Stadia, Shadow, GeForce Now : le grand dossier du cloud gaming en France

Pierre Crochart Contributeur
01 mai 2019 à 18h30
0
cloud gaming dossier geforce now
Crédits : Nvidia

Lancé en bêta en 2013 alors qu'il s'appelait encore Nvidia GRID, le GeForce Now (lire le test complet) n'a atterri en France que tardivement. Toujours en bêta fermée, le service du constructeur de composants informatiques dispose de solides arguments pour s'affirmer comme l'une des meilleures plates-formes de cloud gaming du marché.

GeForce Now : qu'est-ce que c'est ?

Le GeForce Now est le service de cloud gaming de Nvidia. Actuellement disponible en bêta fermée, il permettra à ses futurs abonnés de bénéficier d'une sélection de jeux vidéo PC en accès libre contre un abonnement mensuel.

Grande nouveauté par rapport à la forme initiale du service : les ludothèques externes Steam, Uplay et Battle.net sont désormais prises en charge, et permettent ainsi de profiter de presque tous ses jeux dans le cloud.

Le service est implémenté nativement dans les tablettes Nvidia Shield et les boîtiers multimédia Nvidia Shield TV. Sur Mac et PC, un programme dédié permet d'y avoir accès.

Dans un article publié suite à l'annonce de Stadia, le service de cloud gaming de Google, Jensen Huang, CEO de Nvidia, a tenu à détailler la philosophie de son entreprise en matière de jeux dans le nuage. "Le (GeForce Now, ndlr) service est probablement destiné aux milliards d'utilisateurs qui ne disposent pas de carte graphique GeForce", déclare-t-il dans les colonnes de Market Watch. Une façon pour Nvidia, donc, d'élargir son scope et de permettre à davantage de monde de s'intéresser au jeu vidéo tout en ayant un matériel modeste sous la main.

Dans le même article, Jensen Huang affirme également que GeForce Now compte environ 300 000 utilisateurs mensuels actifs, et que près d'un million d'autres sont dans l'attente de recevoir leur sésame pour la bêta.

GeForce Now est accessible à partir d'une connexion d'au moins 25 Mb/s, mais recommande au moins 50 Mb/s pour une expérience optimale.

GeForce Now : combien ça coûte ?

Gratuit durant toute la période de bêta-test, les tarifs du GeForce Now ne sont pas encore connus du public. Mais le service se rapprochant énormément de ce que propose Sony avec le PlayStation Now, on imagine mal Nvidia se positionner au-delà de son concurrent direct. On peut donc imaginer que la tranche haute se situera autour de 15€ mensuels.

N'importe qui pour obtenir un accès à la bêta. Si cela vous intéresse, vous pouvez émettre une demande en suivant ce lien.

Les avantages de GeForce Now

À la différence du PlayStation Now, la solution de Nvidia propose de s'adonner à des jeux PC. En cela, le principal avantage du service est donc de pouvoir profiter, depuis le confort de son canapé, à quantité de jeux taillés pour le PC, et dans une qualité optimale.

Accessible depuis les périphériques officiels Nvidia tels que la Nvidia Shield TV, la prise en charge des claviers et des souris est totale. Vous pouvez ainsi profiter des jeux se prêtant mal à l'exercice de la manette sans crainte.

Et si le catalogue de jeux inclus dans l'abonnement GeForce Now est des plus datés (nous y reviendrons), la possibilité de profiter de sa bibliothèque Steam, Uplay et Battle.net est une réelle valeur ajoutée pour le service de Nvidia. Ainsi, un joueur sur Mac ou un PC portable peu puissant peut s'adonner à des jeux extrêmement gourmands grâce à la puissance du cloud sans avoir à investir dans un matériel onéreux dédié au jeu. Sans doute l'une des plus belles promesses du cloud gaming, à laquelle Nvidia répond avec brio.

cloud gaming dossier geforce now
Crédits : Nvidia

Aussi il est important de noter que lors de l'utilisation de GeForce Now, tous les téléchargements (de jeux Steam par exemple) se font du côté serveur par le biais d'une fibre optique 1 Gb/s. Autrement dit, il ne vous faudra pas plus de 10 minutes pour télécharger et installer vos jeux, même les plus gourmands.

