Mark Zuckerberg, le milliardaire qui n’aime pas l’argent ? 5 questions à… Daniel Ichbiah

Alexandre Boero Contributeur
11 novembre 2018 à 10h00
0

L'interview complète de Daniel Ichbiah

Daniel Ichbiah aout 2016.JPG

Clubic : Quand on vous a proposé d'écrire la biographie de Mark Zuckerberg, qu'est-ce qui vous a poussé à accepter ? Avez-vous pris le temps de réfléchir avant de rendre votre décision ?

Daniel Ichbiah : Pour moi, ça semblait naturel, car je baigne dans cet univers. On m'a aussi proposé Jeff Bezos. Je suis admiratif de ce qu'il a accompli, mais il n'a pas la bienveillance d'un Mark Zuckerberg, nous allons y revenir. Je n'ai pas accepté tout de suite de faire la biographie. Sincèrement, j'ai eu un mal fou à avoir des interviews, je n'ai pas pu obtenir une interview de Zuckerberg, ce qui m'a vraiment énervé. Facebook, et je l'avais déjà vécu auprès de Google, est complètement cadenassé - c'est même pire. L'entreprise gagnerait pourtant à communiquer davantage, car elle a des atouts.

C'est une volonté de ne rien révéler de la part de Facebook ?

Nous sommes arrivés à une époque où il existe des sociétés comme Google, Amazon, Twitter ou Facebook qui n'ont plus besoin de faire de la publicité. Ce sont des entreprises d'un nouveau genre qui, quelque part, ont réussi à contourner les médias. On a commencé à le constater sur le tard chez Microsoft et Apple. Aujourd'hui, ce sont plus les médias qui ont besoin de Facebook et Google que l'inverse, c'est un vrai tour de force. Cela fait partie des signes qui montrent que nous avons changé de civilisation.

Avouons que ce n'est pas tous les jours qu'on retrouve une biographie sur une personne qui a un peu plus de 30 ans ?

Il a créé Facebook en 2004, et 14 ans plus tard, il est l'une des trois plus grandes fortunes mondiales, c'est incroyable. Et ce qui est tout aussi incroyable, c'est qu'il n'a pas adopté le mode de vie des « très riches ». Souvent, le meilleur moment de la vie, c'est d'être étudiant et de vivre de bons moments avec ses potes. Zuckerberg veut prolonger ça le plus longtemps possible, il ne veut pas rentrer dans les conventions, il préfère faire un bon barbecue avec ses potes, faire un babyfoot. Il est resté dans ce mode de vie très cool. Il y a du bon là-dedans. C'est peut-être l'éducation : il aime la vie simple, les choses simples. Pendant de nombreuses années, on aurait pu penser à la réincarnation d'un moine bouddhiste. Il ne montre pas sa richesse.

« Zuckerberg peut prendre un congé d'absence de l'entreprise pour servir le gouvernement »


Mark Zuckerberg est un homme qui aime construire, qui pourrait même avoir un destin extraordinaire...

C'est quelqu'un qui aime accomplir, ce qui est une notion très américaine d'ailleurs. C'est pour ça qu'on parle de lui comme d'un futur président des États-Unis. C'est très plausible.

Futur président des États-Unis, on en parle, certes, mais vous y croyez ?

En 2006, il y a eu un changement dans les clauses de Facebook, qui lui donne la possibilité de pouvoir prendre un congé d'absence de l'entreprise pour servir le gouvernement, tout en restant le PDG de Facebook, un peu comme Michael Bloomberg, l'ancien maire de New York. Cette petite ligne nous fait penser qu'il laisse la porte ouverte. Je pense qu'il veut vraiment laisser sa trace dans l'Histoire.

En France, on a du mal à imaginer un grand patron devenir président de la République...

Aux États-Unis, quelqu'un qui a réussi dans son business peut être considéré comme un potentiel candidat. À un moment, je m'étais demandé si Bill Gates n'allait pas tenter le grand saut, mais il a préféré l'humanitaire.

Comment avez-vous pu vous documenter sur lui, comment êtes-vous parvenu à approcher son entourage ?

