Serveurs : AMD livrera ses premiers processeurs ARM dès 2014

01 juin 2018 à 15h36
0
AMD a dévoilé mardi la feuille de route qui décrit ses plans et ses produits à venir sur le marché des serveurs. Il y confirme son intention de lancer des processeurs basés sur des coeurs ARM dès le second semestre 2014.

AMD a publié mardi sa feuille de route pour les marchés des serveurs en 2013 et 2014. La firme de Sunnyvale y décrit une gamme déclinée selon trois segments : serveurs basse consommation, serveurs standard à un socket et plateforme multi-processeurs traditionnelles. Au programme, quelques annonces attendues, comme l'introduction de puces basées sur ARM et non plus sur l'architecture x86, mais aussi quelques surprises, comme le maintien des coeurs Piledriver sur le haut de gamme.

Seattle : des SoC serveurs à coeur Cortex A57

Comme Intel, son principal concurrent, AMD est en quête permanente du meilleur rapport performance par Watt possible. Sur l'entrée de gamme, qui correspond à des serveurs à bas prix mais aussi à des machines conçues pour être utilisées en grand nombre (micro-serveurs pour grappes de serveurs Web par exemple), AMD propose depuis peu ses Opteron X1150 et X2150 en forme d'APU, lesquels combinent jusqu'à quatre coeurs Jaguar et un contrôleur graphique intégré. Surnommées Kyoto, ces puces tout en un (SoC, ou System on Chip) sont la déclinaison serveur des APU Kabini lancés dans l'univers de la mobilité grand public, et affichent des TDP variant de 9W à 22W selon les modèles.

01CC000006063540-photo-amd-roadmap-serveurs-2014.jpg

Sur ce segment de marché, AMD s'apprête à bouleverser radicalement les choses à partir de 2014 puisque les puces Kyoto seront remplacées par de nouvelles venues baptisées Seattle, qui abandonneront les coeurs x86 traditionnellement en vigueur au profit de composants dédiés à l'architecture ARM. AMD indique que les puces Seattle embarqueront huit ou seize coeurs gravés en 28 nm et basés sur le Cortex A57 d'ARM ( et donc sur l'architecture ARMv8, ce qui signifie exécution out-of-order et prise en charge du 64 bits), avec des fréquences susceptibles d'atteindre, voire de dépasser, les 2 GHz.

AMD, qui évoque encore la possibilité de gérer jusqu'à 128 Go de mémoire vive et l'intégration d'un contrôleur réseau 10 GbE, affirme que les premiers échantillons arriveront début 2014, pour une entrée en production sur le second semestre. Il promet des performances de deux à quatre fois supérieures à celles des derniers Opteron X, et un rapport performance par watt amélioré, sans toutefois avancer de chiffre à ce niveau.

Berlin : Steamroller et HSA

Sur le marché des serveurs monosocket performance, auxquels répondent aujourd'hui les Opteron 3300, AMD prévoit de lancer début 2014 la famille Berlin qui pourra, selon les modèles, disposer d'un contrôleur graphique de façon à former un APU. Ici, la firme de Sunnyvale promet d'inaugurer ses coeurs Steamroller, attendus côté grand public au sein des APU Kaveri, officiellement prévus pour fin 2013. Berlin signerait donc l'entrée en vigueur, côté serveur, de l'approche unifiée HSA (Heterogeneous System Architecture, ou communication mémoire unifiée entre CPU et IGP), ce qui rendrait tout particulièrement intéressant les modèles dotés d'une partie graphique. L'efficacité, ramenée en gigaflops par watt, serait ici près de huit fois supérieure à celle d'un Opteron 6386SE (Piledriver), dans un scénario qu'on imagine particulièrement avantageux.

Warsaw restera sur Piledriver

Sur le haut de gamme, représenté ici par les serveurs à deux ou quatre processeurs physiques, AMD annonce l'arrivée de Warsaw avec des CPU, toujours gravés en 32 nm, qui accueilleront de 12 à 16 coeurs Piledriver. Parmi les avantages, la firme met là encore en avant une efficacité énergétique améliorée par rapport à la génération actuelle, mais n'avance aucun chiffre relatif aux performances pures. Faut-il y voir un mauvais présage ? Warsaw verra quelques améliorations, mais le fait de conserver l'architecture actuellement en vigueur ne permet vraisemblablement pas de franchir un palier important à ce niveau. Elle garantit en revanche que ces futurs processeurs, lancés au premier trimestre 2014, fonctionneront sans encombre sur les plateformes actuellement dévolues aux Opteron 6300.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Planetveo lève 15 millions d'euros pour ses voyages exotiques
Corel drague les déçus du Creative Cloud d'Adobe
Apple détient un quart du marché du livre électronique, selon Eddie Cue
Work'n Meet veut réunir les professionnels autour d'un repas
Cyberdéfense : les États-Unis et la Russie vont coopérer
2xmoinscher.com reconnu responsable des contenus publiés sur son site
Ascend P6 : Huawei dévoile
Third Point, actionnaire de Sony, veut capitaliser sur le divertissement
Des lunettes à réalité augmentée bientôt dans les salles de classe ?
Yahoo : Qwiki et Xobni en ligne de mire
Haut de page