Côté performances enfin, le GeForce Now confine à l'excellence en permettant de lancer quasiment tous les jeux dans leur degré de qualité maximum avec un taux de rafraîchissement optimal.

Les inconvénients de GeForce Now

À chaque médaille son revers. Et dans le cas de GeForce Now, l'éclat de celle-ci est sali par un catalogue initial des plus pauvres.

Si vous ne disposez d'aucun jeu sur Steam ou Battle.net et que vous ne comptez pas en acheter, vous risquez de vite tourner en rond sur le catalogue actuel du GeForce Now. La qualité intrinsèque des titres n'est pas remise en cause, mais leur fraîcheur est des plus douteuses. Les jeux les plus récents datant de 2015, il s'agira de réserver leur usage à des joueurs ou joueuses étant passé à côté de ces titres lors de leur sortie. Les joueurs plus aguerris et insatiables traceront rapidement leur route vers les plates-formes sus-mentionnées pour y trouver leur compte.

cloud gaming dossier geforce now
Crédits : Nvidia

Aussi, notre remarque sur les performances au paragraphe au-dessus mérite d'être nuancée ici. Si les titres référencés au sein de l'application GeForce Now sont parfaitement optimisés par le service, certains jeux du catalogue Steam auront toutes les peines du monde à s'afficher de façon satisfaisante. C'est notamment le cas de No Man's Sky qui, même en "Moyen" et 1080p peinait à maintenir un taux d'images par seconde supérieur à 30. Mais rappelons malgré tout qu'il ne s'agit-là que d'un service en bêta, et que ce genre de désagrément est bien normal à l'heure qu'il est.

GeForce Now : l'avis de Clubic

Le GeForce Now a pour lui deux indiscutables atouts : il fonctionne impeccablement bien, et est gratuit. Du moins, pour le moment ! Toujours en phase de bêta-test, le service de Nvidia se laisse essayer par qui arrive à obtenir une clé d'accès, et offre un aperçu absolument convaincant des promesses du cloud gaming.

Capable de transformer n'importe quel PC ou Mac souffreteux en véritable machine de jeu, le GeForce Now est le pendant autrement moins restrictif du PlayStation Now. En permettant de retrouver sa ludothèque Steam, Uplay ou encore Battle.net, Nvidia fait mouche, et offre ainsi un catalogue de jeux dantesque.

On pestera simplement sur quelques soucis d'optimisation sur certains jeux venus de plates-formes externes (Steam par exemple), et un catalogue de jeux inclus dans l'abonnement un peu chiche pour le moment. Pour le reste : Nvidia tient définitivement quelque chose avec le GeForce Now.
Modifié le 11/06/2019 à 14h13
9 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Tesla : Elon Musk a tranché, la Gigafactory 4 sera construite en Allemagne, préférée à la France
Le Japon va-t-il vraiment déverser de l’eau radioactive dans l’océan ?
BMW s'intéresse de près à la charge bidirectionnelle
Il faudrait 20 ans pour bâtir une ville habitable sur Mars, d'après Elon Musk
Windows 10 : la mise à jour (1909) de novembre 2019 est là !
À Marseille, un radar en test mesure le niveau de pollution des véhicules
L'Assemblée adopte la surveillance des réseaux sociaux par l'administration fiscale
Pornhub blacklisté par PayPal, qui ne veut plus servir d’intermédiaire pour payer ses contributeurs
The Mandalorian : que vaut le premier épisode de la série TV Star Wars ?
Selon Bloomberg, un MacBook 16

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top