Test du Lenovo Yoga C940 : l’alternative (très) sérieuse au Dell XPS 13 2-en-1

Nathan Le Gohlisse
Spécialiste Hardware
06 février 2020 à 18h01
0
La note de la rédac
Lenovo compte parmi les constructeurs qui s'accrochent au concept 2-en-1. Au travers de sa gamme Yoga 9xx (dotée d'un préfixe « C » depuis 2018), le fabricant chinois parvient à livrer année après année des appareils très séduisants, alliant performances, praticité et élégance. Après un Yoga C930 qui marquait l'année dernière un petit tournant en termes de design, que vaut le nouveau Yoga C940 ? C'est la question que nous nous sommes posée.

L'année dernière, à l'occasion de l'IFA 2018, Lenovo dévoilait à Berlin son Yoga C930. Successeur direct du Yoga 920 lancé un an plus tôt l'appareil s'imposait un peu plus sur le segment haut de gamme, en conservant son concept 2-en-1 et son format 14 pouces, mais en intégrant quelques nouveautés bienvenues, comme une barre son certifiée Dolby Atmos, intégrée directement dans la charnière, ou encore l'ajout d'un stylet dissimulé près de l'écran. Une évolution à défaut d'une révolution que nous avions appréciée l'année dernière sur le salon teuton.

Cette année, Lenovo revient à la charge avec son Yoga C940 : un produit à première vue identique à son grand frère. Châssis inchangé, ratio d'écran conservé, format équivalent, barre de son toujours convaincante (nous y reviendrons)... rien ne bouge ou presque. L'essentiel des nouveautés est en réalité interne, avec une montée en gamme des composants et surtout le passage à la dernière génération de processeurs à basse consommation Intel.

Yoga-C940-Lenovo (8).jpeg
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

On retrouve ainsi pour la première fois sur la gamme Yoga 9 des puces gravées selon le nouveau procédé en 10 nm d'Intel. Des puces que nous avions déjà eu l'occasion de tester, notamment sur le Dell XPS 13 2-en-1 plus tôt cette année. Leur particularité première ? Intégrer un iGPU nettement plus performant que ce à quoi Intel nous a habitués ces dernières années. De quoi permettre à ce Yoga C940 de gagner en polyvalence.

Mais avant d'aller plus loin, un tour d'horizon technique s'impose. Comme souvent avec les agences de relations presse, nous avons reçu la version la plus haut de gamme du Yoga C940. Une bonne chose en cela que nous avons pu voir ce que l'appareil vaut lorsqu'il est équipé des meilleurs composants disponibles. Notre exemplaire de prêt était donc équipé de la configuration suivante :

  • Écran IPS 4K (3840 par 2160 pixels) de 14 pouces, certifié VESA DisplayHDR 400. Luminance maximale annoncée à 500 nits.
  • Processeur Intel Core i7-1065G7 (cadencé entre 1,30 et 3,90 GHz, 8 Mo de cache, 15 watts de TDP).
  • 16 Go de mémoire vive (LPDDR4X cadencée à 3733 MHz) soudée à la carte mère.
  • 1 To de SSD (PCIe NVMe).
  • 2 ports USB Type-C Thunderbolt 3, 1 port USB 3 Type-A (Gen 2), 1 prise micro / casque Jack 3,5 mm.

Cet appareil est proposé au tarif indicatif de 2 499 euros. Deux autres variantes du produit existent, avec des fiches techniques un peu plus limitées. On y trouve notamment un écran IPS Full HD, un processeur Intel Core i5-1035G4 (moins performant et ne profitant pas du même iGPU que le Core i7-1065G7), 8 Go de mémoire vive LPDDR4X, cadencée à 3733 MHz, et seulement 256 Go de SSD. Toutes deux sont proposées à un peu moins de 1 500 euros prix catalogue (1 478 et 1 499, respectivement). À noter que ces prix sont considérablement rabotés sur le site même du constructeur (avec des ristournes oscillant en ce moment entre 300 et 500 euros en fonction des modèles).

