🔴 LE BLACK FRIDAY EN DIRECT ! 🔴 LE BLACK FRIDAY EN DIRECT !

Les meilleurs services de streaming musical (2022)

16 février 2022 à 16h24

Longtemps délaissé par les GAFAM au profit des « petits nouveaux » Spotify ou Deezer, le streaming musical est aujourd'hui le terrain de jeu de tous les « grands du Web ». Apple, Google ou encore Amazon proposent désormais leur propre service. Et, au milieu de cette lutte pour la domination de votre temps d'écoute, se trouvent des artistes, de la musique et des podcasts. Alors, qualité audio, prix, catalogue, interface, interactions sociales : les services de streaming se valent-ils tous ? Notre comparatif est là pour vous aider à bien choisir.

Spotify

Spotify

Spotify

  • De nombreuses offres d’abonnement en fonction des besoins de chacun
  • Une personnalisation du contenu salvatrice
  • Une interface et une ergonomie efficaces
Apple Music

Apple Music

Apple Music

  • Le lossless sans surcoût
  • Un des abonnements les plus avantageux du marché
  • Un des plus gros catalogues de musiques actuellement (avec la possibilité d’ajouter sa propre bibliothèque)
YouTube Music

YouTube Music

YouTube Music

  • Un catalogue de chansons incomparable sur le marché
  • Une offre deux-en-un (YouTube Premium et YouTube Music)
  • Une interface simple et aisée à prendre en main

Il peut parfois être compliqué de s’y retrouver parmi l’offre grandissante de l’industrie du streaming musical : Apple, Tidal, Spotify, YouTube Music, Qobuz, Amazon Music, Deezer… Le choix est bel et bien là, mais comprendre les différences entre tous ces services peut nécessiter un peu d'aide pour le quidam. Pour savoir ce que vous voulez, autant savoir d'abord ce qu'il est possible d'avoir !

Qualité audio, catalogue, accessibilité, interface, prix, fonctionnalités… Tous ces facteurs ont été pris en compte dans notre comparatif, dont le but est de mettre en exergue les spécificités et originalités de chaque plateforme de musique à la demande. Car, pour un audiophile initié ou un simple amateur sporadique de musique, les besoins ne sont forcément pas les mêmes.

Nous allons donc revenir sur les principaux acteurs actuels du streaming musical, tout en ajoutant que certains autres, moins populaires, ont été omis de cette sélection (on pense notamment à Napster ou à SoundCloud).

Spotify : leader incontesté ?

Spotify
  • De nombreuses offres d’abonnement en fonction des besoins de chacun
  • Une personnalisation du contenu salvatrice
  • Une interface et une ergonomie efficaces
  • Un multiplateforme inégalé à l’heure actuelle
  • Une qualité de son en deçà de la concurrence
  • Un catalogue un peu moins fourni que d’autres acteurs du marché (Amazon Music, Apple Music, Tidal)

Malgré une concurrence toujours plus féroce, Spotify reste encore aujourd’hui le leader incontesté des plateformes de streaming musical, avec plus de 175 millions d’abonnés actifs au service, pour plus de 200 millions d’utilisateurs réguliers au total (en comptant ceux qui profitent de l’offre gratuite).

Une belle personnalisation du service et un catalogue rempli

Si Spotify est sans aucun doute le fer de lance du marché, ce n’est pas sans raison. D’abord, Spotify est partout. Disponible sur la plupart des appareils connectés, vous pourrez utiliser le service via son logiciel desktop sous Windows, Linux et macOS (ce qui vous permet ainsi de télécharger les musiques que vous souhaitez pour les écouter sans connexion internet), sur le Web, sur mobiles (Android & iOS), sur la plupart des TV connectées, ou encore en liant votre compte à un assistant personnel (Alexa, Google Assistant). Par ailleurs, Spotify est également compatible avec CarPlay, Android Auto, Tesla (et bien d’autres), ce qui le rend agréable et facile à utiliser en voiture.

La plateforme suédoise a su fidéliser son public au fil des années grâce à un contenu personnalisé de grande qualité, notamment en ce qui concerne les recommandations musicales proposées à l'utilisateur. Ainsi, de nombreuses playlists personnalisées sont disponibles pour tous les abonnés. Elles sont déterminées par un algorithme qui offre une sélection de chansons adaptées aux goûts de chacun. On pense notamment aux Daily Mix, ou bien au Radar des Sorties, disponible tous les vendredis.

