Qwant : le moteur de recherche revisite son design et met le cap sur le mobile (Interview)

28 avril 2021 à 18h18
32

Le navigateur Qwant a franchi une nouvelle étape de son développement, en s'offrant une refonte de son design, davantage axé sur les utilisateurs et le mobile. L'entreprise française, qui vise l'équilibre en 2021, justifie et explique ses choix et sa stratégie graphiques.

Le 23 mars, Qwant a progressivement dévoilé sa refonte graphique, qui s’est achevée aux alentours du 19-20 avril. Le moteur de recherche français s’est donné un coup de jeune en retravaillant certaines formes et en misant sur une stratégie dite mobile first.

Clubic s'est intéressé à cette refonte graphique et à la façon dont elle s'est articulée entre UX/UI designers, développeurs et dirigeants. Pour nous expliquer les choix esthétiques de Qwant ainsi que les bénéfices attendus pour l’utilisateur final, nous avons discuté avec Nam Ma Kim, directeur Marketing et Produit du navigateur Web, arrivé il y a un an dans l’entreprise après être passé par Microsoft et Facebook.

L'interview de Nam Ma Kim, directeur Marketing et Produit de Qwant

Clubic : Quelles ont été, dans les grandes lignes, les principales étapes de la refonte graphique de Qwant ?

Nam Ma Kim © Qwant
Nam Ma Kim (© Qwant)

Nam Ma Kim : La réflexion a été lancée par les équipes, et pas par le management, ce qui a été intéressant. J'ai rejoint Qwant il y a un an exactement, et le projet de refonte était déjà lancé. Le point de départ n'a pas été le design en lui-même, ça a été plutôt le fait de mettre à jour le « design system ». C'est un peu comme un Photoshop, sauf qu'on ne travaille que sur une librairie de composants graphiques qui sont ceux du site.

D'ailleurs, l'interface ressemble à celle d'une interface de travail graphique. L'équipe UX/UI a constaté qu'il fallait refondre le design system, parce que ça a des impacts au niveau de la manière de travailler. On utilise de meilleurs outils, ce qui fait que les équipes travaillent plus vite, et de manière plus fluide - d'autant plus que nous avons des bureaux dans différents endroits en France. Le design n'avait pas changé depuis quelques années.

"Le nom de code du projet, en interne, c'est Phénix. C'est plein de sens"

Lorsque je suis arrivé, le but a été de mettre le tout sur une « road map », de vérifier l'alignement, car il y a forcément des impacts techniques. Ce qui est intéressant, au niveau design, c'est que tous les choix techniques nous permettent de faire plus facilement de l'A/B testing (technique qui consiste à comparer les usages de navigation sur plusieurs versions d'une page web) : il y a des A/B tests en permanence, on ne s'en rend parfois même pas compte. Les équipes ont donc gagné en rapidité dans la mise en place de nouveaux tests et fonctionnalités. La génèse, ce fut le design system, le design et, au final, la refonte de l'ensemble de méthode de travail.

Qwant réponses requêtes © Qwant
© Qwant

Lorsque vous évoquez de nouveaux outils, vous parlez de quoi, très concrètement ?

Nous avons par exemple l'outil ReactJS (une bibliothèque JavaScript dédiée à la construction d’interfaces utilisateur), qui est directement branché sur le design system et qui fait qu'entre la génération d'une idée et sa mise en production, il ne faut que quelques jours, et cela se fait presque en quelques clics. Tout cela crée un langage commun entre les équipes design et celles de développement front et back, et tout va très vite. Le nom de code du projet, en interne, c'est « Phénix ». C'est plein de sens.

"Il y a eu la volonté d'alléger les interfaces"

A-t-on une idée du nombre de personnes qui ont été mobilisées sur ce nouveau design ?

Sur certaines étapes, nous avons fait appel à tous les collaborateurs. La finance et les RH, par exemple, des fonctions qui ne sont habituellement pas dédiées au développement et à la production, ont été impliquées à un moment donné ou à un autre, sur Phénix.

En ce qui concerne les choix esthétiques : on sait qu’il y a le mode sombre, que la barre de recherche a été revisitée, qu’il y a des suggestions de réponses, que les réponses sont de plus en plus fournies et détaillées… Pourquoi ces choix-là ? Comment en vient-on à décider de tout cela ?

