Gemalto s'offre SafeNet pour sécuriser les cartes à puce

0
Moyennant 890 millions d'euros, le groupe franco-hollandais Gemalto met la main sur les solutions de sécurisation des données et des transactions de l'américain SafeNet, complétant son portefeuille.

0118000005934454-photo-gemalto-logo.jpg
Gemalto est peu connue du grand public et pourtant, cette société franco-hollandaise est omniprésente dans les cartes bancaires, les cartes SIM et autres cartes d'identité électroniques. Son métier est de créer des logiciels sécurisés pour exploiter les puces présentes dans ces cartes, dont le nombre ne cesse d'augmenter, réclamant toujours plus de sécurité.

C'est pour cela que Gemalto débourse 890 millions de dollars - c'est sa plus grosse opération -, pour racheter l'américain SafeNet et ses solutions de protection des données. Elles comprennent « des outils de gestion des clés cryptographiques par HSM, des méthodes de cryptage à usage civil, des serveurs et services d'authentification, et des solutions de protection des logiciels et de monétisation de leurs licences ».

Un module de sécurité HSM, pour Hardware Security Module, sert à générer, stocker et protéger des clés cryptographiques matérielles dans une enceinte réputée inviolable. Chez SafeNet, c'est la solution Luna SA qui s'occupe de cela. C'est aussi elle qui propulse depuis un an l'offre de chiffrement CloudHSM d'Amazon. L'enjeu pour Gemalto est aussi de pouvoir sécuriser les millions de puces supplémentaires liées à la migration à venir des cartes de paiement à bande magnétique vers les cartes à puce, en Chine et aux États-Unis.

Renforcer Gemalto

« L'opportunité d'acquérir SafeNet est venue au bon moment, juste au début de notre nouveau plan pluriannuel, avec une complémentarité parfaite entre les capacités de Gemalto en matière de sécurité en périphérie des réseaux et celles de SafeNet sur la sécurité au coeur des réseaux », explique Olivier Piou, le directeur général de Gemalto, selon qui « le leadership dans la sécurité numérique s'en trouve renforcé ».


01E0000007552025-photo-hsm.jpg


SafeNet, dont le siège est implanté dans le Maryland aux Etats-Unis, est présent dans 27 pays et emploie 1 500 collaborateurs dont 550 ingénieurs spécialisés en chiffrement. La société revendique 2 500 clients dont Bank of America, Cisco, Dell, HP, Netflix ou Starbucks. SafeNet a réalisé 337 millions de dollars de recettes en 2013, dont 35 millions de profit opérationnel, et anticipe une croissance de l'ordre de 10% cette année. De son côté, Gemalto emploie 10 000 salariés et a amélioré son chiffre d'affaires 2013 de 7% à 2,4 milliards.

Une fois l'opération de rachat bouclée, ce qui est attendu pour le quatrième trimestre 2014, les activités de SafeNet rejoindront les segments Paiement et Identité, et Plates-formes logicielles et Services de Gemalto. D'ici à la fin de son plan pluriannuel 2014-2017, l'entreprise franco-hollandaise s'attend à ce que SafeNet booste de 10% son objectif de résultat opérationnel établi à 600 millions d'euros.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page