Spotify © Spotify
© Spotify

D’autre part, en plus des 70 millions de chansons disponibles sur la plateforme, Spotify permet la lecture de nombreux podcasts, de playlists plus globales pour faciliter la découverte et de radios en tous genres. En somme, il s’agit d’une application tout-en-un qui regroupe tous les types de contenus audio possibles. On est loin ici de YouTube Music en matière de quantité de contenu disponible, mais pour ce qui est de son catalogue, Spotify reste dans la moyenne haute des services de streaming audio, le tout pour un tarif très accessible.

En retard sur la qualité audio ?

Malgré toutes les qualités que possède le leader du marché, il reste néanmoins quelques pistes d’amélioration à surveiller chez lui. D’abord, sa qualité audio : en effet, contrairement à de nombreux concurrents comme Qobuz, Apple Music ou Deezer, Spotify n’offre pour le moment pas de contenu haute définition ou sans perte. Autrement dit, on est ici sur une qualité MP3 qui devient de plus en plus obsolète, si l’on suit la direction que prend le marché.

Spotify © Spotify
Spotify © Spotify

© Spotify

Cette situation demeure difficile à comprendre : la plateforme reste malgré tout la plus puissante et attractive à l’heure actuelle, et ce, malgré son retard dans le domaine de la qualité audio.

Apple Music, un concurrent plus que sérieux

Apple Music
  • Le lossless sans surcoût
  • Un des abonnements les plus avantageux du marché
  • Un des plus gros catalogues de musiques actuellement (avec la possibilité d’ajouter sa propre bibliothèque)
  • Un contenu personnalisé qui fait mouche
  • Accessible sur des dizaines de supports différents
  • Un mode sombre très compliqué à mettre en place sur l’App Web
  • Seulement par abonnement
  • Accès hors connexion uniquement sur mobile
  • Pas de playlists collaboratives

Avec plus de 78 millions d’abonnés à travers le monde, Apple Music arrive en deuxième place des services de streaming musical les plus populaires à l’heure actuelle.

Qualité au top et tarif concurrentiel

Depuis 2021, Apple Music est passé du format audio AAC, notamment utilisé sur iTunes, à un nouveau standard de qualité, le ALAC (Apple Lossless Audio Codec). Grâce à cette option, le géant de Cupertino rejoint les nombreux autres services à proposer de la qualité sans perte, proche de celle proposée par un CD. L’avantage d’Apple Music par rapport à la concurrence dans ce domaine est que la plateforme propose cette fonctionnalité sans aucun surcoût par rapport aux prix des abonnements habituels.

Apple Music © Apple
Apple Music © Apple

© Apple

Ainsi, alors qu’il faut compter environ 20 euros pour profiter de la qualité lossless sur Deezer ou Tidal, l’abonnement classique d’Apple Music est proposé à 9,99 euros, ce qui reste dans la moyenne du marché. On ajoute que pour ce prix, le service propose également le son Dolby 360, qui permet de profiter de l’expérience audio spatial. Cependant, il est important de préciser que dans les deux cas (lossless et audio spatial), il faudra posséder du matériel adapté : un iPhone ou un iPad ne peuvent pas prendre en charge la résolution lossless (un DAC externe est donc requis). De plus, il faut posséder un casque ou des écouteurs intégrant des puces H1 et W1 pour profiter de l’audio spatial.

Un catalogue très fourni

Avec les 90 millions de titres qui agrémentent son catalogue, sans compter les nombreuses radios et playlists proposées, Apple Music se place comme l'un des services les plus fournis du marché. Ainsi, en plus de l’outil de recherche, très pratique pour découvrir des artistes que l’on connaît déjà, la plateforme offre un excellent algorithme de recommandations, ce qui permet de faire de nouvelles découvertes régulières, autant grâce à divers mix personnalisés qu'au « New Music Mix », qui donne la possibilité de retrouver les dernières chansons en date de ses artistes favoris.

