Fujifilm X-M1 : un hybride rétro destiné au grand public

25 juin 2013 à 17h53
0
Fujifilm a présenté aujourd'hui le « X-M1 », son premier appareil photo hybride destiné au grand public.

0190000006081684-photo-fujifilm-x-m1.jpg
L'appareil est nettement moins compact avec le zoom 16-50 mm avec lequel il sera généralement acheté

Fujifilm continue à décliner la série X Premium vers le bas en dévoilant le « X-M1 », son nouvel appareil photo à objectif interchangeable d'entrée de gamme, avec lequel il s'ouvre à un nouveau public et à un nouveau marché.

Le « Fujifilm X-M1 » hérite de l'esthétique rétro si convoitée et de nombreux aspects techniques de ses aînés, mais inaugure une ergonomie plus accessible, destinée au grand public et plus aux utilisateurs expérimentés.

Le capteur d'un appareil haut de gamme

On retrouve ainsi le capteur X Trans à 16,3 millions de pixels inauguré par le X-Pro1 haut de gamme. Ce capteur CMOS au format APS-C (plus grand format de la catégorie hybride) est loué par la critique pour sa tenue en haute sensibilité et pour son piqué. L'agencement inédit de ses photosites lui permet effectivement de se passer de filtre passe bas tout en restant peu sensible au moiré.

Associé à la puce EXR II, ce capteur offre une sensibilité native maximale de 6400 ISO, extensible jusqu'à 25600 ISO. L'appareil démarre en 0,5 s puis déclenche en seulement 0,05 s, avec une cadence maximale de 5,6 i/s. Il s'en tient en revanche à un autofocus par détection de contraste et ne revendique pas de temps de mise au point. Il filme enfin en Full HD 1080p à 24 i/s, mais aussi désormais à 25 ou 30 i/s.

0140000006081686-photo-fujifilm-x-m1.jpg

Ergonomie grand public et Wi-Fi

Sur le plan ergonomique, le X-M1 abandonne donc le viseur dont sont dotés ses aînés au profit d'un écran toujours pas tactile mais pour la première fois orientable. Cet écran LCD de 3 pouces affiche 921 600 points, le double de celui du X-E1. Il troque également les molettes de vitesse d'obturation, d'ouverture (sur l'objectif) et de compensation d'exposition pour des molettes de sélection de mode et de réglage (dont une au positionnement étonnant). En contrepartie, l'appareil photo est sensiblement plus petit et un déclencheur dédié à la vidéo fait son apparition.

L'appareil accueille en outre une connectivité Wi-Fi, permettant comme souvent de transférer photos et vidéos vers un mobile, via une application dédiée pour iPhone ou smartphone Android. Il n'est pas possible en revanche de le télécommander, et il n'y a pas de NFC pour automatiser la connexion.

00F0000006081690-photo-fujifilm-x-m1.jpg
00F0000006081688-photo-fujifilm-x-m1.jpg

Enfin, Fujifilm accompagne son nouvel appareil photo de nouveaux objectifs, probablement moins qualitatifs que les objectifs existants mais aussi moins chers. Le fabricant propose donc un zoom stabilisé 16-50 mm f/3,5-5,6 (équivalent à un 24-76 mm), vendue exclusivement avec l'appareil, et une focale fixe 27 mm f/2,8 (équivalente à 40,5 mm), vendue 450 euros.

Le « Fujifilm X-M1 » sera lancé fin août en France. Il sera vendu 700 euros nu ou 800 euros avec le zoom susmentionné. Il concurrence ainsi le Sony NEX-5R, seul appareil photo à capteur APS-C sur ce segment.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

À Bercy, l'économie collaborative défend un statut propre
Stream Nation ambitionne de devenir le media center du stockage en ligne
AOC Série 70 : des moniteurs low cost à dalles TN ou IPS mates
Galaxy S4 Active plongé dans l'eau et Galaxy NX en vidéo
Amazon Web Services insiste sur son modèle d’infrastructure
À Bercy, l'économie collaborative défend un statut propre
IBM annonce la création de 700 emplois sur 3 ans à Lille
Microsoft renforcera l'intégration de Yammer à SharePoint
Éducation numérique : digiSchool reçoit 3 millions d'euros
Klipsch KMC 3 : une enceinte (trans)portable délivrant 130 W
Haut de page