Yoga-C940-Lenovo (2).jpeg
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Dernière remarque avant d'entamer le test à proprement parler : Lenovo propose depuis quelques semaines une version 15,6 pouces de son Yoga C940. Cette dernière vise les créatifs ayant besoin d'un surplus de puissance graphique. On y trouve notamment une GeForce GTX 1650 4 Go MaxQ et un Core i9 en option. Déjà disponible en France chez certains revendeurs, mais équipé d'un Core i7-9750H, l'appareil est proposé à un peu moins de 2 500 euros. Nous avons contacté Lenovo pour connaître le tarif français de la version équipée d'un Core i9.

Acheter le Lenovo Yoga C940

Design réussi, clavier au poil, stylet raté (encore)

Elégant, sobre, parfaitement assemblé tout en conservant ce petit quelque chose d'original qui caractérise la gamme Yoga 9 depuis ses débuts, le Yoga C940 compte incontestablement parmi les ultraportables les plus séduisants, à fortiori sur un marché du PC 2-en-1 pas toujours très heureux en termes de design, la faute à des charnières souvent vilaines.

Ce n'est pas le cas chez Lenovo, qui s'applique depuis des années à livrer des charnières élégantes, parfois même hors du commun au sens propre du terme. Rappelez-vous par exemple de la charnière si atypique du Yoga 920, qui s'inspirait des bracelets de montres haut de gamme pour un résultat à la fois solide, original et (subjectivement) élégant.

Yoga-C940-Lenovo (3).jpeg
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Depuis 2018 et l'introduction du Yoga C930, les designers de Lenovo ont toutefois changé de fusil d'épaule. Ces derniers nous avaient d'ailleurs confié à Berlin, lors d'une conférence de presse en petit comité, que la raison de ce changement était toute simple : l'ancienne charnière n'apportait aucune fonctionnalité particulière. Depuis deux ans, Lenovo intègre donc dans la charnière de son produit phare une véritable barre de son, parfaitement intégrée dans le design du laptop... Et tournée directement vers l'utilisateur une fois le capot ouvert.

Si nous reviendrons plus loin sur les qualités (et les défauts) de cette dernière, attardons nous un peu plus sur l'apparence du Yoga C940. Appareil premium oblige, on hérite d'un châssis entièrement composé d'aluminium brossé. Aucune surface ou pièce en plastique ici et c'est très bien comme ça, d'autant plus que l'ensemble n'apparaît pas trop sensible aux traces de doigts.

Yoga-C940-Lenovo (6).jpeg
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Yoga-C940-Lenovo (5).jpeg
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

De son côté, l'assemblage inspire confiance et confère une vraie impression de solidité. Cela se paye toutefois en termes de poids, avec un produit qui n'est pas particulièrement léger (1,35 kg), et d'épaisseur (entre 1,45 et 1,55 mm indique Lenovo). On a vu moins lourd et plus fin (comme sur l'Acer Swift 7 2019, testé dans nos colonnes cet été), c'est vrai, mais on a aussi vu beaucoup moins rassurant à prendre en main et à trimbaler dans un sac. Le compromis que nous offre Lenovo nous semble donc tout à fait correct, d'autant qu'il permet à l'appareil d'embarquer une connectique plaisante comprenant notamment un port USB Type-A, trop rare sur ultraportables et pourtant toujours aussi pratique à l'usage.

Comme avec le C930 l'année dernière, nous restons toutefois circonspects quant à certains choix d'ergonomie du constructeur chinois. Heureusement, ces quelques bémols portent vraiment sur des détails, comme la touche de mise sous tension (placée sur la tranche droite du laptop, très près de l'écran) qui n'est pas toujours facile à localiser à l'aveugle, ou l'emplacement dévolu au stylet qui ne laisse pas facilement ce dernier sortir (surtout si vous n'avez pas d'ongles). Un simple système à ressort permettrait de corriger le problème.