Il est par ailleurs important de mentionner que cet algorithme se perfectionne à force d'utiliser l’application. Ainsi, si vos goûts évoluent au fil du temps, l’algorithme de recommandations va les suivre en temps réel. Cela permet notamment de garder un service complètement personnalisé, et ce, malgré la potentielle évolution des types de musiques que vous écoutez.

Apple Music © Apple
© Apple

Dans le domaine, Apple Music fait sans aucun doute partie des plateformes les plus avancées. Cela explique son succès auprès des consommateurs, qui semblent rester fidèles au service après l’offre d’essai gratuite proposée et le passage à l’abonnement payant.

YouTube Music : pour aller à l’essentiel

YouTube Music
  • Un catalogue de chansons incomparable sur le marché
  • Une offre deux-en-un (YouTube Premium et YouTube Music)
  • Une interface simple et aisée à prendre en main
  • Une qualité audio parfois aléatoire et bien en deçà de ce que la concurrence propose
  • Un prix plus élevé que la concurrence
  • Trop peu de compatibilité avec les outils connectés et la domotique

YouTube Premium concentre plus de 50 millions d’abonnés à l’heure actuelle et offre, outre la possibilité d’utiliser YouTube sans les publicités, l’accès direct à YouTube Music, le service de streaming musical de Google. Cette plateforme s’impose comme l'une des compétitrices des plus sérieuses face aux ténors du marché.

Le contenu musical de YouTube entièrement disponible

Si l’on s'appuie uniquement sur le catalogue pour jauger de la qualité d’une plateforme de streaming, alors YouTube Music est sans aucun doute la meilleure d’entre toutes. Aucun chiffre précis n’a été proposé officiellement pour indiquer le nombre de chansons disponibles, mais ce dernier est bien supérieur à celui de l’ensemble des autres services de streaming. En effet, on pourra retrouver sur YouTube Music l’ensemble du catalogue musical, vidéos comprises, mis à disposition sur YouTube. Cela correspondrait à plusieurs centaines de millions de titres selon les estimations, alors que Tidal, Spotify, Deezer, Apple Music et les autres proposent aux alentours de 80 millions de titres à l’écoute illimitée (en moyenne).

Youtube Music © Youtube
© YouTube

Et c’est sans compter sur les divers concerts et contenus originaux disponibles uniquement sur la plateforme vidéo : on pourra ainsi retrouver de nombreux titres et lives au format vidéo (que l’on pourra écouter en tâche de fond), des podcasts, des radios… Autant dire qu’en matière de bibliothèque, il sera bien difficile de trouver mieux actuellement sur le marché.

Une qualité audio qui laisse parfois à désirer

La principale qualité de YouTube Music est aussi son plus grand défaut. En effet, la taille de cet immense catalogue de musiques est liée au fait que ce sont les utilisateurs qui mettent les contenus en ligne. Pour cette raison, la qualité audio dépend entièrement de celle du fichier originellement proposé sur la plateforme par les internautes. Autrement dit, rien ne garantit une qualité de son optimale, et l’on peut parfois se retrouver dans une situation de roulette russe, où une musique d’un album bénéficiera de la qualité audio maximale, tandis que la chanson suivante n’aura pas droit au même traitement.

Ce côté aléatoire et irrégulier dans la qualité audio, couplé au fait que YouTube Music ne dépasse pas le AAC à 256 kbps (moins bien que le FLAC de Tidal, Amazon Music ou Qobuz), montre bien que la plateforme a encore du travail à faire dans le domaine pour atteindre le niveau et le prestige d’autres services.

Youtube Music © Youtube
Youtube Music © Youtube

© YouTube

Cependant, malgré le fait que la qualité audio soit clairement mise au second plan par rapport à d’autres services du même genre, YouTube Music reste néanmoins un sérieux compétiteur aux mastodontes du marché, notamment grâce à son immense catalogue. Si un peu plus de soin était à l’avenir apporté à ce principal défaut, alors le service pourrait bien surprendre, d’autant que son tarif est compétitif par rapport aux standards du marché (11,99 euros par mois pour YouTube Music + YouTube sans publicité).