Il y a eu cette volonté de vouloir alléger les interfaces. Certaines choses devaient être changées. L'élément de design, s'il y en a un à retenir sur la partie mobile et desktop, c'est la volonté de rajouter la notion de lumière, de rendre l'interface plus lumineuse. L'idée, c'est que lorsqu'on pointe sa souris dans le champ de recherche, il y a un petit halo qui s'illumine. Les suggestions de requêtes ont aussi un halo autour.

Qwant mode sombre © Qwant
Qwant en mode sombre (© Qwant)

Cela rend l'interface plus agréable, lumineuse, aérée. Il y a aussi beaucoup de formes arrondies, même sur les résultats d'image, pour rendre l'interface plus légère, plus agréable, moins agressive, presque « moins tech », et plus humaine. Nous préparons également d'autres idées en termes de design, qui iront un peu plus dans la direction des micro-interactions, avec le projet un peu secret, « Unicorn », à partir duquel nous développerons de plus en plus d'interactions.

Qwant barre recherche © Qwant
© Qwant

Sur le mobile, il y avait une inquiétude sur le fait de mettre la barre de recherche en bas de l'écran, ce qui n'est pas commun. Nous avons pris la décision de le faire, sans pourtant être sûrs que ça fonctionnerait. Et ça marche finalement très bien !

"On tend vers une approche de la donnée utilisateur complètement différente"

La barre de recherche en bas sur mobile, c'est un vrai décalage par rapport à ce qu'on voit chez d'autres navigateurs. Avez-vous lu des études, par exemple, sur le potentiel de ce revirement ?

En ce qui concerne l'UX et l'UI, il y a beaucoup de littérature. Mais ici, on s'est dit que le pouce a tendance à être vers le bas, et les écrans sont de plus en plus grands. Sur certains appareils, le pouce peut difficilement atteindre le haut de l'écran. Regardez : lorsqu'on écrit des textos, le champ est en bas, et non l'inverse. Nous n'avons rien inventé en fait, on ne fait que suivre une tendance, qui donne un confort à l'utilisateur. Il n'est pas nécessaire de mener des études sur certaines choses, mais juste de regarder ce qui se fait dans certaines applications très utilisées aujourd'hui, comme les réseaux sociaux ou les messageries instantanées.

Qwant barre recherche mobile © Alexandre Boero pour Clubic
Sur mobile, la barre de recherche est bien en bas d'écran au moment de taper sa requête (© Alexandre Boero pour Clubic)

Sur le mobile, un vrai travail a été fait pour que Qwant devienne « mobile first ». Le mobile représente plus d'une connexion sur deux aujourd'hui, davantage encore sur certaines cibles. L'entreprise a, là aussi, franchi un cap semble-t-il.

Complètement. Avant, l'entreprise n'était clairement pas mobile first : nous avons un usage encore prédominant sur ordinateur. Sur le mobile, il est très difficile pour un moteur de recherche sur la plateforme Android, détenue par un moteur de recherche, où l'on peut parler d'abus de position dominante, de s'imposer. Nous avons beaucoup progressé là-dessus depuis un an.

"Qwant est une entreprise qui a un potentiel populaire"

C'est peut-être un peu tôt, mais avez-vous déjà noté une tendance sur l'utilisation de la version mobile revisitée de Qwant ?

C'est un peu tôt. Et il y a un second chantier sur lequel je travaille : l'analyse de l'usage de nos produits. Par essence, on ne traque pas les utilisateurs. Je viens d'une entreprise, Facebook, où on peut avoir beaucoup d'informations sur les interactions des utilisateurs, parce que l'entreprise traque ces derniers. Chez Qwant, il n'y a pas de cookies et autres, pas de tracking. C'est une force, mais au moment d'analyser l'usage, c'est une faiblesse. Il faut donc trouver des solutions intermédiaires, qui nous permettent de mieux mesurer l'usage et la pertinence de ce que nous réalisons. Ce qui est intéressant, c'est qu'on tend vers une approche de la donnée utilisateur complètement différente. On espère que dans les mois et années à venir, des solutions d'analytics nous permettront de mieux mesurer l'usage sur notre site, tout en restant bien dans nos baskets par rapport à notre respect de la vie privée.

Qwant mobile © Qwant
Le nouveau Qwant mobile (© Qwant)

Est-ce que vous comptez sur des retours de la communauté pour juger des fonctionnalités et usages nouveaux ?

