Eric Besson, la fibre, le Cloud : "ma conviction n'a pas changé"

25 novembre 2010 à 11h20
0
Ce jeudi se tiennent les Assises du Numérique, une série de colloques à l'Université Paris-Dauphine portant sur les ambitions des acteurs des nouvelles technologies en matière de haut et de très haut débit. Pour l'occasion, Neelie Kroes commissaire européenne chargée de l'Agenda digital et Eric Besson, ministre de l'Industrie et de l'Economie numérique étaient présents. Morceaux choisis.

00FA000003592180-photo-eric-besson.jpg
Le responsable français a rappelé ses objectifs dans le cadre du plan France numérique 2012. A la tribune, il explique : « ma conviction n'a pas changé, elle s'est même renforcée. C'est pourquoi je tiens à rappeler 3 grandes priorités. Accélérer le haut et très haut débit fixe et mobile, favoriser la diffusion des contenus numériques. Enfin l'accent sera également mis sur la diversification et les usages numériques ». Le ministre dévoile donc ainsi sa feuille de route.

Dans la foulée, Eric Besson explique qu'il compte lancer un appel à candidature « début 2011 » sur le très haut débit. Les opérateurs auront alors des objectifs imposés en matière de couverture du territoire. De même, ils devront favoriser l'entrée d'opérateurs virtuels ou MVNO. Enfin, le ministre fraîchement nommé annonce qu'il n'y aura pas de remise à plat du processus d'attribution des licences 4G...

Autre point, le ministre évoque la mise en place prochaine de nouveaux appels à projets concernant la numérisation des contenus et le Cloud computing afin que la France puisse se doter de « champions nationaux ». Avant de donner la parole à Neelie Kroes, il conclut : « L'Europe ne doit pas devenir un lieu de consommation de services américains et de produits chinois »...

Conformément aux récentes annonces de l'Union européenne, Neelie Kroes a tenu à rappeler qu'il est nécessaire d'imposer certaines règles de sécurité en matière de Cloud computing. Elle souhaite donc qu'un cadre légal communautaire vienne chapeauter la technologie. Elle lance : « Chaque fournisseur devra protéger de manière transparente les données qui lui sont confiées. De même, les gouvernements où un Cloud touche terre seront tenus d'avoir un cadre légal pour garantir toute confidentialité ».

Elle rappelle donc que des travaux de modifications juridiques sont en train d'être apportés sur le Cloud par Viviane Reding, vice-présidente de la Commission européenne. Un besoin pressant puisque les dernières réglementations européennes en matière de numérique datent de 1995...
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Coronavirus : Bill Gates va faire construire des usines pour fabriquer les 7 vaccins les plus prometteurs
Comment fonctionne la nouvelle attestation de déplacement sur smartphone ?
PS5 : Sony dévoile la manette DualSense
Coronavirus : comment l'Iran et l'Espagne gèrent la crise d'un point de vue technologique
Disney+ : pas de 4K ni d'Ultra-HD au lancement pour le concurrent de Netflix
Quatre ans après leur sortie, les Samsung Galaxy S7 ne seront plus mis à jour
Blue Origin pousse ses employés à développer une fusée touristique malgré le coronavirus
En pleine pandémie de COVID-19, Trump menace de ne plus financer l'OMS
COVID-19 : Lamborghini aussi se met à produire du matériel médical
Yamaha présente trois amplificateurs rétro et des enceintes pour les audiophiles
scroll top