Deezer, le Français qui en impose

Deezer
  • Interface de qualité, originale et ergonomique
  • Un catalogue très riche et varié
  • Qualité de son premium
  • Possibilité d’enregistrer les morceaux les plus écoutés et les coups de cœurs dans une playlist
  • Un tarif plus élevé que la moyenne pour l’offre Hi-Fi
  • Publicité et lecture aléatoire pour la version gratuite
  • La nécessité de posséder de bonnes enceintes pour profiter de l’offre Hi-Fi

Avec ses 10 millions d’abonnés, Deezer reste bien loin des acteurs les plus importants du marché, mais possède néanmoins une sacrée force de frappe en France, son pays d’origine, où il concentre la plupart de sa clientèle.

De très nombreuses qualités à faire valoir

Lancé en 2007 (soit presque en même temps que Spotify), Deezer n’a pas réellement suivi la même trajectoire. Aujourd’hui, il s’agit d’un service de streaming musical très apprécié par de nombreux utilisateurs (dont la plupart sont francophones, malgré la disponibilité du service dans plus de 180 pays différents) et qui offre tout un tas de qualités qui font son succès.

Ainsi, Deezer permet à la fois l’écoute en qualité MP3 et le FLAC (jusqu’à 1 411 kbits/s), même si tout le catalogue n’est pas encore compatible avec cette qualité optimale proposée au prix de 14,99 euros par mois (pour l’offre Deezer Hi-Fi).

Deezer © Deezer
Deezer © Deezer

© Deezer

L’autre grande qualité de Deezer réside, comme Spotify, dans sa compatibilité étendue. Vous pourrez utiliser l’application via tous les chemins classiques (Web, desktop, mobile), mais aussi tout un tas d’objets connectés (comme les TV connectées, les voitures compatibles, les montres connectées ou encore les assistants personnels). Autrement dit, Deezer peut être accessible à peu près partout, ce qui en fait l'un des services les plus aboutis du marché dans ce domaine.

Une version gratuite pas optimale

C’est un fait assez rare pour être mentionné : Deezer peut être utilisable entièrement gratuitement grâce à l’offre « Deezer Free ». Celle-ci permet d’accéder à l’ensemble du catalogue de 80 millions de chansons, mais en contrepartie, l’expérience est rythmée par la présence régulière de coupures publicitaires.

Deezer © Deezer
© Deezer

Dans l’ensemble, Deezer est un excellent service qui bénéficie d’un catalogue très rempli, d’une belle qualité audio et d’une interface simple d’utilisation. Toutes ces qualités en font l'une des plateformes les plus sérieuses du marché, même si son tarif peut sembler un peu trop élevé par rapport à la concurrence (surtout si l’on décide de bénéficier de la qualité sans perte, qui demande un petit plus sur le tarif de l’abonnement).

Amazon Music, le service qui fait son trou au fil des années

Amazon Music
  • HD et Ultra HD, une qualité de son irréprochable
  • Un énorme catalogue
  • Des tonnes d’offres d’essai et divers types d’abonnements selon les besoins
  • Une interface trop classique (même si efficace)
  • Du travail à faire sur l'algorithme de recommandations personnalisées

Grâce aux nombreux abonnés Amazon Prime (qui bénéficient d’un accès limité à l’offre de streaming du géant américain), Amazon Music s’impose de plus en plus sur ce marché saturé. Ainsi, en combinant une qualité audio supérieure et un catalogue très fourni, la plateforme musicale de Jeff Bezos bénéficie d’un attrait indiscutable.

Une qualité audio et un catalogue qui en imposent

La principale qualité d’Amazon Music est que le service est accessible à tous les abonnés Amazon Prime, même si ces derniers ne se sont pas forcément inscrits pour ce pan de l’offre globale Prime. Attention cependant, il s’agit d’une version limitée de l’offre Amazon Music : en effet, les abonnés Prime peuvent utiliser Amazon Music de manière illimitée et sans publicité, mais ils n’ont accès qu’à 2 millions de titres, contre les 80 millions comptés au total dans la bibliothèque de la plateforme. 

C’est en revanche un bon moyen de se faire une idée des fonctionnalités, de l’interface et du catalogue du service, en attendant de faire un choix plus définitif pour un abonnement, en fonction de ses envies. Ainsi, Amazon Music propose un abonnement de 9,99 euros par mois pour accéder au catalogue de 80 millions de titres de manière illimitée et dans une qualité « Haute définition » et « Ultra haute définition » (jusqu'à 24 bits, 192 kHz).