C'est une excellente question. C'est effectivement une réflexion que nous avons au marketing. Qwant est une entreprise qui a un potentiel populaire. On doit assumer le fait que nous ne sommes pas Google, que nous n'avons pas leurs moyens ni la masse de leurs effectifs. Il faut rappeler que 70% des Français voudraient avoir des solutions alternatives aux GAFAM. En revanche, on propose une autre solution, et pour qu'on puisse amener un niveau de service suffisant, on doit se demander comment amener nos utilisateurs à contribuer au projet Qwant de manière totalement volontaire, et non pas de façon involontaire avec du tracking. Nous préparons des choses dans cette direction, pour faire appel à notre communauté afin qu'elle nous aide à améliorer le produit.

"De meilleures vitesses de chargement aujourd'hui sur Qwant"

Un travail a aussi été fait sur la vidéo, un pan important également de votre stratégie on imagine, au regard de la consommation des Français sur le genre ?

Les coins arrondis sont là aussi présents. Ce choix semble être dérisoire, mais ça s'intègre totalement dans la lecture. Tout comme le fond noir qui s'incruste durant le visionnage d'une vidéo.

photos et vidéos Qwant © Qwant
Images ou vidéos, les coins arrondis sont de sortie chez Qwant désormais (© Qwant)

Au final, quels sont les bénéfices attendus pour l’utilisateur ?

Il y a une vraie clarté de lecture, avec des zones mieux définies, des images mieux séparées du texte, en sachant que nous sommes dans un temps de lecture rapide. Sur les résultats d'un moteur de recherche, nous sommes sur une lecture de quelques secondes. Les différents composants d'une page de résultats de recherche, les petits ou les grands, comme les réponses enrichies, tout cela est mieux agencé, pour une lecture simplifiée.

Ensuite, c'est quasi imperceptible, mais il y a des vitesses de chargement qui sont beaucoup plus rapides aujourd'hui, avec du x1,5 à x2, selon les cas d'utilisation. C'est imperceptible car ça reste inférieur à une seconde, mais à la mesure, il y a une vraie différence en termes de chargement, que ce soit sur le web, sur l'image, sur mobile ou ordinateur. L'utilisateur ne va pas être capable de dire, de façon intelligible, pourquoi il trouve que maintenant, c'est mieux qu'avant. C'est parce que ça se passe dans des temps d'intelligence du cerveau qui sont extrêmement rapides.

Longtemps, les monopoles détenus par les pionniers de la navigation web ont déterminé les conditions et habitudes de surf des internautes. En 1994, Netscape s’empare de 75% du marché de la navigation en à peine quatre mois d’existence et ouvre la voie à la démocratisation du web. Un succès aussi fulgurant que de courte durée, alors que Microsoft commercialise Internet Explorer l’année suivante avant d’en faire une composante native à Windows 95 OSR 1 (OEM), puis de l’intégrer au shell Windows en 1997.
Lire la suite

