 0
La France prend date : c'est dans la nuit du 4 au 5 avril 2016 qu'elle coupera la diffusion de la TNT en MPEG-2 pour généraliser le MPEG-4. La plupart des chaînes devraient passer à la HD pour l'occasion, mais cette évolution aura des conséquences, plus ou moins lourdes, pour tous les foyers.

De nouvelles évolutions pour l'exploitation de la TNT et de la 4G se préparent depuis la fin de l'année dernière. Les choses se précisent aujourd'hui, suite à la tenue ce matin d'un comité de suivi auquel l'ensemble des acteurs impliqués étaient conviés. De nombreuses nouvelles informations en sont sorties.

0140000008047148-photo-t-l-viseur-cathodique-avec-mire-d-attente.jpg

Des mesures à prendre d'ici le 5 avril 2016


Le premier enseignement c'est la date précise de l'arrêt du MPEG-2 et du passage au tout MPEG-4. Jusqu'à présent on savait seulement que ce serait courant 2016, on sait désormais que ce sera dans la nuit du 4 au 5 avril.

Le matin du 5 avril, tous les foyers auront au moins une mesure à prendre pour continuer à recevoir la télévision par la TNT. Les émetteurs auront totalement été réorganisés et il faudra lancer une nouvelle recherche TNT, même sur les téléviseurs compatibles.

Seuls ceux qui ne captent la télévision que par d'autres moyens de diffusion, tels que l'ADSL, le câble ou le satellite, n'auront rien à faire.

Des millions de foyers devront acquérir de nouveaux équipements. Comme nous l'avons vu dans un précédent article, les téléviseurs ne seront pas obsolètes, mais certains devront s'adosser à un nouveau décodeur TNT externe (à partir de 40 euros). Pour vérifier si un téléviseur ou un décodeur existant est compatible MPEG-4, on peut croiser la taille de l'écran à sa date d'achat, on peut consulter la fiche technique, mais le plus simple est de basculer sur la chaîne Arte : si la mention HD apparait en incrustation, c'est que l'appareil est compatible.

01e0000008047146-photo-antenne-rateau-de-t-l-vision-tnt-sur-un-toit.jpg

Des aides financières ou techniques pour certains foyers


Comme du temps du passage au tout numérique, l'État prévoit un plan d'accompagnement. En plus d'une campagne de communication nationale qui sera mise en œuvre à partir de novembre 2015, des aides financières sont à l'étude.

Les foyers qui sont exemptés de contribution à l'audiovisuel public (aussi appelée redevance) devraient bénéficier d'une subvention pour l'achat d'un décodeur. Les foyers dont les membres ont plus de 75 ans ou sont handicapés à plus de 80 % pourront bénéficier d'une intervention gratuite pour le réglage des appareils nouveaux et existants. Enfin dans certains cas les foyers ne dépendront plus du même émetteur, ils pourront recevoir, sans condition de ressources, une aide financière pour la réorientation de leur antenne.

L'Agence nationale des fréquences (ANFR) ne le précise pas, mais les aides ne concerneront certainement que le téléviseur principal, comme précédemment. L'agence relaie une étude de Médiamétrie selon laquelle seuls 6 % des foyers n'étaient pas du tout en mesure de capter la TNT en MPEG-4 au quatrième trimestre 2014. Mais si on comptabilise les téléviseurs secondaires (chambres, cuisine), 4 à 7 millions de postes ne seraient pas compatibles (respectivement selon le CSA et GFK).

0190000007898253-photo-sony-kv-1310-premier-t-l-viseur-couleur-trinitron-en-1968.jpg
Même un téléviseur cathodique muni d'une entrée péritel (obligatoire depuis 1980) peut recevoir la TNT en MPEG-4, avec un décodeur externe

Une majorité de chaînes en HD, mais probablement pas de généralisation


La procédure précitée qui consiste à vérifier si on capte Arte HD pour déterminer si un équipement est compatible MPEG-4 laisse penser que MPEG-4 et haute définition vont de paire. C'est le cas aujourd'hui sur la TNT, mais la généralisation de cette norme d'encodage n'entrainera pas nécessairement de généralisation de la haute définition, contrairement à ce qu'on a pu lire ici et là.

Le compte-rendu de l'ANFR indique d'ailleurs que l'opération permettra « d'ouvrir à plus de chaînes la diffusion en HD », « de poursuivre le mouvement de généralisation », mais de l'achever. Il faut effectivement rappeler que le passage au tout MPEG-4 répond entre autres à une volonté de libérer des fréquences pour la téléphonie mobile 4G, dans la bande des 700 MHz. Le MPEG-4/H.264 est certes plus efficace que le MPEG-2 utilisé actuellement pour la diffusion en définition standard (SD), mais il y aura moins de place pour diffuser le même nombre de chaînes.

Si l'ANFR est si peu précise, c'est simplement parce qu'on ne sait pas encore quelles chaînes passeront en haute définition. Selon nos informations, le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) lancera un appel à candidatures en fin de semaine prochaine.

Les coûts de diffusion sont sensiblement supérieurs en haute définition, de quelques millions d'euros par an, mais la plupart des chaînes1 diffusent déjà en HD sur d'autres canaux que la TNT, par Internet (IPTV), sur le câble ou sur le satellite. Elles demanderont donc certainement à passer en haute définition sur la TNT, pour rentabiliser au maximum leurs investissements dans les moyens de production. Seules 6 des 30 chaînes de la TNT2 ne sont pas du tout diffusées en HD.

1 Liste des chaînes diffusées en HD sur au moins un canal de diffusion : TF1, France 2, France 3 (une minorité des 50 antennes locales), Canal+, France 5, M6, Arte, D8, W9, TMC, NT1, NRJ12, France 4, BFM TV, i>Télé, D17, HD1, L'Équipe 21, 6ter, Numéro 23, RMC Découverte, Chérie 25.
2 Liste des chaînes qui ne sont diffusées en HD sur aucun canal de diffusion : France 3 (la majorité des 50 antennes locales), LCP-AN/Public Sénat, Gulli, France Ô, France 24


Contenus relatifs
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top