Amazon Music © Clubic.com
© Amazon

Quelques petits défauts viennent ternir le tableau

Si le catalogue d'Amazon Music est plutôt bien rempli, l’application souffre néanmoins de quelques petits défauts qui viennent ternir l’expérience globale de l’utilisateur. D’abord, l’algorithme de recommandation est beaucoup moins bien façonné que chez la concurrence (comme chez Spotify ou Apple Music). Il s’agit pourtant de l’une des fonctionnalités les plus importantes pour les consommateurs dans ce domaine, afin de découvrir régulièrement de nouveaux artistes, par exemple.

Les playlists personnalisées souffrent un peu du même souci : elles sont beaucoup moins pointues que chez la concurrence.

Amazon Music © Amazon
Amazon Music © Amazon

© Amazon

D’autre part, on regrettera le fait que l’interface soit extrêmement classique, voire carrément inspirée des autres services du genre (malgré l’aspect beaucoup plus récent d’Amazon Music par rapport aux grands noms du milieu). Amazon Music manque de folie, si l’on s'en tient uniquement à l’aspect visuel et ergonomique du service. C’est efficace, mais un peu d’originalité n’aurait pas été de refus.

Tidal, l’acteur en pleine croissance

Tidal
  • L'une des meilleures qualités audio du marché
  • Un acteur en pleine croissance
  • Une interface simple d’utilisation et suffisamment classique pour attirer tous les types de public
  • Un énorme catalogue de plus de 80 millions de titres et 350 000 vidéos/clips/lives
  • Un tarif un peu élevé pour profiter du potentiel maximum de l’app
  • Un léger manque d’originalité dans sa présentation sur tous les supports
  • Quelques lacunes en accessibilité
  • Un algorithme de recommandations moins développé qu’ailleurs

Si Tidal n’atteint en aucun cas les chiffres des leaders du marché en matière de popularité, il n’en reste pas moins un bon service avec une très bonne qualité audio et un énorme catalogue de plus de 80 millions de titres et 350 000 vidéos/clips/lives. C'est l'un des acteurs qui a bénéficié de l’une des plus belles croissances ces dernières années malgré un départ difficile.

Le parfait mix entre musique et vidéo ?

Si Tidal s'est d'abord lancé avec la promesse d'exclusivités et d'une juste rémunération des artistes, c’est la qualité de la plateforme qui aura fait son succès. Tidal est en effet devenu un acteur important du marché grâce à une qualité d’écoute supérieure par rapport à celle des concurrents les plus sérieux.

Ainsi, Tidal propose deux offres HiFi et HiFi Plus : la première d'une qualité CD, 16 bits et 44,1 kHz pour 9,99 euros par mois, la seconde qualité dite « masters », 24 bits et 192 kHz, pour 19,99 euros par mois.

À noter que Tidal et Qobuz on longtemps été les seuls à proposer une telle qualité audio.

Tidal © Tidal
© Tidal

De plus, Tidal n’est pas en reste quant à son catalogue : avec plus de 80 millions de titres accessibles de manière illimitée, il s’agit de l’un des rares services à proposer un accès à du contenu vidéo (avec plus de 350 000 clips vidéo, concerts et podcasts). C’est un peu court au niveau des radios (en fonction de la région dans laquelle on se trouve), mais c’est un défaut mineur en fonction des besoins de l’utilisateur.

Une offre premium un peu trop onéreuse

Malgré toutes ses qualités, Tidal souffre d’un problème simple : son prix. Pour profiter de la qualité audio maximale, comptez 19,99 euros par mois, soit 10 euros de plus que ce que propose Apple pour un service somme toute similaire. 

Si l’on ajoute à ce tarif le fait que tout le monde ne pourra pas vraiment profiter de cette qualité audio masters (à moins d’avoir l’équipement et l’oreille adaptés), il faut bien avouer que l’attrait principal de Tidal commence à se faire un peu plus ténu.

Tidal © Tidal
Tidal © Tidal

© Tidal

On regrettera par ailleurs que l’application ne soit pas disponible sur toutes les plateformes. Tidal est certes disponible sur son ordinateur en mode desktop ou Web, sur mobile (Android ou iOS) ou sur certaines Smart TV, mais la plateforme n’est pas compatible avec certains des assistants personnels les plus populaires, comme le HomeKit ou le Google Home. Impossible également de retrouver le service sur le Playstation Store ou le Xbox Store, pour en profiter sur console de salon.