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
32
17
norwy
Je n’utilise que Qwant depuis plusieurs années (plus de requêtes sur Google depuis plus de 5 ans !), cette nouvelle interface rappelle les choix d’intégration des contenus de Google, c’est sympa.<br /> Mais plus que jamais, la façon de fournir de la data pertinente reste le défi de Qwant ainsi que de l’ensemble des moteurs alternatifs. Je commencerai par la partie Actualités où j’ai 1000 exemples de news fraîches qui n’apparaissent pas dans cette partie, comme si l’algo était filtré sur des listes uniques et avec des quantités de résultats limités…<br /> Il y a du mieux incontestablement mais il faut relever l’ambition à un meilleur niveau pour que les utilisateurs suivent (massivement).<br /> Bon courage à Qwant, je reste chez vous !
Antipub
Qwant c’était un grand espoir pour la souveraineté numérique. Depuis ça s’est essoufflé avec l’égo du fondateur et l’utilisation d’un GAFAM. Espérons qu’enfin les promesses soient tenues. Pour moi c’est DuckDuckGo en attendant la révolution FR des moteurs de recherches.
roboc
Idem pour moi. Fervent partisan de Qwant, je l’avais installé sur tous les navigateurs familiaux. L’utilisation de Bing et son fondateur m’ont fait basculer (ainsi que le reste de la famille) sur duckduckgo
Bombing_Basta
@Antipub &amp; @roboc<br /> Vous savez que DuckDuckGo utilise aussi, entre autres, Bing?<br /> tuxicoman.jesuislibre.net<br /> Evidence que Qwant et DuckDuckGo se fournissent en résultats chez Bing –...<br /> https://duckduckgo.com/?t=ffsb&amp;q=http%3A%2F%2Fwww.useragentstring.com%2F&amp;ia=web
malak
Moi j’utilise Google, au moins, je suis certain qu’un autre GAFAM se cache pas derrière
Antipub
Oui mais sans promesse de souveraineté numérique pour lever des fonds et pas dirigé par un gars dont l’égo est débordant.
Gizmo22
Aller voir ce navigateur-là.(Brave) Il pourrait en intéressé plus d’un.<br /> Et tout ce qui est des donnés personnelle et vie privée ils font du bon boulot
Gizmo22
Et d’ailleurs comment se fait t’il que je n’arrive pas à copier l’adresse du site que je veux vous partager
kyosho62
Interdit aux nouveaux inscrits.
Bombing_Basta
Un navigateur c’est pas un moteur de recherche.
Gizmo22
Ah merci Kyosho62 et du coup ces à partir de combien de jour, de moi que je pourrais copier un lien
Gizmo22
Ah merci de m’avoir fait remarque cette différence je crois que j’ai fait la faute la plus bête nan je rigole
kyosho62
En participant à la communauté Clubic.
Necron
Qwant, je vous soutiens à 100%, car en plus d’être français (ce qui est un critère très important pour moi), vous vous battez pour le respect de la vie privée.<br /> J’ajouterai que même si vous utilisez bing pour 65% des recherches je crois, c’est déjà pas si mal étant donné que vous n’avez pas la même force de frappe que des géants qui font des dizaines de milliards de bénéfices annuelle.<br /> Continuez à vous détachés petit à petit de Bing et de vous améliorer, vous avez un vrai projet, ne gâchez pas tout comme certains …
Bombing_Basta
D’autant que même si ils utilisent un GAFAM pour une partie de leurs résultats, l’utilisateur n’en est pas impacté puisqu’il est anonymisé par rapport au dit GAFAM.
TheDidouille
C’est anonymisé, mais tu es très facilement identifié par ce GAFAM, vu la quantité de données qu’il leur envoie. C’est vraiment le pire moteur de recherche du monde pour jouer les rebelles.
kyrios
J’ai essayé 2x Qwant, la première fois à ses débuts pendant moins de 2 semaines et la seconde fois il y a un peu moins de 2 ans pendant 1 bons moi mais à chaque fois j’ai abandonné car très souvent (1 fois sur 2?) je devais refaire ma recherche dans un autre moteur pour trouver ce qui m’intéresse. Il me semble que le moteur peine à indexer les résultats récents ce qui est très embêtant pour l’actualité et qu’une partie des résultats anciens provennaient de bing.<br /> Depuis plusieurs années, je me suis posé sur ecosia. Et de temps en temps j’utilise encore google car malgré tout les reproches qu’on peut faire à cette entreprise, son moteur de recherche reste LA référence (à condition de ne pas le laisser adapter ses résultats à l’utilisateur).
kyrios
Il faut faire la part des chose et juger un produit sur ce qu’il est et non sur une personne. Des personnes telles que Steve Jobs, Linus Torvald ou RMS ont tous un égo débordant.
Popoulo
Qwant, Bing, Duckduckgo, les résultats sont quasi identiques, du copier/coller. Merci Bing. Google reste celui qui approfondi le plus la recherche. Cependant pour ce dernier, le filtrage reste de mise comme avec les Torrents. Trouvé aussi assez efficace l’extension DDgo.<br /> Y a de quoi satisfaire tout le monde au final.
roboc
Oui, et de mémoire DuckDuck utilise aussi google.
NamMK
