Fujifilm X-E2 : nouveaux capteur et processeur pour cet hybride à l'ancienne

Par
Le 18 octobre 2013
 0
Fujifilm lance aujourd'hui le X-E2, un nouvel hybride expert. Lancé il y a un an, le X-E1 était le deuxième appareil photo à objectif interchangeable du fabricant. C'est néanmoins le premier à être renouvelé, le haut de gamme X-Pro 1 attendra.

Le Fujifilm X-E2 n'apporte qu'une mise à jour de l'électronique, mais une mise à jour bienvenue. Non pas que son prédécesseur était médiocre, au contraire, mais ses composants de dernière génération, qui ont déjà fait leurs preuves sur d'autres modèles, sont encore meilleurs.

0190000006722596-photo-fujifilm-x-e2.jpg

Dernière génération de capteur et de processeur

Le nouvel hybride expert passe effectivement de la première à la deuxième génération de capteur et de processeur. Il adopte donc le X-Trans CMOS II au format APS-C et l'EXR II jusqu'à présent réservés au X100s, encensé par la critique. Bien que postérieurs à ce modèle lancé au mois de janvier 2013, les X-E1 et X-M1 s'en étaient tenus à la première génération, puisqu'ils sont des variantes du X-Pro 1 lancé précédemment.

Concrètement le X-E2 combine les 100 000 pixels à détection de phase intégrés au capteur et la détection de contraste pour faire le point en seulement 0,08 s, puis il photographie à 16,3 millions de pixels et à un maximum de 7 i/s ou filme en Full HD avec une sensibilité comprise entre 200 et 6400 ISO, extensible de 100 à 25600 ISO.

La disposition inédite des photodiodes rouges, vertes et bleues (X-Trans) permet pour rappel de se passer de filtre passe bas sans pour autant s'exposer au phénomène de moiré, et une nouvelle fonction d'optimisation de la modulation optique (LMO) réduit électroniquement le flou de diffraction apparaissant à faible ouverture.

0140000006722616-photo-fujifilm-x-e2.jpg

La même ergonomie à l'ancienne

On retrouve en revanche l'ergonomie à l'ancienne du X-E1, avec une molette de correction d'exposition (plus ou moins 3 IL), une molette dédiée à la vitesse d'obturation et sur certains objectifs une bague d'ouverture du diaphragme, remplacée le cas échéant par une molette multifonction sous le pouce.

La visée est quant à elle assurée par un viseur électronique OLED XGA (1024 x 768 pixels soit 2 359 296 points) moderne, qui peut néanmoins simuler en mise au point manuelle un stigmomètre, comme sur les reflex argentiques. L'écran LCD passe quant à lui de 2,8 à 3 pouces et de 460 800 à 1 036 800 points (720 x 480 pixels), mais il reste non orientable et non tactile.

Notons pour conclure l'intégration, sans surprise, d'une connectivité Wi-Fi permettant de télécommander l'appareil puis de transférer les photos et vidéos.

00f0000006722598-photo-fujifilm-x-e2.jpg
00f0000006722600-photo-fujifilm-x-e2.jpg

Le Fujifilm X-E2 sera mis en vente en France au mois de décembre, juste à temps pour les fêtes de fin d'année. Il y sera vendu 950 euros nu ou 1350 euros avec le zoom XF 18-55 mm f/2,8-4 (équivalent 27-84 mm).
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top