Yoga-C940-Lenovo (4).jpeg
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Parlons justement du stylet qui nous est proposé par la marque. Il a le mérite d'exister. C'est la principale remarque que nous avons à faire. Lenovo a en effet le bon goût d'en ajouter un directement avec son ordinateur, et même de l'intégrer dans un orifice prévu pour son rangement et sa recharge. Ce dernier se montre toutefois peu agréable à manier du fait de sa petite taille (comparable à ce que Samsung propose sur ses Galaxy Note, mais en moins perfectionné). On l'utilisera, au bout du compte, rarement, ou alors juste pour de la prise de note occasionnelle.

Pour les utilisateurs qui pourraient avoir besoin d'un stylet plus convaincant (notamment pour réaliser des croquis), Lenovo propose séparément son Active Pen 2. Beaucoup plus efficace et ergonomique, ce dernier est proposé à partir de 79 euros. Testé avec un autre produit, il y a quelques temps, il se montre tout de même moins convaincant que ce que propose Microsoft (par exemple) pour sa gamme Surface.

Un trackpad à revoir...

Abordons enfin la question du clavier. De ce côté Lenovo nous prouve une fois de plus qu'il sait de quoi il parle. La frappe est très précise grâce à des touches bien dimensionnées et suffisamment espacées les unes des autres, mais aussi assez sèche. Le clavier n'en reste pas moins silencieux et son utilisation est plaisante pour écrire de manière prolongée. Sous ce sympathique clavier se loge un trackpad de taille réduite par rapport aux 14 pouces de l'appareil. On reste néanmoins dans la moyenne de ce que proposent la plupart des constructeurs en 2019-2020, mais difficile de ne pas pester contre une partie cliquable uniquement sur le bas de la surface de glisse.

À l'inverse du niveau de finition global du C940, ce trackpad ne nous a pas convaincu. Non content de ne pas inspirer confiance (sa partie cliquable se bloque fréquemment à l'usage) il est imprécis... Suffisamment pour nous encourager à utiliser l'écran tactile. Ce qui en dit long. Croisons les doigts pour que Lenovo revoit sa copie en 2020.

Yoga-C940-Lenovo (11).jpeg
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Un point rapide sur la webcam. Intégrée juste au dessus de l'écran dans une partie légèrement proéminente du cadre, cette dernière s'avère tout juste suffisante pour des conférences vidéo. Il ne faudra pas lui en demander beaucoup plus. On regrette un peu plus en revanche le fait que Lenovo n'ait pas profité de l'espace autour de cette webcam pour intégrer les capteurs nécessaires à l'identification faciale via Windows Hello. Sur la Yoga C940, l'ouverture de session se fait par mot de passe ou via un capteur d'empreintes (très réactif). Tant pis pour les amateurs de reconnaissance faciale. Cette dernière aurait par ailleurs été fort pratique pour déverrouiller l'appareil une fois basculé en mode tablette.

Une dalle IPS affriolante... La 4K en prime !

Nous l'avons dit plus haut, notre terminal de prêt était équipé d'une dalle IPS 4K. Pas d'OLED à l'horizon (même pas en option), mais ce n'est pas nécessairement un problème puisque cette seule mention aurait suffit à faire exploser une facture déjà salée. À la place, la dalle IPS choisie par Lenovo fait un boulot plus que convenable.

Au delà de la densité de pixels propre à un écran 4K couplé à une diagonale ramassée de 14 pouces (qui permet une finesse d'affichage très satisfaisante), on dispose d'une colorimétrie parfaitement au point, avec des couleurs chatoyantes et un écran qui ne tire pas vers les bleus. Ce bilan positif s'étend à la luminosité maximale de l'écran qui permet de garder un bon confort de lecture et de consultation même en extérieur (nos photos le prouvent). Les 500 nits annoncés par Lenovo sur la fiche technique de son produit semblent bel et bien là.

