Samsung semi-conducteurs supprime la quasi-totalité des postes à Sophia Antipolis

Par
Le 29 octobre 2014
 0
La branche semi-conducteurs du groupe sud-coréen prend une décision lourde pour l'emploi dans son unité de R&D en France. L'antenne basée dans le sud de la France, à Sophia Antipolis, verra partir 90 collaborateurs, sur un total de 110.

00fa000006158370-photo-logo-samsung.jpg
Le centre Samsung France de Sophia Antipolis, dédié à la R&D, devrait se vider d'une bonne partie de son personnel. Le géant sud-coréen engage des mesures visant à se séparer de 90 de ses 110 ingénieurs présents sur le site. Un plan de sauvegarde de l'emploi a été proposé aux personnes concernées, 20 postes seulement seront donc maintenus.

Samsung était présent dans la région depuis 2012, date à laquelle le groupe avait mis la main sur le centre de R&D du britannique CSR. Puis, l'année suivante, il avait intégré les équipes de Texas Instruments, engageant ainsi 70 nouveaux collaborateurs en son sein.

Les derniers résultats de Samsung n'ont toutefois pas joué en faveur de l'antenne française de la firme. Elle subit en effet une concurrence croissante sur le segment des équipements mobiles pour le grand public. A l'occasion de la publication de son bilan financier préliminaire, elle a d'ailleurs prévenu que ses résultats allaient diminuer « sensiblement comparé au dernier trimestre, en raison du climat concurrentiel dans les smartphones. »

En attendant de connaitre l'étendue exacte des mesures prévues par Samsung, d'autres sites européens s'attendent à subir une restructuration. Le groupe pourrait continuer le rapatriement de ses activités en Corée du Sud et miser sur sa nouvelle usine pour semi-conducteurs dont le coût est estimé à 14,7 milliards de dollars.

Pour en savoir plus
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Samsung

scroll top