Euro 2016 : les ventes de TV explosent, au détriment du reste

Julien Jay
Publié le 19 mai 2016 à 11h15
L'institut Gfk, profitait du MedPi et de son édition 2016 pour partager quelques chiffres de vente sur le marché français. Des chiffres positifs, une fois n'est pas coutume, avec des ventes de TV en hausse depuis le début 2016.

Une lente agonie

Produit phare du salon, la TV reste un investissement dont le renouvellement est loin d'être aussi automatique que celui du smartphone. C'est la constatation de l'institut Gfk qui communique des chiffres de vente en analysant les sorties de caisse des plus grands acteurs de la distribution française. Ainsi depuis 2011 le chiffre d'affaires sur les ventes de télévisions ne fait que chuter passant de 4,3 milliards d'euros en 2011 à un plus bas sur cinq années de 2,1 milliards d'euros en 2015. Le volume des ventes est lui aussi en chute : de 8,7 millions d'unités en 2011 à 5,1 millions en 2015.

020D000008446354-photo-gfk-medpi-vente-tv-1.jpg


Le switch-off booste les ventes

Si le lent déclin des ventes de TV semblait inexorable, le phénomène du switch-off, c'est à dire le passage à la TNT tout HD a eu un effet sur les ventes de téléviseurs début 2016. Gfk estime que dans la nuit bleue du 4 au 5 avril 2016, il y avait environ 4,9 millions de téléviseurs incompatibles TNT HD. Les ventes se sont logiquement réparties entre décodeurs TNT HD, 2,9 millions d'unités écoulées selon Gfk, et téléviseurs à hauteur de 2 millions.

020D000008446356-photo-gfk-medpi-vente-tv-2.jpg


Gfk a observé en mars des volumes de ventes hebdomadaires tournant autour des 150 000 unités avec dans la première semaine d'avril un pic à 371 000 unités : un chiffre 4 fois supérieur à la norme. Ainsi le switch off a dopé les ventes de téléviseurs mais non sans effets de bord.

0140000008446358-photo-gfk-medpi-vente-tv-3.jpg
0140000008446360-photo-gfk-medpi-vente-tv-4.jpg


Le prix moyen de la TV en chute libre

Les observations de Gfk montrent que le prix moyen du téléviseur s'est effondré au fut et à mesure que le calendrier nous amenait à la nuit bleue. De 337 euros en mars, le prix moyen du téléviseur acheté en France est tombé à 274 euros début avril soit une baisse en valeur de 26%. Gfk explique en effet que la plupart des foyers ont profité du passage à la TNT HD pour renouveler un téléviseur secondaire, que l'on met donc dans une chambre, une cuisine, ou une résidence secondaire, plutôt qu'un téléviseur principal.

020D000008446372-photo-gfk-medpi-vente-tv-7.jpg


Les diagonales qui ont le vent en poupe

Selon Gfk le marché des téléviseurs sur début 2016 se décompose en deux catégories reines : les diagonales inférieures à 29 pouces qui représentent selon les semaines de 2è à 39% des ventes, et les diagonales de 29 à 32 pouces qui représentent de 24 à 37% des ventes. Une répartition des diagonales logique au vue des prix moyens évoqués plus haut.

020D000008446364-photo-gfk-medpi-vente-tv-6.jpg


Une année 2016 attendue en croissance au détriment du reste

Le passage à la TNT HD, l'Euro 2016, et les habituels évènements sportifs estivaux comme le Tour de France et Roland Garros devraient conduire à une année 2016 attendue en croissance pour les ventes de téléviseurs. Gfk s'attend ainsi à un marché qui aura écoulé 5,9 millions d'unités, en hausse de 15% face à 2015. Mais attention, si les deux premiers trimestres auront vu des ventes élevées en matière de téléviseurs, les trimestres à venir devraient être plus calmes.

Et Gfk prévient. Le budget des français n'est pas extensible, aussi l'argent consacré par les ménages en 2016 à renouveler un téléviseur se fera forcément au détriment d'autres catégories de produits. Corollaire, si l'année 2016 s'annonce en croissance presque inespérée pour la catégorie des téléviseurs, 2017 s'annonce déjà comme bien morne.

020D000008446362-photo-gfk-medpi-vente-tv-5.jpg



A lire également
Julien Jay
Par Julien Jay

Passionné d'informatique depuis mon premier Amstrad 3086 XT et son processeur à 8 MHz, j'officie sur Clubic.com depuis ses presque débuts. Si je n'ai rien oublié d'Eternam, de MS-DOS 3.30 et de l'ineffable Aigle d'Or sur TO7, je reste fasciné par les évolutions constantes en matière de high-tech. Bercé par le hardware pur et dur, gourou ès carte graphique et CPU, je n'en garde pas moins un intérêt non feint pour les produits finis, fussent-ils logiciels. Rédacteur en chef pour la partie magazine de Clubic, je fais régner la terreur au sein de la rédaction ce qui m'a valu quelques surnoms sympathiques comme Judge Dredd ou Palpatine (les bons jours). Mon environnement de travail principal reste Windows même si je lorgne souvent du côté de Mac OS X.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.