TSMC : l'incident survenu fin janvier coûtera 550 millions de dollars au groupe

Nathan Le Gohlisse
Spécialiste Hardware
21 février 2019 à 18h35
8
TSMC Wafer

Il y a un près d'un mois, TSMC annonçait à ses actionnaires que sa production de wafers 12 et 16 nm avait été compromise par le contact avec des produits chimiques contaminés. Un problème de production qui devait impacter plusieurs milliers de galettes de semi-conducteur destinées notamment à Nvidia. On apprend aujourd'hui de la firme que la défaillance constatée dans usine 14B lui coûtera un total de 550 millions de dollars sur le premier trimestre 2019.

Dans son rapport, le fondeur taïwanais donne plus de détails sur le souci de production rencontré et ses conséquences sur sa stratégie, et ses perspectives, pour le premier semestre 2019. Premier constat, le coup (tout comme le coût) sera plus difficile à encaisser que prévu pour TSMC.

10.000 à 30.000 wafers auraient été compromis en quelques heures

D'après la firme, les lignes 12 et 16 nm de l'usine 14B ont utilisé un lot de résine photosensible ayant été mal traité. La résine de ce lot, utilisée pour la fabrication des wafers, aurait ainsi contenu un polymère étranger qui aura contaminé la production de ces deux lignes sur une période prolongée. Le problème n'aurait en effet été identifié que sur le tard, alors que le rendement observé se montrait anormalement faible.

Si TSMC n'a pas souhaité donner de précisions quant au nombre précis de waffers compromis, plusieurs médias ont pour leur part évoqué une fourchette de 10.000 à 30.000 pièces inutilisables. D'après ces derniers, Huawei (au travers de sa filiale HiSilicon), Nvidia et MediaTek auraient été impactés par ce problème majeur de production, dont TSMC avait dans un premier temps sous-estimé l'ampleur.

Un manque à gagner de 550 millions de dollars sur le Q1 2019

La compagnie estime le manque à gagner à près de 550 millions de dollars en termes de revenus attendus sur le Q1. Pour compenser cette perte attendue, la firme indique retirer une part de sa production initialement planifiée sur le Q2 et la déplacer sur ce premier trimestre.

En conséquence, TSMC parvient virtuellement à amoindrir la portée de ce revers dans ses prévisions. Sur le premier trimestre de son année fiscale 2019, le géant taïwanais table ainsi sur un chiffre d'affaires de 7 à 7,1 milliards en lieu et place des 7,3 à 7,4 milliards annoncés courant janvier, avant l'incident.

En note à ses actionnaires, TSMC promet par ailleurs de renforcer ses contrôles afin d'éviter qu'un problème similaire ne se reproduise à l'avenir. Rien de surprenant compte tenu de ce que cette récente mésaventure va coûter au leader mondial du semi conducteur.
8
0
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Automobile : le gouvernement envisagerait un malus lié au poids des véhicules
Le Royaume-Uni devrait interdire les ventes de voitures thermiques en 2030
Après Bethesda, Microsoft tease, déjà, un autre rachat à venir ?
Voiture électrique : allez-vous sauter le pas et à quel prix ?
L'adoption de Firefox en chute de 85%
Batteries de voitures : et si on allait plutôt chercher les matériaux au fond des océans ?
Xbox Series X | S : le module d'extension d'1 To NVMe coûtera 269,99€ en France
Battery Day : des batteries révolutionnaires et une Tesla à 25 000 dollars sous trois ans
La Model 3 échoue lors d'une démonstration de son système de freinage autonome
Le code source de Windows XP en fuite sur les réseaux
scroll top