Qobuz, l’attrait de niche qui se dissipe

Qobuz
  • Interface (mobile/web) très bien pensée et développée
  • Recommandations personnalisées pertinentes
  • Rien à redire sur la qualité audio (malgré une concurrence de plus en plus féroce dans ce domaine)
  • Un service plus onéreux que chez la concurrence
  • Nécessité de posséder du bon matériel audio pour profiter de la qualité audio supérieure
  • Catalogue moins rempli qu’ailleurs

En bénéficiant d’une belle croissance de 45,3 % au cours de l’année fiscale 2019-2020, Qobuz semble s’en sortir très bien dans le marché saturé du streaming musical. Misant sur la qualité audio et éditoriale depuis le début, ce service a bien des atouts à faire valoir.

Le service destiné aux audiophiles

Originellement, Qobuz a su s’imposer principalement auprès des audiophiles en proposant la meilleure qualité audio possible pour du streaming. Dès 2009, il s’agissait du premier service au monde à proposer la qualité CD au format digital FLAC en téléchargement. Forcément, depuis, la firme a su s’imposer comme l'une des références du marché si l’on cherche à bénéficier du meilleur son possible.

Ainsi, aujourd’hui, l’ensemble du catalogue musical de Qobuz est proposé en qualité Hi-Res (FLAC 24 bits jusqu’à 192 kHz), ce qui correspond à ce qui peut se faire de mieux à l’heure actuelle.

Qobuz © Qobuz
Qobuz © Qobuz

© Qobuz

D’ailleurs, pour séduire au mieux ces fameux amateurs de musique, Qobuz se démarque par certaines fonctionnalités très appréciables. Ainsi, il s’agit notamment de la seule application desktop Windows du marché qui permette de choisir le protocole à utiliser (DirectSound, Wasapi ou ASIO, pour ne prendre que ces exemples), pour ceux qui souhaitent profiter de la meilleure qualité possible grâce à un DAC.

De plus, la plateforme a énormément à offrir en ce qui concerne l'éditorialisation et pourrait facilement concurrencer la plupart des webzines musicaux aujourd'hui en ligne.

Le bon son et du contenu, à quel prix ?

Alors que la concurrence grignote une partie de son argument de vente en s'invitant dans la course à la qualité audio, Qobuz a su adapter ses prix, mais pas au point d'un Apple Music, par exemple.

Comptez donc 12,50 euros par mois au minimum (avec engagement d'un an) pour un compte Studio Premier, et jusqu'à 20,83 euros pour 6 comptes. Pour l'offre la plus qualitative Studio Sublime, comptez 16,67 euros par mois et près d'une trentaine d'euros pour 6 comptes.

Qobuz © Qobuz
Qobuz © Qobuz

© Qobuz

Côté application, Qobuz se décline sur ordinateurs, tablettes et smartphones, et est compatible avec ces protocoles comme Chromecast et AirPlay. Cependant, la plateforme ne dispose pas d'application spécifique pour Android TV ou Apple TV.

Pourquoi le streaming musical est-il incontournable aujourd'hui ?

Quand la musique est devenue numérique, avant l'avènement d'Internet, qui aurait pu imaginer qu'elle finirait par se déverser en flots continus dans nos oreilles de consommateurs ? Il aura fallu bien des étapes avant d'y arriver : d'abord illégales avec eMule et autres µTorrent, avant que l'industrie du disque ne mute, enfin.

Dans un premier temps il est alors devenu possible de télécharger du contenu musical directement via son navigateur, légalement. On pense notamment aux débuts de l'iTunes Store et aux méfaits de ses DRM (gestion des droits numériques). Cette nouvelle manière de consommer la culture a forcé l'industrie musicale à remettre en question son modèle économique. Finalement, la solution la plus viable semble être apparue au milieu des années 2000 avec le streaming.

