Le football à l'heure des statistiques

20 juin 2014 à 16h52
0

Les données pour divertir

Les clubs de football utilisent les statistiques dans une logique d'optimisation de l'ensemble de l'entreprise. Certains médias sont dans la même problématique. Les données brutes livrées par Opta ou Prozone peuvent ainsi être exploitées dans le cadre de ce que l'on appelle le robot-journalisme. Un simple fichier rempli de cases est une matière dont un algorithme se nourrit aisément, notamment pour produire les résumés d'après match. Un traitement rapide et à moindre coût qu'utilisent déjà certains sites Internet.

Ce type d'utilisation des statistiques est toutefois isolé. Ce que tirent les médias des chiffres répond davantage à un besoin de contenter un spectateur toujours plus exigeant.

Télévision et presse : de bons clients pour la statistique

00C8000007448335-photo-geoffroy-gar-tier.jpg
A ce titre, la chaîne Canal+ est montée en puissance d'année en année. À chaque saison sa nouveauté, de la super loupe à la caméra placée au-dessus du stade en passant par la fameuse palette. La statistique a pris ces derniers temps un rôle prépondérant au sein de cet apparent besoin d'innover. Des consultants, comme Philippe Doucet et Geoffroy Garétier, s'en sont d'ailleurs fait une spécialité, ce dernier se qualifiant même de « footballogue ».

La guerre que se livre actuellement la chaîne avec son concurrent beIN SPORTS sur la retransmission des rencontres pousse ces deux protagonistes à fourbir leurs armes et à proposer des expériences toujours plus riches de chiffres, capables d'attirer à eux le téléspectateur.
Le second écran est, de ce point de vue, un support particulièrement intéressant sur lequel les chiffres envoyés par Opta ou Prozone peuvent être utilisés via des applications spécifiques. ESPN, la BBC, Mediaset ou Sky Italia ont mis en place ce genre de dispositifs.

De la même manière, Orange, qui dispose des droits de diffusion mobile de la Ligue 1, est client d'Opta. Tout comme Deutsch Telecom qui peut, grâce à son partenariat, proposer à ses abonnés des vidéos clips mono ou multicaméras des matchs de la Bundesliga.

La presse, qu'elle soit papier ou en ligne, bénéficie également de l'apport de la statistique. Bild, Marca et l'Equipe disposent tous d'un partenariat avec Opta ou Prozone. Le journal français, également présent en ligne, utilise à la fois les données brutes d'Opta et certains dispositifs « clé en main » mis à disposition par l'entreprise. Grâce à la base fournie et à diverses collaborations, l'Equipe a réalisé un très réussi « Mundial Memories ». Le Wall Street Journal propose également une couverture particulièrement poussée de la Coupe du Monde, avec un nombre important de graphiques et d'animations basés sur les statistiques. Le Figaro, enfin, a lancé son Foot Center spécial Coupe du Monde dans lequel s'affiche, de fort jolie manière, un vaste choix de chiffres. Avec, à la clé, un partenariat signé Sony.

0190000007448349-photo-foot-center.jpg

Le site de l'Equipe, comme celui d'Eurosport, utilise également les widgets d'Opta, c'est-à-dire de petits modules à insérer simplement sur sa page Web. Une timeline, les faits marquants, des commentaires... Les formats sont nombreux.

Au-delà des médias

La télévision, les sites Internet et la presse papier ne sont pas les seuls à s'intéresser de près à la statistique. Le jeu en ligne Fantasy League, qui comporte près de 2,5 millions d'utilisateurs, est basé sur les données fournies par les spécialistes des chiffres.

Les annonceurs spécialisés dans l'univers du football sont également de la partie. L'un de leurs buts : utiliser l'objectivité apparente du chiffre pour convaincre de la supériorité de leurs chaussures ou de leurs équipements. Serge Valentin, organisateur du salon Sport Numericus qui ouvrira ses portes le 26 juin prochain, précise ainsi : « Les principaux sujets cette année tournent autour de la révolution technologique du marketing sportif, ou comment les acteurs du « sport business » utilisent le numérique, et comment ils développent leur retour sur investissement grâce à cela. Il faut s'adresser au fan 2.0, le connaître et adapter sa stratégie marketing. ».

Le marché du pari sportif, en plein essor suite à sa légalisation en France, est enfin un autre client important des entreprises comme Opta ou Prozone. La statistique apporte, dans ce cadre, un moyen de pousser l'utilisateur à parier. Imaginez que vous ayez installé une application dédiée à cette activité. Cette dernière vous envoie une notification en cours de match : « Wayne Rooney marque tous les 10 tirs au but. Il vient d'effectuer sa 9ème frappe. Pariez sur un but de Rooney ! ». Les possibilités sont, dans cette optique, très variées.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Automobile : le gouvernement envisagerait un malus lié au poids des véhicules
Le Royaume-Uni devrait interdire les ventes de voitures thermiques en 2030
Après Bethesda, Microsoft tease, déjà, un autre rachat à venir ?
Voiture électrique : allez-vous sauter le pas et à quel prix ?
L'adoption de Firefox en chute de 85%
Batteries de voitures : et si on allait plutôt chercher les matériaux au fond des océans ?
Xbox Series X | S : le module d'extension d'1 To NVMe coûtera 269,99€ en France
Battery Day : des batteries révolutionnaires et une Tesla à 25 000 dollars sous trois ans
La Model 3 échoue lors d'une démonstration de son système de freinage autonome
RTX 3080 : de nombreux bugs chez les premiers acheteurs de modèles custom (MàJ)
scroll top