Yoga-C940-Lenovo (9).jpeg
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Côté contraste, nous sommes là aussi convaincus, avec des noirs entiers, profonds et uniformes sur l'ensemble de la dalle. Nous ne sommes pas au niveau de l'OLED, c'est vrai, mais l'on atteint ici ce que la technologie IPS est capable de faire de mieux ou presque. Nous avions néanmoins trouvé les noirs de l'écran WLED du XPS 13 2-en-1 de Dell plus profonds. Une qualité toutefois contrebalancée par un manque d'uniformité. Ce n'est pas du tout le cas sur le Yoga C940 d'après nos observations.

Le carton plein de cette dalle IPS est néanmoins à mettre en perspective de deux points assez dommageables pour l'utilisation du terminal au quotidien : le format 16:9 adopté par l'écran et les larges bordures qui l'accompagnent.

Yoga-C940-Lenovo (16).jpeg
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

On ne peut s'empêcher de penser qu'opter au moins pour un ratio 16:10 aurait permis de rogner ces vilaines bordures qui compromettent tout de même un peu le look du produit en 2020... Qui plus est face à une concurrence immédiate qui fait mieux en la matière. Le choix d'un ratio approchant le sacro-saint 3:2 (tellement agréable pour les machines pensées avant tout pour la productivité) aurait par ailleurs permis un bien meilleur confort d'utilisation. Cela aurait toutefois forcé Lenovo à revoir complètement le châssis de son laptop.

Pour résumer notre impression : passer sur un Yoga C940 après avoir travaillé de manière prolongée sur un MacBook Pro 13 donne l'impression de consulter du contenu à travers une meurtrière. C'est assez dommage, mais nul doute que Lenovo finira par élargir l'écran sur les prochaines moutures de l'appareil.

Lenovo trébuche sur le refroidissement

Annoncés en mai et disponibles sur un nombre limité d'appareils depuis cet été, les processeurs Intel « Ice Lake U », gravés en 10 nm, se répandent peu à peu sur laptop en alternative aux puces « Comet Lake ». Toujours gravées selon le bon bon vieux procédé 14 nm des bleus, ces dernières visent un peu plus la puissance dans un contexte de mobilité. Notre Yoga C940 est pour sa part équipé d'un Core i7-1065G7, avec partie graphique signée Iris Plus. Une appellation marketing qui renvoie très simplement aux nouveaux iGPU d'Intel dont les puces Ice Lake sont pour l'heure les seules à bénéficier.

Cette nouveauté nous permet d'obtenir des performances graphiques un peu plus généreuses que ce à quoi Intel nous a habitués jusqu'à présent avec ses précédents processeurs basse consommation. De quoi nous dispenser dans les faits d'une puce GPU dédiée MX 250, toujours sous architecture Pascal (employée pour les GTX 10XX) et proposée par NVIDIA sur les produits pensés pour la productivité.

Yoga-C940-Lenovo (14).jpeg
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Comme nous l'avions longuement détaillé dans notre test du Dell XPS 13 2-en-1, cette nouvelle partie graphique intégrée se montre capable de belles choses et permet aussi de rendre l'appareil nettement plus polyvalent. On pourra ainsi lancer quelques jeux sur le Yoga C940 à condition toutefois qu'ils ne soient pas trop exigeants en puissance de calcul. Pensez par exemple aux titres d'ancienne génération (Skyrim ou encore Mirror's Edge pourront ainsi être propulsé en 1080 et 40 à 50 FPS avec un niveau de détail réglé moyen) ou aux jeux compétitifs comme Fortnite ou Overwatch.

Plus intéressant sur ce type de machines, il est aussi et surtout possible de faire un peu de retouche photo ou même du montage vidéo sans trop de problème : la partie graphique du Core i7-1065G7 s'en sort très bien face à ces tâches plutôt demandeuses et permet de travailler efficacement, avec des temps de traitement plutôt réduits.

