Intel abaisse ses prévisions pour le troisième trimestre 2012

0
Le secteur du PC s'attend à terminer l'année mollement et ce n'est pas la dernière annonce d'Intel qui inversera la tendance : le fondeur revoit son chiffre d'affaires du prochain trimestre à la baisse.

00C8000004558684-photo-intel-logo.jpg
Le fabricant de microprocesseurs Intel escomptait un chiffre d'affaires compris entre 13,8 et 14,8 milliards de dollars au terme de son troisième trimestre fiscal. Finalement, la firme de Santa Clara vise plutôt un résultat de 13,2 milliards de dollars, à plus ou moins 300 millions, évalue-t-elle. En cause : une réduction des stocks dans la chaîne d'approvisionnement, un marché du PC atone et une demande en berne dans les pays émergents.

Selon le cabinet IDC, les ventes de PC ne devraient progresser que de 2,5% en Asie Pacifique en 2012 contre 11% l'année dernière. Un ralentissement qui a réduit l'impact du dynamisme des marchés émergents. Selon le p-dg d'Intel, Paul Otellini, interrogé par PCWorld, « la plupart des ventes de PC se font dans les pays émergents ». Cette tendance s'ajoute au marasme du secteur en Occident, touché par la crise économique et la concurrence des tablettes et smartphones. Au niveau mondial, IDC s'attend à une très faible croissance du marché PC cette année, estimée à 0,9%.

Un climat qui affecte le fondeur américain frontalement. Intel équipe en effet près de huit ordinateurs sur dix dans le monde avec ses microprocesseurs (80,2%), devant AMD qui s'accapare 19,7% du secteur des CPU selon IDC. Leader incontesté, « Intel est devenu un indicateur de la santé globale du marché des PC et la révision à la baisse de ses revenus n'est clairement pas un bon signe pour cette industrie », note l'analyste chez Gabriel Consulting Group, Dan Olds, dans les colonnes de ComputerWorld.

« Nous ne sommes pas dans une ère post-PC »

00C8000004578220-photo-intel-idf-2011-windows-8.jpg
Si les semi-conducteurs font office de baromètre du secteur high-tech en général, l'analyste explique que c'est bien le segment des PC qui est malade. L'industrie du smartphone, très demandeuse en puces électroniques, affichait une croissance annuelle de 42% au deuxième trimestre. Une vigueur qui ne suffira cependant pas, selon une étude d'IHS, à soutenir les livraisons de semi-conducteurs. Le cabinet prévoit une légère érosion de cette industrie de 0,1% cette année.

Le recul des livraisons de PC « ne pouvait pas tomber au pire moment », souligne Patrick Moorhead, analyste chez Moor Insights & Strategy cité par notre confrère, qui explique que ce sont près de 50% des ventes totales de PC grand public qui sont effectuées en fin d'année, à l'approche des fêtes. Les livraisons pourraient être cependant redynamisées avec l'arrivée prochaine de Windows 8.

Si le succès des tablettes ne se dément pas, et qu'Intel propose des modèles sous Android et bientôt sous Windows 8, Paul Otellini soutient malgré tout que « nous ne sommes pas dans un monde centré sur les tablettes, mais dans un monde centré sur les PC ». Une manière de ménager la chèvre et le chou.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Google Maps : couverture à 45° élargie et vues aériennes améliorées
Copie privée : industriels et ayants droit opposés sur la copie de DVD
Nouveaux Kindle Fire : une option pour renoncer à la subvention publicitaire
Aliyun : l'Android chinois rêve de concurrencer l'OS de Google
Sony SRS-BTM8 : une enceinte Bluetooth qu'on appaire via NFC
Casio : nouvelles montres Bluetooth compatibles avec l'iPhone 4S
Panne SFR : l'opérateur enquête (MàJ)
Le moteur Bing sera paramétré par défaut au sein des prochains Kindle Fire
Microsoft renomme sa place de marché
Bouygues Telecom autorise BitTorrent, newsgroups et VoIP sur tous ses forfaits
Haut de page