Streaming musique Spotify
© Spotify

Ce dernier a su se démocratiser notamment grâce à ses offres gratuites. C'est de cette manière que Deezer, par exemple, a investi les foyers. Ainsi, 92 % des internautes interrogés en 2013 dans une étude Hadopi indiquaient être allés sur un site licite ou labellisé pour écouter de la musique (ou visionner du contenu vidéo). Par ailleurs, entre 2010 et 2015, la croissance des plateformes d’écoute musicale comme Spotify ou Deezer a tout simplement explosé, passant de 8 millions d’abonnés en 2010 à plus de 68 millions en 2015. En 2020, on comptait plus de 460 millions d’abonnés au total sur l’ensemble des services du genre.

Quels sont les avantages du streaming ?

En un mot comme en cent : l'exhaustivité des catalogues. Oui, et cela tombe sous le sens, la taille du catalogue musical est le premier argument en faveur du streaming musical. Pouvoir accéder à presque toute la musique souhaitée, tout le temps, est un rêve irréalisable, autant pour les collectionneurs de musique dématérialisée que, et à plus forte raison, pour ceux de musique sur support physique.

Reste que le jour où votre abonnement prend fin, contrairement à celles et ceux qui achètent leur musique, vous n'avez plus rien d'autre que vos bons souvenir. Vous êtes en location, ne l'oubliez pas.

Côté services maintenant. De nombreuses plateformes de streaming musical ne se contentent désormais plus seulement de diffuser de la musique, elles permettent également de découvrir les paroles d’une chanson, de regarder les clips ou les concerts de certains artistes, ou de remplir une certaine fonction sociale. Par exemple, sur Spotify, il est possible de découvrir en temps réel ce qu’écoutent ses amis, en faisant le lien avec un autre réseau social.

Apple Music Web Beta © Apple
© Apple

Comment bien choisir son service de streaming, selon quels critères ?

Interface/simplicité d’utilisation

L’interface est le point d'entrée, puis d'ancrage d’un nouvel utilisateur sur une application ou un service. Il faudra d'ailleurs bien veiller à ce que la plateforme que vous aurez choisie soit adaptée à tous les appareils que vous possédez, pour votre confort.

Une interface accessible, compréhensible même, et ergonomique rend automatiquement l'utilisation plus agréable et plus optimale : vous y retrouverez plus facilement votre musique, et c'est que l'on veut tous.

Depuis la recherche d'artistes, de morceaux ou d'albums jusqu'à l'accès ou la création des listes de lecture en passant par les recommandations… Nous ne vous ferons pas l'affront d'un dessin : plus c'est agréable et simple, mieux c'est.

Qualité audio

La qualité audio est l'une des caractéristiques les plus mises en avant par les services de streaming musicaux ces derniers mois. Certains services abandonnent petit à petit la qualité MP3 AAC (jusqu'à 320 kbits) « classique » pour proposer une diffusion sans perte, « qualité CD » (16 bits et 44,1 kHz), voire « qualité master » (en FLAC 24 bits jusqu'à 192 kHz pour certains services et albums).

Alors que l'argument de la qualité était originellement réservé à des plateformes dites « audiophiles », telles que Qobuz, cette condition tend à devenir la norme. Notez toutefois que Spotify, pourtant leader du marché, ou YouTube Music font encore de la résistance sur ce point.

Reste que cette course à la qualité peut sembler bien vaine dans la grande majorité des usages. Souvenez-vous-en, il vous sera bien difficile de différencier deux morceaux si tant est que l'un est en MP3 320 et l'autre en lossless.

Lire aussi : Tout savoir sur les formats audio

Cela s'explique par des raisons techniques : la qualité originale de l'enregistrement, la qualité de diffusion, le matériel utilisé pour la lecture (carte son, DAC ou smartphone), le système d'écoute (casque avec ou sans-fil, intra-auriculaires, ampli et enceintes), les conditions de votre écoute (en mobilité ou confortablement installé dans votre canapé) et, enfin, vos oreilles, tout simplement…

Un site vous permet d'ailleurs d'effectuer un test de qualité audio à l'aveugle, faites-y un tour si vous n'êtes pas convaincu.

00-enceintes-actives.jpg

Dans l’idée, une meilleure qualité audio peut donc être un bon argument de vente pour faire un choix entre deux services de streaming similaires. Cependant, dans la pratique et pour la plupart des consommateurs, c’est sans aucun doute le critère qui aura le moins d'influence sur la consommation quotidienne des utilisateurs, qui ne sont pas tous équipés de ce qui se fait de mieux en matière de matériel Hi-Fi.

