Motorola Moto G (2015) : toujours une bonne affaire ?

13 août 2015 à 18h01
0
Le Moto G, en 2 ans, est devenu la plus grosse vente du constructeur, racheté par Lenovo, tout en bénéficiant d'une excellente réputation de smartphone pas cher et bien fait. Le genre que l'on recommande sans hésiter à des proches qui ne veulent pas se ruiner avec un modèle haut de gamme. Après une 2e génération un peu critiquée pour son changement de format, Motorola revient avec une version 2015 à la fiche technique sensiblement revue à la hausse, et au design plus personnalisable.

Retrouvez le Motorola Moto G 2015 au sein de notre nouveau guide d'achat smartphone à moins de 250€.

Design : des couleurs et des rondeurs



Motorola avait opté pour un changement radical sur le Moto G 2014 : en adoptant un écran 5 pouces, le smartphone passait carrément à la catégorie supérieure. Visiblement, les fans du petit format de l'original ne devaient pas être si nombreux, car Motorola reconduit la taille avec la version 2015, laissant les amateurs de petits téléphones se tourner vers son Moto E. Nous, on reste un peu attristé par ce changement : le Moto E affiche une résolution inférieure au Moto G 2013. Mais ainsi va l'évolution des smartphones qui marchent.

Le design conserve les grandes lignes de ses prédécesseurs, notamment le côté très rond qui pourra déplaire, quand la plupart des constructeurs jouent sur la finesse. On a au moins l'avantage d'une bonne prise en main, d'autant plus que le dos accueille une texture striée assez agréable. Signature de la nouvelle gamme, l'appareil photo et le petit renfoncement du logo Motorola sont entourés d'une bande métallique qui rappelle les boutons au dos d'un smartphone LG... à ceci près que c'est, ici, purement décoratif.

On est nettement moins fan de la peinture métallisée sur la bordure : Motorola veut imiter celle, en aluminium, du Moto X, mais sans l'élégance et avec un revêtement qui risque de mal vieillir.



Le nouveau Moto G mise davantage sur son côté ludique et coloré, et pour cause : il fait son entrée sur le site Moto Maker du constructeur. On peut désormais personnaliser un Moto G à l'achat, en choisissant la couleur du dos amovible, mais aussi de cette fameuse bande en métal, pour créer des combinaisons à son goût, du plus sobre au plus flashy. Pas de cuir ou de bois, en revanche, parmi les options ; ils sont réservés au Moto X.

Mais la grosse nouveauté du Moto G 2015, c'est son étanchéité. Une bonne nouvelle, puisqu'après le Sony Xperia M4 Aqua, c'est un nouveau smartphone d'entrée/milieu de gamme qui supporte les plongeons, volontaires ou accidentels. Plus précisément, il est certifié IPX7, ce qui permet de l'immerger pendant 30 minutes dans 1m d'eau, des données similaires à ses concurrents chez Sony.

Il faudra bien penser à fermer correctement le couvercle, et comme sur le Galaxy S5 de Samsung, il peut être facile d'oublier un petit coin. On comprend la nécessité de laisser une touche de personnalisation à l'utilisateur, mais étanchéité et dos amovible restent un couple assez étrange.

Une fiche technique modeste, mais suffisante



Comme pas mal de smartphones dans cette gamme de prix, le Moto G 2015 embarque un processeur Qualcomm Snapdragon 410. Le choix peut paraître décevant puisque le Moto E, beaucoup moins cher, est équipé de la même puce, certes cadencée à une fréquence légèrement inférieure - 1,2 contre 1,4 GHz ici. On aurait surtout aimé trouver un Snapdragon 615 qui équipe le futur Moto X Play, un nouveau modèle intermédiaire. En pratique, la puce semble faire le nécessaire pour garantir une expérience confortable du smartphone, même si elle peut peiner sur certains jeux 3D.

