Spotify voit son nombre d'utilisateurs (encore) augmenter, mais le revenu moyen baisser

02 août 2019 à 07h06
0
Une jeune femme qui écoute de la musique beaucoup trop fort !

Créée en 2006, la firme suédoise ne cesse de faire des émules. Malgré des inscriptions en constante augmentation, le chiffre d'affaires de la plateforme musicale de streaming ne cesse de baisser.

Le deuxième trimestre de cette année, qui s'est terminé en juin, a montré que la plateforme a enregistré 8 millions d'inscriptions à cette période, soit 500 000 de moins que ce que prévoyait la firme suédoise.

Des inscriptions en hausse, mais un chiffre d'affaires en baisse

Spotify a tout de même battu son record puisque la plateforme de musique a atteint cette année 232 millions d'utilisateurs par mois, dont 108 millions de payants. C'est plus que l'année dernière, puisque l'entreprise pouvait compter sur 217 millions d'utilisateurs, dont 100 millions de payants, recensés au mois de mars 2018.

Parmi ces utilisateurs mensuels, on comprend les utilisateurs payants (dont les utilisateurs « 30 jours gratuits ») mais aussi les non-payants. Spotify en déduit donc qu'elle « rate des inscriptions » et que c'est de « sa faute » si celles-ci ne se concrétisent pas.

Ainsi, ces inscriptions payantes et non-payantes font baisser de 1 % le revenu par utilisateur par rapport à 2018, retombant à 4,86 € par inscrit et, selon l'entreprise, les chiffres ne devraient pas s'améliorer.

statistique spotify
Image et données : Spotify (Évolution du nombre d'utilisateurs)


Spotify décide de réagir face à ces baisses de revenu

Plus tôt cette année, Spotify a attaqué Apple, l'accusant d'étouffer la concurrence puisque l'entreprise à la pomme réclamait 30 % à Spotify pour toute inscription à la plateforme de musique en achat in-app, l'obligeant à gonfler ses prix pour ne pas perdre d'argent. Le service de streaming devenait alors plus cher qu'Apple Music. Apple a nié les faits, mais Spotify a depuis trouvé une manière de détourner cela pour que les utilisateurs iOS payent les prix réels de la plateforme.


Depuis 2017, pour attirer de nouveaux abonnés, Spotify a lancé une campagne biannuelle d'inscription à 0,99 € pour les trois premiers mois (celle-ci n'est pas en cours actuellement). La plateforme a aussi récemment révélé discuter avec quatre grands labels de musique, sans citer leurs noms. Deux ont d'ores et déjà accepté les accords et les deux autres sont encore en discussion. Les profits de Spotify, que la firme renégocie chaque année, sont en lien avec ces accords.

L'entreprise suédoise est tout de même ravie de l'entrée des podcasts sur sa plateforme, comme Gimlet Media, Anchor ou encore Parcast, qui ont vu leurs audiences augmenter de 50 %. Barry McCarthy, le Directeur financier de Spotify, se dit d'ailleurs toujours prêt à acquérir de nouvelles émissions sur sa plateforme.


De même, l'arrivée de Spotify en Inde a apporté 2 millions d'utilisateurs de plus depuis fin avril, un démarrage dont se félicite la plateforme.

Spotify n'est pas encore à l'agonie puisque ses revenus sont estimés à environ 1,68 milliards d'euros avec une perte d'exploitation de 3,02 millions d'euros, soit moins que ce que les analystes prévoyaient. Ceux-ci voyaient la firme perdre plus de 56 millions d'euros, pour un chiffre d'affaires de 1,65 milliards d'euros.

Source : Techcrunch
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Et si Facebook avait profité de ses acquisitions pour écraser une concurrence potentielle ? La FTC s'interroge
ASUS a vendu 10 000 ROG Phone 2 en... 73 secondes
Amazon acquiert E8 Storage, spécialisée dans le Cloud ultrarapide
Couverture 4G : l´Arcep reproche aux quatre opérateurs de ne pas tenir leurs engagements
Les Sims ne sont vraiment pas près d’arriver sur Switch
Samsung C27RG50 : le nouveau moniteur incurvé 27 pouces débarque fin août en France
Samsung : plombé par un défaut de la demande, le fabricant voit son bénéfice divisé par deux ce trimestre
Pokémon Go vient de franchir le milliard de téléchargements
PlayStation 4 : la console de Sony dépasse le cap symbolique des 100 millions d'unités écoulées
Xbox Scarlett : plus que les graphismes, Microsoft veut révolutionner les sensations de jeu
Haut de page