Yoga-C940-Lenovo (10).jpeg
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Le Yoga C940 peut ainsi tout à fait faire office de machine d'appoint pour les utilisateurs ayant besoin d'un peu plus de puissance que sur un ultraportable d'ancienne génération. Attention par contre de ne pas confondre l'appareil avec une machine douée en jeu ou véritablement pensée pour le montage, les nouveaux iGPU d'Intel sont sur la bonne voie, mais l'on reste encore plus ou moins au niveau de ce qu'AMD propose avec les iGPU Radeon RX Vega 10 intégrés aux processeurs Ryzen 7 3700U. Pas de folie donc, du moins pas encore. Pour le C940, le mieux est par conséquent d'avoir en tête l'image d'un laptop bureautique, simplement doué en multimédia avancé.

En dépit de ce petit bémol, le processeur d'Intel assure avec prestance les tâches du quotidien et motorise la bécane de Lenovo sans la moindre anicroche. Tout est fluide et la réactivité ne manque pas. On en attendait pas moins d'une machine haut de gamme. Reste la problématique de la chauffe. Et là le constat est mitigé. En usage bureautique et multimédia, alors que le processeur restera cadencé à des fréquences relativement basses, le C940 reste frais et ne lance que rarement ses ventilateurs. Le silence est donc total 80 % du temps. Lorsque l'on sollicite l'appareil plus fortement, le bilan est en revanche tout autre.

Yoga-C940-Lenovo (15).jpeg
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Un stress test d'une dizaine de minutes sous AIDA 64 nous aura permis d'avoir un aperçu assez probant du phénomène. Dans le cas présent Core i7-1065G7 se stabilisait aux environs de 90 degrés, avec quelques pointes à 100 degrés. C'est beaucoup. Résultat des courses : des fréquences qui dégringolent. En théorie le Core i7-1065G7 est censé atteindre les 3,9 GHz en boost. Pourtant nous n'avons pas dépassé les 2,45 GHz lors d'une charge CPU à 100 % et ce seuil n'était même pas tenu sur la longueur. Au bout de quelques minutes, la diminution automatique des fréquences (pour protéger le processeur de températures trop élevées) faisait son effet pour faire tomber la cadence à 1,61 GHz seulement.

Si le Yoga C940 restait dans l'absolu efficace pour la plupart des tâche auxquelles nous l'avons soumis, nous ne pouvons nous empêcher de penser que Lenovo devrait revoir son système de dissipation. Et pour cause, le XPS 13 2-en-1 (équipé lui aussi d'un Core i7-1065G7) n'était pas confronté à de tels problèmes en charge.

La barre de son : simple gadget ou véritable argument ?

Nous l'avons longuement indiqué plus haut (et on imagine que vous l'avez remarqué en images), le Lenovo Yoga C940 embarque une barre de son. C'est du moins comme ça que Lenovo présente l'intégration des haut-parleurs dans la charnière de son convertible. Fort bien, mais que vaut-elle à l'usage ? Et bien disons que si l'expérience n'est pas parfaite, elle s'avère quoi qu'il en soit largement au dessus de ce que l'on trouve habituellement sur laptop, tout du moins lorsque les réglages Dolby Atmos sont actifs (via un utilitaire pré-installé et simple d'utilisation). Eux seuls semblent savoir tirer parti du potentiel de ce que Lenovo décrit comme un « son tridimensionnel ».

Le terme est un peu pompeux au regard de ce que l'on entend au bout du compte, mais l'on peut tout de même compter sur des aigus précis et des graves capables de donner un vrai relief aux mélodies. Dommage que l'on ne puisse pas vraiment chanter les louanges des médiums qui, eux, manquent terriblement de précision au point de conférer à l'ensemble un rendu vite brouillon. On prendra néanmoins plaisir à utiliser le Yoga C940 pour écouter de la musique ou regarder des films, d'autant que cette « barre de son » permet une expérience bien meilleure que ce que pouvait proposer le Yoga 920 en son temps.

