Spotify, n°1 mondial du streaming musical, est toujours en perte

Par
Le 26 novembre 2014
 0
Leader incontesté du streaming musical, Spotify a amélioré son chiffre d'affaires de 74% l'an dernier, mais alors qu'il est profitable en France, la rentabilité n'est toujours pas là à l'échelle mondiale.

Le chiffre d'affaires de Spotify a crû à vive allure en 2013. Pourtant, le service de streaming numéro un dans le monde perd toujours de l'argent. Six ans après sa création, la plateforme musicale a atteint les 747 millions d'euros de recettes - sept fois plus que Deezer ! Le rythme de croissance est toujours soutenu, avec une amélioration de 74% sur un an. Mais Spotify reste étranglé par les royalties qu'il reverse aux ayants droit.


01b8000007776747-photo-spotify.jpg
Spotify compterait plus de 50 millions d'utilisateurs en 2014.


Toujours 70% du chiffre d'affaires de la société revient aux majors du disque. Une situation qui empêche l'entreprise d'atteindre l'équilibre et la contraint, encore une fois, à publier une perte. Sur l'année étudiée, elle atteint 57,8 millions d'euros. C'est toutefois mieux que l'année précédente, où Spotify affichait un trou dans ses comptes de 86,7 millions. Un bilan qui contraste avec celui de la France et de la Grande Bretagne.

Le suédois a, pour la première fois, atteint l'équilibre dans ces pays. Comme nous le rapportions le 20 novembre, Spotify a réalisé 18,75 millions d'euros de chiffre d'affaires dans l'Hexagone pour un peu plus de 310 000 euros de profits. Outre-Manche, la société a même dépassé les 3 millions d'euros de bénéfices.

Comptes payants : 91% des recettes


Cette réussite, le spécialiste du streaming l'attribue à ses abonnés premiums. D'après The Guardian, 91% du chiffre d'affaires de Spotify provient des abonnements payants contre 9%, donc, pour la publicité. Cela ne signifie pas pour autant que la société tourne le dos à ce format. Le 8 septembre, elle annonçait son intention de mettre le cap sur des annonces vidéo en échange de 30 minutes d'écoute musicale sans interruption.

Les premières campagnes de ce genre sont attendues en fin d'année et ont vocation à attirer de nouveaux annonceurs, plus enclins à investir dans la vidéo - c'est le format publicitaire le plus rémunérateur en ce moment. Alors que Spotify a développé son service sur 32 nouveaux marchés l'an dernier, et est passé de 24 millions d'utilisateurs actifs en avril 2013 à plus de 50 millions, il lui faudra monétiser cette audience.


A lire également :






Télécharger Spotify pour Windows.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top