Eric Besson, la fibre, le Cloud : "ma conviction n'a pas changé"

25 novembre 2010 à 11h20
0
Ce jeudi se tiennent les Assises du Numérique, une série de colloques à l'Université Paris-Dauphine portant sur les ambitions des acteurs des nouvelles technologies en matière de haut et de très haut débit. Pour l'occasion, Neelie Kroes commissaire européenne chargée de l'Agenda digital et Eric Besson, ministre de l'Industrie et de l'Economie numérique étaient présents. Morceaux choisis.

00FA000003592180-photo-eric-besson.jpg
Le responsable français a rappelé ses objectifs dans le cadre du plan France numérique 2012. A la tribune, il explique : « ma conviction n'a pas changé, elle s'est même renforcée. C'est pourquoi je tiens à rappeler 3 grandes priorités. Accélérer le haut et très haut débit fixe et mobile, favoriser la diffusion des contenus numériques. Enfin l'accent sera également mis sur la diversification et les usages numériques ». Le ministre dévoile donc ainsi sa feuille de route.

Dans la foulée, Eric Besson explique qu'il compte lancer un appel à candidature « début 2011 » sur le très haut débit. Les opérateurs auront alors des objectifs imposés en matière de couverture du territoire. De même, ils devront favoriser l'entrée d'opérateurs virtuels ou MVNO. Enfin, le ministre fraîchement nommé annonce qu'il n'y aura pas de remise à plat du processus d'attribution des licences 4G...

Autre point, le ministre évoque la mise en place prochaine de nouveaux appels à projets concernant la numérisation des contenus et le Cloud computing afin que la France puisse se doter de « champions nationaux ». Avant de donner la parole à Neelie Kroes, il conclut : « L'Europe ne doit pas devenir un lieu de consommation de services américains et de produits chinois »...

Conformément aux récentes annonces de l'Union européenne, Neelie Kroes a tenu à rappeler qu'il est nécessaire d'imposer certaines règles de sécurité en matière de Cloud computing. Elle souhaite donc qu'un cadre légal communautaire vienne chapeauter la technologie. Elle lance : « Chaque fournisseur devra protéger de manière transparente les données qui lui sont confiées. De même, les gouvernements où un Cloud touche terre seront tenus d'avoir un cadre légal pour garantir toute confidentialité ».

Elle rappelle donc que des travaux de modifications juridiques sont en train d'être apportés sur le Cloud par Viviane Reding, vice-présidente de la Commission européenne. Un besoin pressant puisque les dernières réglementations européennes en matière de numérique datent de 1995...
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
Que se passerait-t-il si Stadia disparaissait ? Un ponte de Google répond
scroll top