Catalogue

Si les catalogues des services de streaming sont immenses, méfiez-vous toutefois, certains artistes, voire certains albums sont exclusifs à certaines plateformes. C'est d'ailleurs comme cela que Tidal comptait se développer.

Il est donc nécessaire de vous assurer, en passant par une phase d'essai par exemple, que vous retrouvez bel et bien votre artiste préféré sur la plateforme que vous avez choisie.

Ne vous fiez pas uniquement aux chiffres. Un service pourra proposer plus de 100 millions de titres en libre écoute sur sa plateforme, mais être moins pointu sur certains genres musicaux qu'un autre qui n’en propose que 60 millions.

Prenez le temps de vous renseigner (cet article est là pour ça !) et de vous faire votre propre opinion quant aux capacités de tel ou tel service en fonction de vos goûts personnels.

Téléchargez Apple Music pour Android
© Apple

Par ailleurs, certaines plateformes permettent la lecture de podcasts et de radios, ou bien le visionnage de clips vidéo, tandis que d’autres se cantonnent simplement à la lecture de musique. Ces données sont également à prendre en compte lors du choix entre les diverses offres disponibles sur le marché.

Applications et appareils

Tous les services de streaming actuels permettent une lecture de leur catalogue sur smartphone via une application, souvent d'ailleurs capable de diffuser sur vos appareils Chromecast ou Apple AirPlay.

De même, 100 % des services permettent une lecture sur votre ordinateur via le site web, et certains proposent même une application de bureau plus riche en fonctionnalités et/ou en paramètres.

Restent les TV connectées et, donc, les applications dont disposent celles-ci. Pour les TV propulsées par Android TV, c'est facile, Chromecast fera le travail. Pour les autres appareils dont le système d'exploitation est propriétaire, faites une petite recherche dans l'app store de celui-ci.

Enfin, vous pourrez peut-être contrôler votre musique depuis votre montre connectée, un assistant personnel ou l'ordinateur de bord de votre voiture… Une fois de plus, c’est au consommateur de jauger si c’est un sujet qui lui importe dans son utilisation quotidienne ou non. Selon vos besoins, cette caractéristique pourra jouer un rôle important dans le choix d’une plateforme par rapport à une autre.

Prix

Le prix est un facteur déterminant pour l’immense majorité des consommateurs. Si beaucoup seront prêts à payer quelques euros de plus pour un service plus complet, d’autres préféreront se cantonner au plus simple pour un tarif plus avantageux.

Néanmoins, la valeur tarifaire ne peut pas être prise en compte seule : il faut la mettre en perspective avec la qualité du service fourni. Dans l’ensemble, la majorité des plateformes de streaming oscillent entre 10 et 12 euros par mois pour l’offre individuelle classique, mais comme nous l'avons vu dans ce comparatif, ces valeurs peuvent parfois augmenter par rapport aux fonctionnalités proposées par le service. 

Nous rappelons par ailleurs que la plupart des applications qui ont été mentionnées dans cet article proposent des offres d’essai gratuites d’un ou de plusieurs mois. Cela vous permettra de vous faire une bonne opinion des fonctions offertes avant de vous lancer pour de bon dans l’abonnement payant (lequel sera parfois avec, et parfois sans engagement).

Benoit Bayle

Geekonoclaste permanent, je m'intéresse autant aux jeux vidéo (avec une petite faiblesse particulière pour les JRPG) qu'à l'high-tech. Je cherche à la fois l'originalité et l'inventivité, que ce soit...

Lire d'autres articles

Geekonoclaste permanent, je m'intéresse autant aux jeux vidéo (avec une petite faiblesse particulière pour les JRPG) qu'à l'high-tech. Je cherche à la fois l'originalité et l'inventivité, que ce soit derrière une manette ou à l'écrit sur mon clavier

Lire d'autres articles
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
  • Indépendance
  • Transparence
  • Expertise

L'équipe Clubic sélectionne et teste des centaines de produits qui répondent aux usages les plus courants, avec le meilleur rapport qualité / prix possible.

Haut de page