Microsoft Surface 3 : la troisième est la bonne

Par
Le 12 mai 2015
 0
La Surface 3 de Microsoft succède aux deux premières Surface RT, et enterre définitivement Windows RT par la même occasion. Terminés le processeur ARM et la version de Windows incapable d'exécuter des apps Win 32... La nouvelle tablette hybride de Microsoft apporte enfin ce qu'on réclamait depuis un an : une Surface avec un processeur Atom, plus abordable que la Surface Pro 3, mais sans les compromis de RT. Mission réussie... Mais pas à n'importe quel prix !



Design et ergonomie : la petite soeur de Surface Pro 3


Après une Surface Pro 3 très réussie, on espérait que Microsoft allait s'inspirer des avancées de sa troisième tablette pour pros, sur sa Surface 3. Et c'est le cas : elle reprend le ratio d'écran 3 :2 de la Pro 3, dans un châssis de plus petite taille puisqu'on passe de 12 à 10 pouces. La largeur ne change pas, mais la tablette est un peu plus haute que les précédentes Surface.

01c2000008034376-photo-surface-3.jpg


On aurait pu s'attendre à ce qu'elle soit plus lourde, mais en réalité, elle perd 34 g par rapport à la Surface 2, cette fois. Bien que ses 618 g pèsent toujours plus lourd qu'un iPad Air 2 ou une Samsung Galaxy Tab S, c'est la Surface la plus légère créée par Microsoft.

En façade, on remarque une petite nouveauté sur la gamme Surface « non Pro » : deux haut-parleurs stéréo, un gros progrès par rapport aux modèles précédents.

012c000008034386-photo-surface-3.jpg
012c000008034384-photo-surface-3.jpg

On retrouve évidemment une des caractéristiques phares de la gamme Surface : le dos qui se déplie pour se transformer en support. Puisqu'il faut bien faire des économies quelque part, la béquille ne s'ajuste pas au millimètre, contrairement à la Surface Pro 3, mais on gagne quand même une position par rapport à la Surface 2.

00d2000008034368-photo-surface-3.jpg
00d2000008034366-photo-surface-3.jpg
00d2000008034364-photo-surface-3.jpg

Comme la Surface Pro 3 en revanche, le connecteur de recharge se passe désormais d'aimant. Ici, c'est tout simplement un port Micro USB classique qui remplace une prise que l'on n'avait jamais vraiment trouvé convaincante, car beaucoup plus difficile à aligner que le MagSafe d'Apple. Toutefois, on perd le côté réversible, ce qui n'est pas bien grave puisque le côté retenu est celui qui permet de faire passer facilement le câble sous le kickstand.

012c000008034380-photo-surface-3.jpg
012c000008034378-photo-surface-3.jpg

Toujours aimanté, lui, le connecteur du clavier Type Cover n'a pas bougé, et on peut d'ailleurs connecter un clavier de première ou deuxième génération - évidemment, il ne recouvrira pas toute la façade. Autrement, Microsoft propose un nouveau Type Cover, abandonnant au passage la Touch Cover des deux premières Surface. Comme pour Windows RT, on aura du mal à laisser couler une larme.

012c000008034374-photo-surface-3.jpg
012c000008034370-photo-surface-3.jpg

Le Type Cover 3 reprend la formule de la version Surface Pro. On retrouve donc un vrai trackpad cliquable, et un rabat aimanté qui peut s'attacher au bas de la tablette pour surélever un peu le clavier et gagner de précieux millimètres quand il s'agit de placer la tablette sur les genoux.

01f4000008034372-photo-surface-3.jpg

L'accessoire reste plutôt bien pensé compte tenu des contraintes, mais son prix franchit encore un palier : pour une raison totalement arbitraire, il passe à 149 euros, soit 20 euros de plus que sur les versions précédentes. La Surface Pro 3 reproduit également cette hausse, visiblement.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Surface

scroll top