Les prochaines Google Glass utiliseraient une puce Intel

01 décembre 2014 à 08h32
0
00C8000007672057-photo-google-glass.jpg
Les prochaines Google Glass utiliseront une puce signée Intel, en lieu et place du processeur Texas Instruments qu'embarquait la première version des lunettes connectées de Google.

D'après le Wall Street Journal, Google et Intel s'associeraient donc pour les prochaines Google Glass. L'objectif des deux sociétés serait de promouvoir les fameuses lunettes auprès des professionnels dont les employés ont besoin de recevoir des informations tout en continuant à utiliser leurs mains. Les hôpitaux et les métiers de la santé, ceux du bâtiment ou encore les manufacturiers seraient ainsi des cibles privilégiées.

Intel a récemment investi dans la société Recon Instruments, qui dispose d'une technologie d'affichage tête-haute similaire à celle de Google. L'occasion pour le fondeur de se faire la main ? Quoi qu'il en soit, les Google Glass et la communication apportée par le géant de l'Internet pourraient donner à Intel une nouvelle dimension dans le cadre de sa conquête du marché des accessoires connectés. Un coup de pouce bienvenu lorsqu'on connaît les difficultés d'Intel à s'imposer sur la mobilité.

Reste à savoir si Intel utilisera une puce x86 ou un processeur ARM, comme c'est le cas sur sa montre connectée de luxe, Mica, et surtout quels seront les avantages de cette collaboration pour Google et pour ses lunettes.

Rediff' : notre présentation vidéo des Google Glass :

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
scroll top