Intel annonce ses résultats trimestriels: 25% de croissance !

01 juin 2018 à 15h36
0
000000B403916402-photo-intel-logo-ces-2011.jpg
La période des résultats financiers a commencée et Intel a ouvert le bal. Le géant des semiconducteurs a fait état hier soir de ses résultats pour le premier trimestre fiscal 2011. Une annonce qui ne passe pas inaperçue tant elle est à l'opposée des récentes déclarations des analystes dont Gartner.

Intel fait état d'un chiffre d'affaires de 12,9 milliards de dollars pour ce premier trimestre, en hausse de 12% par rapport au trimestre précédent et en hausse de 25% face au même trimestre en 2010. Le bénéfice d'exploitation est en hausse de 21% sur un an tandis que le bénéfice net progresse sur une année de 29%. Intel France souligne, par la voix de Stéphane Nègre, son directeur général, qu'il s'agit là d'un trimestre record, puisque l'ensemble des business units de la marque sont en progression, avec des croissances à deux chiffres, et ce sur toutes les géographies.

Une croissance soutenue même sur le marché PC

La division PC Client Group qui abrite les activités processeur et chipset affiche ainsi une croissance de 17% sur un an. L'activité serveur progresse pour sa part de 32% et celle de l'embarqué de 33%. Il est du reste intéressant de constater que la division Digital Home, à qui l'on doit les processeurs Intel Atom à destination des box comme la Freebox v6, affiche une croissance de 128% au niveau mondial. On ne sait pas cependant à quel point la France et sa Freebox ont contribué à ces résultats.

Avec une division PC qui affiche une croissance à deux chiffres, avec des chiffres de vente de processeurs Atom sur le segment netbook en hausse de 4% sur une année, Intel tord le cou aux récentes déclarations des analystes. On se souvient en effet que Gartner annonçait la semaine dernière une baisse des ventes de PC estimée de 1,1% au niveau mondial. Visiblement cette baisse ne se retrouve pas dans les résultats d'Intel, le principal fabricant de microprocesseurs au monde. Cela s'explique selon Intel par la vue limitée du marché qu'ont les analystes. Ceux-ci ne prendraient pas suffisamment en compte ce qui se passe sur les marchés des pays émergents, pour se focaliser sur des marchés matures de pays occidentaux. Il n'en demeure pas moins que la menace incarnée par les tablettes (une opportunité dans le jargon d'Intel) est bien réelle pour la marque qui vient tout juste de lancer sa nouvelle génération de plate-forme Atom à destination de ce type de terminaux. Oak Trail vient de voir le jour (voir Intel lance Oak Trail, sa plate-forme Atom destinée aux tablettes!) et Intel se félicite d'avoir déjà plus de 35 produits commerciaux annoncés autour de cette plate-forme.

« Nous irons plus vite que la loi de Moore »

En difficulté sur le segment de l'ultra mobilité, on rappelle d'ailleurs que l'un des vice-président d'Intel en charge de cette business unit vient d'annoncer son départ prochain (voir Le chef du mobile d'Intel démissionne), Intel affirme son intention de continuer à investir sur le segment pour servir le marché des smartphones. Selon Stéphane Nègre : « Aujourd'hui, nos gammes étaient peut être en retard au niveau de la gravure, mais à l'avenir les produits Atom vont être portés de plus en plus vite sur les nouvelles gravures, pour arriver à parité avec le marché du PC, dans ce sens nous irons plus vite que la loi de Moore. ». Il faut en effet rappeler que la plate-forme Oak Trail que vient tout juste de lancer Intel pour les tablettes profite d'une gravure en 45nm, quand le fondeur dispose de lignes de fabrication en 32nm. Et l'on sait tout les bénéfices que pourraient apporter une finesse de gravure supérieure à des processeurs destinés à un usage ultra-mobile : chauffe moindre, consommation inférieure pour une meilleure autonomie. Intel se dit prêt pour le 22nm, un processus de fabrication qui entrera en production à la fin de cette année. Reste à savoir si les prochaines générations de puces Atom en bénéficieront... rapidement.

Cougar Gate : 3% d'impact sur la profitabilité

Quant au Cougar Gate, ou plutôt à l'affaire du bug des chipsets Cougar Point, les fameux P67 et H67, on aurait pu s'attendre à ce que les déboires d'Intel au premier trimestre impactent les résultats. Il n'en est rien ou presque. En effet le problème a été résolu plus rapidement que prévu et les ventes perdues sur les deux premiers mois de l'année ont été récupérées, selon Intel, sur le mois de mars, le fondeur notant une nette accélération de ses ventes. Si le chiffre d'affaires ne semble pas affecté par le bug Cougar Point, la profitabilité est touchée à hauteur de 3%.

Se déclarant extrêmement satisfait de la réception des processeurs Core de seconde génération, qui a établi de nouveaux niveaux de performances globales sur le marché,Intel précise que le problème des chipsets n'a fait que retarder les livraisons en volume sans minimiser l'intérêt pour l'utilisateur de Sandy Bridge, qu'il s'agisse d'un utilisateur professionnel ou grand public. La famille Sandy Bridge a bénéficiée de la plus forte croissance en volume sur le premier trimestre 2011. Quant à l'avenir, Intel reste confiant notamment face au lancement prochain des processeurs à architecture Bulldozer chez AMD. Pour le second trimestre Intel table sur un chiffre d'affaires moyen identique de 12,8 milliards de dollars, historiquement haut donc.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Le portage de Chromium OS débute pour le Raspberry Pi
HTC One A9 : le faux jumeau de l'iPhone 6
Le créateur du Bitcoin n’est finalement pas celui que l’on croyait
On Refait le Mac : premières impressions sur l'iPhone 6
Infos US de la nuit : incertitudes sur la date de lancement de l'iPhone 6
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Test Internet Explorer 8 : le dernier IE avant la refonte
Test Internet Explorer 9 : un navigateur en net progrès
Test de Mozilla Firefox 4.0 : de retour au top ?
Haut de page