Merci @Norwy ! Effectivement nous savons que nous avons encore des progrès à faire. Et on s’accroche, et on s’en approche de jour en jour. Les équipes de Qwant travaillent dur et avec fierté pour qu’on atteigne les point de qualité qui nous permettent de convaincre encore plus de français. Pour que plus d’internautes prennent le pas de switcher pour une solution française, neutre, qui respecte la vie privée. Un immense merci pour votre fidélité et vos encouragements. Nam
NamMK
@Antipub, je comprends votre déception. Mais je peux vous assurer que les équipes de Qwant travaillent dur pour tenir la promesse. Ce n’est pas facile tous les jours de se battre contre des géants, mais nous y croyons et on fera du mieux qu’on peut. Ca c’est certain! Nam
NamMK
@roboc, chez Qwant nous n’avons pas de partenariat avec Google, mais avec Microsoft. Et leurs solutions nous permettent de rester neutres dans nos résultats de recherche et d’être en accord avec nos règle de respect de la vie privée. Il ne me semble pas que DDG travaille avec Google non plus.
Bombing_Basta
TheDidouille:<br /> C’est anonymisé, mais tu es très facilement identifié par ce GAFAM vu la quantité de données qu’il leur envoie<br /> Et j’imagine que tu as des sources solides pour asserter de la sorte sans nous en faire part?<br /> TheDidouille:<br /> C’est vraiment le pire moteur de recherche du monde pour jouer les rebelles.<br /> Ne t’en déplaise, il y en a qui ne jouent ni jeu, ni rôle, et ce, même sur internet.<br /> Aucune solution n’est parfaite.<br /> On compose avec ce qui existe, et plutôt que de faire marcher un moteur américain (DDG), certains préfèrent utiliser un moteur français.
Bombing_Basta
Mais vas-y suinte ta bile par tous les pores de ton être, et bien sûr, sans aucune preuve de ce que tu avances…<br /> NamMK:<br /> Il ne me semble pas que DDG travaille avec Google non plus.<br /> En effet, ça ne semble pas être le cas DuckDuckGo — Wikipédia<br /> Les résultats de recherche proviennent de plus de quatre cents sources (2015)26 dont : DuckDuckBot, les sites web de référence indexés par DDG (par exemple Wikipédia), Yahoo!, Yandex, Yelp et Bing.<br /> Ça peut avoir changé depuis 2015 mais je n’ai rien trouvé en ce sens.
jyti94
Bonjour,<br /> je trouve dommage de dépenser de l’énergie à développer un navigateur quand brave ou firefox existent déjà et doivent aussi être soutenus.<br /> J’utilise qwant depuis plusieurs années toujours sous ff et ce sur android ou GNU/Linux ou windows.<br /> Je suis curieux de connaître l’intérêt de qwant à développer son propre navigateur…<br /> @+
Souverain
@NamMaKin Comment pouvez-vous parler de neutralité? Un algorithme de classement ne peut pas être neutre. Est-ce parce que Qwant ne personnalise pas les résultats que vous utilisez le mot neutre?
Popoulo
La neutralité. J’y crois pas des masses surtout avec des acteurs comme l’Etat et le plus grand groupe de presse allemand dans le navire.<br /> Après ce n’est que mon avis personnel. Je me trompe peut-être.<br /> Cependant, néanmoins et toutefois, je leur souhaite de réussir car la tâche ne sera pas facile avec les GargantuesquesAFAM qui monopolisent 99.99% du marché. Bien que le président, si je dis pas de bêtises, est aussi directeur marketing chez Microsoft France, ça peut aider.
roboc
Bonjour NamMK, c’est bien que quelqu’un de Qwant intervienne sur ce fil.<br /> Je ne sais plus où je l’avais vu, mais comme je ne retrouve pas l’info j’ai du me tromper sur l’usage de google par DDG.<br /> Je viens de refaire un test de recherche entre Qwant et DDG et les résultats sont quasiment les mêmes… perso j’avais aussi arrêté de vous utiliser car pendant une période je trouvais vos résultats moins précis. Ce petit test va me faire retester Qwant. Comme quoi !<br /> Sinon je me demande si je ne confondais pas DDG avec Startpage.
roboc
Haaaa, j’adore ce genre d’envolée lyrique à 2 balles où on affirme des vérités et on porte des accusations comme ça.<br /> Il manque les bières et le comptoir pour aller avec.
jeanlucesi
Aucune raison de faire confiance en ce moteur de recherche «&nbsp;made in france&nbsp;» surtout quand on voit la soumission des médias au gvt il n’y a aucune raison pour qu’eux si soustraient.
Voir tous les messages sur le forum

Derniers articles

Financez vos achats informatiques grâce à cet outil ultra pratique !
Remplacer Soyouz, une tâche incroyablement difficile
Pourquoi la capsule habitée Starliner n'est-elle toujours pas en service ?
Comment accéder simplement au Darkweb ?
Créer un site Web : combien ça coûte ?
Maintenant qu'Artemis I a décollé, découvrez sa mission !
À la découverte des missions sur la station spatiale chinoise
De Twitter à Mastodon : tout comprendre sur le réseau social décentralisé
Accessibilité des smartphones : un défi de taille pour les géants Google et Apple
Avec Friendship 7, John Glenn devient le premier Américain en orbite
Haut de page