Objets connectés : 8% des Américains intéressés par un capteur tatoué sur la peau

03 novembre 2014 à 11h53
0
Alors que les objets connectés et autres appareils de mesure de soi déferlent actuellement sur le marché, le cabinet d'études Forrester a interrogé les Américains sur les dispositifs qu'ils seraient prêts à porter. 8% indiquent qu'ils accepteraient de se faire tatouer un capteur à même la peau.

L'étude de Forrester Research sur les objets connectés portables (« wearable devices ») sera présentée dans son intégralité dans le cadre de la conférence LeWeb, le 9 décembre prochain. Mais les premiers éléments d'informations dévoilés par le cabinet se révèlent intéressants. Réalisée auprès de 4 556 adultes américains de plus de 18 ans, l'enquête révèle que 8% des personnes interrogées seraient prêtes à se faire tatouer un capteur sur la peau.

La question posée est la suivante : « Comment seriez-vous prêts à porter un produit doté d'un capteur, proposé par une marque en laquelle vous avez confiance et qui offre un service qui vous intéresse ? » Le premier produit évoqué s'avère être le désormais classique bracelet connecté, à 42%. Viennent ensuite le système fixé aux vêtements (35%), les écouteurs/casque audio (21%), le système fixé aux chaussures (20%) ou encore le dispositif directement intégré aux vêtements (19%).

0320000007726239-photo-forrester-objets-connect-s.jpg

Lunettes et lentilles de contact

Dans les produits un peu plus « exotiques », on trouve les lunettes connectées (18%) les bijoux dotés de capteurs (16%) mais également les lentilles de contact, qui arrivent juste après le tatouage (6 et 8%).

Si ces types de produits connectés ne sont pas disponibles aujourd'hui, ils le seront, clairement, dans le futur. Les lunettes connectées font partie de ceux qui arriveront le plus rapidement sur le marché, Google Glass en tête. Les lentilles connectées sont également développées par plusieurs entreprises, qui se heurtent, comme on peut s'en douter, à la difficulté d'intégrer des composants minuscules dans de très fins espaces. En juillet dernier, Google s'alliait à Novartis pour concevoir des lentilles connectées, principalement dans un cadre médical.

De leur côté, les tatouages connectés sont déjà une réalité, mais leur efficacité et leur développement sont encore à leurs débuts. Cet été, la société VivaLnk dévoilait un tatouage NFC permettant de déverrouiller son téléphone en le passant au-dessus du bras. Un tatouage à la durée réduite à 5 jours et à la compatibilité limitée à un seul smartphone. L'année dernière, Motorola déposait le brevet d'un tatouage-microphone pour communiquer sans kit main libre. Si l'on est encore loin d'un tel aboutissement, les recherches en ce sens vont bon train.

Il n'est, en tout cas, jamais trop tôt pour s'interroger sur de telles possibilités, tant l'évolution du secteur est rapide et bien partie pour durer. Et vous, jusqu'où seriez-vous capable d'aller en matière de dispositifs connectés ?

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Journée de la communauté Clubic.com : c'était samedi, c'était comment ?
Le géant de la réservation hôtelière Booking quitte lui aussi le navire Libra
M6 victime d'une cyberattaque affectant l'ensemble des employés du groupe
Le Vatican va lancer un chapelet connecté !
Blocage du porno au Royaume-Uni : c'est la débandade
Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser
Blizzard allège la peine infligée au joueur ayant soutenu les manifestations de Hong Kong
Le réchauffement climatique s’est encore accentué depuis 2015
Un important site de contenus pédophiles tombe : 300 arrestations dans 38 pays
Gears 5 : 640 jours de ban pour des ragequit à répétition...

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top