Une autre petite déception nous attend sur l'écran : la définition de 1 280 x 720 pixels demeure, et c'est un peu dommage alors qu'on a du Full HD sur certains smartphones dans cette gamme de prix. La dalle LCD est de bonne qualité malgré des couleurs qui paraîtront un tout petit peu fades aux amateurs d'afficheurs bien saturés, et des angles de vision en retrait.

08139246-photo-tableau-specs-moto-g-2015.jpg


Par rapport à la précédente version, on applaudit l'arrivée d'un modèle 16 Go, mais attention : il est réservé à la personnalisation via Moto Maker. Celle-ci applique, d'office, un surcoût de 30 euros, auxquels il faut ajouter 30 euros supplémentaires pour étendre le stockage interne. On passe de 199 à 259 euros, un détail non négligeable, mais une option bien tentante, puisqu'elle fait également grimper la mémoire vive à 2 Go, alors que l'unique Go de la configuration de base nous paraît trop juste en 2015. Un emplacement microSD est toujours de la partie, et c'est une bonne nouvelle, car Motorola aimait bien, jusqu'ici, sacrifier l'un ou l'autre. En revanche, il est limité à des cartes de 32 Go maximum (Grr !)

On aurait vraiment hurlé si la firme de Chicago nous avait refait le coup une troisième fois, mais le Moto G 2015 sort directement en version 4G, compatible avec toutes les bandes utilisées en France. Toutefois, il faudra se passer de Wi-Fi ac et, plus dommage, de NFC.

Un petit effort a été fait sur la capacité de la batterie : 2 470 mAh. Au vu des caractéristiques techniques modestes, ça a l'air de tenir la durée (et ça tient effectivement !).


A l'usage : presque un Nexus ?



Motorola a bâti la réputation de sa gamme Moto sur des smartphones embarquant une version d'Android proche du « stock », agrémentée de quelques personnalisations, mais pas trop d'apps supplémentaires. Ça reste évidemment la priorité du constructeur sur le Moto G 2015, et on ne peut que s'en réjouir.

012C000008139102-photo-moto-g-capture-4.jpg
012C000008139104-photo-moto-g-capture-5.jpg


Le Moto G ne dispose pas de tous les petits ajouts de son grand frère X, mais on retrouve tout de même les optimisations les plus intéressantes : l'accès rapide aux notifications manquées en sortant le smartphone de sa poche, et les modes permettant d'adapter le comportement du téléphone à sa localisation, à l'heure de la journée, ou à la présence de réunions dans l'agenda.

012C000008139082-photo-moto-g-capture-10.jpg
012C000008139084-photo-moto-g-capture-11.jpg


Les puristes apprécieront la préservation de l'interface Material Design : elle est intacte, toujours aussi ludique et élégante, mais peu personnalisable pour ceux qui souhaiteraient par exemple un mode sombre moins agressif. Dans tous les cas, à part quelques petits accrocs constatés, le Snapdragon 410 du Moto G 2015 nous a semblé gérer le système de manière très confortable. Nuançons quand même le propos : Motorola nous a envoyé la version 16 Go, qui est équipée de 2 Go de mémoire vive. Néanmoins, la configuration de base est proche du Moto E, qui nous avait paru tout à fait correct sur ce point.

012C000008139110-photo-moto-g-capture-8.jpg
012C000008139112-photo-moto-g-capture-9.jpg


Le Moto G est un bon téléphone : aucun souci constaté lors des appels passés, le son étant clair d'un côté comme de l'autre, et ni l'accroche réseau, ni le fix GPS ne nous ont paru problématiques. On regrettera cependant un recul sur les haut-parleurs : alors que le Moto G 2014 apportait la stéréo, la version 2015 la retire ! La sortie casque offre une puissance correcte, mais les écouteurs fournis sont très moyens, tout comme le haut-parleur.

Photo



On n'attendait pas de miracle de la part de Motorola sur l'appareil photo : dans cette gamme de prix, c'est souvent le composant qui pâtit le plus des économies des constructeurs. La bonne nouvelle, c'est que les 13 mégapixels du Moto G 2015 confirment les progrès depuis le premier Moto G. Ça n'était pas bien difficile : c'était son principal défaut, et son APN était un des pires de sa catégorie.