Grâce à Facebook, aux mails, on peut rentrer en contact avec des tas de gens. C'est plus facile aujourd'hui qu'il y a quelques années. Il y a des gens qui répondent plus facilement à leurs mails qu'au téléphone par exemple. Le travail peut être plus facile, mais les entreprises sont plutôt fermées, comme Facebook. Tenez par exemple, toutes les semaines, il y a une réunion des employés de Facebook. Jamais un mot n'a filtré de ces réunions, sauf une fois, et Mark Zuckerberg s'était juré d'identifier la « balance » et de l'expulser de l'entreprise. Très peu de temps après, cette même personne a été licenciée.

« Un côté Monsieur Tout-le-monde »


Quels sont ses principales qualités selon vous ?

Ce qui est surprenant, c'est qu'il a ce côté Monsieur Tout-le-monde qui a pour conséquence une absence de charisme par rapport à un Steve Jobs ou un Bill Gates. Pas une personne que j'ai pu rencontrer ne vous dira le contraire. Mark Zuckerberg est une personne d'une grande humilité. S'il s'énerve, et ça peut arriver, il va très vite vous dire qu'il est désolé, un peu comme un enfant qu'on aurait pu surprendre en train de faire une bêtise. S'il devient président des États-Unis, il faudrait qu'il ait un peu plus de poigne. Il est pour donner plus d'accès aux immigrés, il serait en faveur d'un revenu minimum... C'est un démocrate pur et dur. En 2016, il a appelé plusieurs fois les gens à aller voter contre Trump. Il a un côté humain, humanitaire, dont on ignore s'il serait suffisant une fois arrivé au pouvoir. Les anciens employés de Facebook sont extrêmement respectueux de Zuckerberg, car ils ont le sentiment d'avoir été traités avec beaucoup de respect.

Quand voyez-vous Zuckerberg tenter sa chance pour la Maison-Blanche ?

Sur ses ambitions présidentielles, le scandale Cambridge Analytica a sans doute retardé un peu les choses. Je le vois bien tenter le coup en 2024. Il aura 40 ans, il aura peut-être envie, comme Bill Gates, d'accomplir autre chose. Les gens comme Bezos ou Jobs à son époque sont stimulés par la concurrence. Or, Facebook n'a plus de concurrent, ou alors c'est lui qui les possède. Et Mark Zuckerberg fait partie de ces gens qui aiment être stimulés. Avec son intelligence hors-norme et son ambition, la présidence ou un destin à la Bill Gates (humanitaire) pourrait le tenter. Il est vraiment très préoccupé par le sort des immigrés aux États-Unis.

Au cours de vos nombreuses recherches, avez-vous appris quelque chose qui vous a déçu sur Mark Zuckerberg ?

On sait qu'il a tenu des propos assez durs sur la messagerie AIM, des conversations privées qui ont par la suite été dévoilées par Business Insider. Il a notamment dit avoir piraté le site de ses concurrents, les frères Winklevoss. Après... si on diffusait au public les messages privés que tous les dirigeants s'échangent, ce ne serait glorieux pour presque personne, surtout que ce n'est pas destiné à être révélé au départ. Tout ça contraste un peu avec la candeur apparente qu'il manifeste, mais on peut dire qu'il s'agissait d'erreurs de jeunesse.

Un grand merci pour vos réponses et on rappelle que votre livre, Mark Zuckerberg, la biographie, est disponible aux Éditions de La Martinière depuis le 4 octobre.

Couv Zuckerberg.jpg
Modifié le 11/11/2018 à 22h59
6 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture neuves : l’entourloupe de la fausse baisse des émissions de CO2
Fini le réseau cuivré, Orange veut passer au 100 % fibre à partir de 2023
Radars tronçons : le ministère de l'Intérieur mis en demeure par la CNIL
D'après Porsche, sa Taycan électrique lui attirerait les clients de Tesla
La Banque de France va tester une monnaie numérique nationale en 2020
Certains MacBook Pro récents s'éteignent
Depuis la démocratisation des smartphones les gens ont plus d'accident dus à leur téléphone #SansDec
Cyberharcèlement, usurpation d'identité : une Française vivant aux USA condamnée à de la prison
L'arrivée du « premier contraceptif masculin » en 2020 ?
AMD dévoilerait ses Radeon RX 5500 XT et RX 5600 dans le mois à venir

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top