Yoga-C940-Lenovo (13).jpeg
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Côté prise casque, Lenovo nous propose enfin une sortie efficace et puissante, qui place le C940 dans la bonne moyenne des divers ultraportables qui ont pu nous passer entre les mains ces derniers mois. Mention spéciale au volume maximal qui ne compromet pas la netteté du rendu global.

Bouclons ce test par un point sur l'autonomie. De ce côté le Yoga C940 fait le job et le fait bien. En lecture vidéo (1080p, luminosité de l'écran à 70 %, rétroéclairage du clavier coupé et casque branché) nous parvenions à dépasser copieusement le seuil des huit heures pour chatouiller les neuf heures sur batterie. Une estimation que vous pouvez revoir à la hausse dans le cadre d'une utilisation bureautique mêlant traitement de texte, surf sur le net et lecture de vidéos en streaming. Là on tutoie souvent le cap des dix heures (avec une luminosité à 50 %). Il sera donc tout à fait possible de travailler toute une journée sur le Yoga C940 sans avoir à se soucier d'une recharge (qui nécessite pour sa part environ deux heures sur secteur).

Yoga-C940-Lenovo (1).jpeg
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Lenovo Yoga C940, l'avis de Clubic :

Avec son Yoga C940, Lenovo sait où il va... Et surtout à qui il s'adresse. L'appareil se destine aux utilisateurs exigeants, attachés à l'idée de pouvoir compter sur un appareil élégant, performant, très mobile et doté d'une bonne autonomie. Quatre créneaux sur lesquels le produit est au point. On notera par ailleurs quelques bonus sympathiques, comme la présence d'un clavier délectable, ou encore celle d'une barre de son convaincante à défaut d'être parfaite ; mais aussi quelques points que Lenovo devra veiller à corriger à l'avenir, comme la chauffe dans certains cas prononcée ou un trackpad indigne.

Lenovo Yoga C940 14 pouces

Les plus
+ De bonnes performances dans l''absolu...
+ Appareil élégant, parfaitement assemblé
+ Une bonne autonomie qui vous permettra de voir venir
+ Écran 4K lumineux et bien calibré
+ Barre de son parfaitement intégrée et convaincante
+ Clavier au top !
Les moins
- ... Contrebalancées par des problèmes de surchauffe
- Pas d'option OLED pour l''écran
- Format 16:9 de l''écran pas idéal en productivité
- Stylet inclus, mais pas vraiment utile car trop petit
- Pas de reconnaissance faciale
- Trackpad à revoir (vraiment)
Design
Ecran
Performances
Autonomie
Prix
4

Acheter le Lenovo Yoga C940
Modifié le 19/03/2020 à 16h28
2
3
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Coronavirus : le traçage numérique
Coup dur chez HPE : des SSD destinés aux entreprises pourraient se briquer après 40 000 heures
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Le stockage d’énergie sous forme d’hydrogène fait un bond en avant
Xiaomi lancera la très attendue Mi TV 4S 65
Des Macbook propulsés par des processeurs ARM prévus pour l'an prochain
Folding@home dépasse l'ExaFLOP pour lutter contre le Coronavirus
ESET commercialise un antivirus dédié aux terminaux Linux
Square-Enix avance (officieusement) la date de sortie de Final Fantasy VII Remake !
Xiaomi présente le 70mai A1, un nouveau scooter électrique à petit prix

Notre charte communautaire

  • 1. Participez aux discussions
  • 2. Partagez vos connaissances
  • 3. Échangez vos idées
  • 4. Faites preuve de tolérance
  • 5. Restez courtois
  • 6. Publiez des messages utiles
  • 7. Soignez votre écriture
  • 8. Respectez le cadre légal
  • 9. Ne faites pas de promotion
  • 10. Ne plagiez pas
  • Consultez la charte
scroll top