0320000008139172-photo-moto-g-photo-exterieur.jpg

08139174-photo-moto-g-photo-exterieur-detail-1.jpg
08139176-photo-moto-g-photo-exterieur-detail-2.jpg


Néanmoins, n'attendez pas mieux qu'un capteur qui dépanne pour Instagram ou Facebook. Les images sont assez bruitées et lissées, et en situation de faible luminosité, le bruit est beaucoup trop présent pour que les photos soient exploitables. Les couleurs semblent en revanche assez fidèles.

0320000008139178-photo-moto-g-photo-scene.jpg

08139180-photo-moto-g-photo-scene-detail-1.jpg
08139184-photo-moto-g-photo-scene-detail-2.jpg

08139182-photo-moto-g-photo-scene-detail-1-low.jpg
08139186-photo-moto-g-photo-scene-detail-2-low.jpg

Performances et autonomie



Les performances du Moto G 2015 sont conformes aux attentes, et il faut justement ne pas trop en attendre. L'expérience utilisateur est fluide, et la plupart des jeux testés se comportent plutôt bien, à condition de ne pas les pousser dans leurs retranchements. Un Asphalt 8, par exemple, tourne très bien en niveau de détail moyen (celui choisi par défaut), mais saccade si on force le niveau élevé.

08139098-photo-moto-g-capture-2.jpg


L'usage du Moto G se fera de toute façon essentiellement sur des jeux plus casual, et là aucun problème pour le récent Angry Birds 2 ou d'autres freemium peu exigeants.

08139088-photo-moto-g-capture-13.jpg


Côté autonomie, le cocktail fiche technique modeste/batterie généreuse fonctionne plutôt bien. En usage au quotidien, on a rarement à moins de 40% en fin de soirée, à l'exception d'une journée plus intensive où le smartphone avait notamment passé un certain temps avec son écran allumé et au maximum de sa luminosité.

Cette impression se confirme avec PC Mark. Le test d'autonomie de l'application consiste à simuler un usage standard (surf web, lecture vidéo, bureautique, retouche photo) mais avec un écran allumé en permanence et une luminosité à 200 CD. Le Moto G s'en tire avec les honneurs en résistant un peu plus de 7 heures, un joli score alors que la plupart des haut de gamme actuels sont plutôt autour des 5 ou 6 heures.

Notre avis



Motorola nous a habitués à une formule gagnante depuis 2 ans, et le Moto G 2015 ne la trahit pas. C'est un smartphone bien équipé, au design ludique - peut-être un peu trop épais - et à l'expérience utilisateur très agréable, notamment grâce à un refus salutaire de modifier en profondeur l'interface d'Android Lollipop ou d'ajouter des applications doublon. Il ne lui manque en fait qu'un appareil photo de meilleure qualité pour être une vraie réussite.

On regrette tout de même un peu que Motorola se soit éloigné du Moto G original à la petite taille appréciable. On ne va pas se lamenter sur un changement déjà opéré l'an dernier, mais on ne peut plus recommander le Moto G à quelqu'un qui cherche un smartphone compact, alors que le Moto E ne le remplace pas totalement non plus. Si la taille et les rondeurs ne vous gênent pas, en revanche, il demeure un bon choix, à condition d'opter pour la version 16 Go, qui fait monter la facture à 259 euros.

Motorola Moto G (2015)

Les plus
+ Android (presque) stock
+ Bonnes performances
+ Batterie endurante
+ Etanche (mais attention à bien fermer !)
+ Personnalisation via MotoMaker
Les moins
- Ecran un peu fade
- Rond, trop rond ?
- 1 Go de RAM sur la version de base
Finition
Ergonomie
Autonomie
Puissance
Interface
3.5


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis
Une étude montre que les cyclistes
C’est officiel : Disney+ ne sera pas disponible au lancement en France

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top