Comparatif caméscope full HD : 5 modèles à moins de 450 € en test

Aurélien Audy
09 juillet 2010 à 18h05
0

JVC Everio GZ-HM334

La Japan Victor Company ne date pas d'hier : le célèbre fabricant d'électronique trouve en effet ses origines en 1927 ! Mais en 2010, ce ne sont pas forcément les sociétés qui ont le plus d'expérience qui réussissent le mieux dans l'univers de la High-Tech. Alors que vaut l'inventeur de la VHS dans l'ère du Full HD ?

01C2000003356572-photo-jvc-everio-gz-hm334.jpg

L'Everio GZ-HM334 de JVC


Présentation

Si cet Everio a un nom à faire peur, il possède en revanche une apparence plutôt flatteuse. Tout en plastique certes, mais de beaux plastiques et harmonieusement teintés (noir / argent). Il est aussi relativement compact et dense (pas de partie saillante). Comme le caméscope de Canon, l'Everio GZ-HM334 enregistre sur 8 Go de mémoire flash interne, qui pourra être complétée au besoin via carte SD/SDHC. JVC a fait comme tous ses concurrents le choix d'un capteur CMOS, ici en 1/4,1 pouce pour 3,3 Mpix : un peu plus aéré que sur le Legria. JVC utilise une optique Konica Minolta : c'est la moins grand-angulaire (43,7 mm) mais la plus ample (30 X) du comparatif. L'objectif, qui termine pourtant à un impressionnant 1311 mm, n'est stabilisé qu'électroniquement (dispositif AIS). Cet Everio est par contre doté d'une torche à LED pour compenser le manque d'éclairage. La connectique est logée en partie au dos du caméscope (alimentation et mini USB), mais également sur son flanc (sorties composite, composante et mini HDMI), tandis que la trappe à carte mémoire se trouve derrière la sangle. Enfin JVC fournit une petite télécommande.

012C000003358732-photo-jvc-everio-gz-hm334-d-tail-4.jpg
012C000003358730-photo-jvc-everio-gz-hm334-d-tail-3.jpg

Objectif avec micros et torche, et trappe à carte mémoire


012C000003358726-photo-jvc-everio-gz-hm334-d-tail-1.jpg
012C000003358728-photo-jvc-everio-gz-hm334-d-tail-2.jpg

Connectique au dos et sur le flanc


Ergonomie

En matière d'ergonomie, l'Everio GZ-HM334 aligne quelques défauts plus ou moins fâcheux. À commencer par la tenue de la sangle : cette dernière est trop fine et surtout pas judicieusement fixée. En effet son point d'attache arrière trop bas engendre une perte de stabilité caméscope. En serrant bien la sangle, on améliore la prise en main. Mais attention à la circulation du sang... Autre hic : malgré un cache objectif automatique et un allumage dès ouverture de l'écran, le caméscope reste long à se lancer : environ 7 secondes, en partie dues à l'écran de démarrage non court-circuitable.

012C000003360650-photo-jvc-everio-gz-hm334-d-tail-10.jpg

La sangle trop basse provoque un déséquilibre du caméscope


Mais le paroxysme de la mauvaise idée revient à celui qui a conçu l'interface et sa commande sensitive laser touch operation. Passons sur l'aspect K2000 des lumières bleues qui défilent sous votre doigt... Le problème étant que cette commande est soit trop réactive, soit pas assez. La navigation en est d'autant plus hasardeuse. Alors qu'à la base elle n'avait pas besoin de ça pour être déjà médiocre. Un détail qui plombe tout : le fait que dès qu'on valide un réglage, le caméscope ressorte du menu. Et si on doit changer trois paramètres ? Et bien il faudra y revenir trois fois ! C'est encore pire en mode manuel, puisque tous les réglages intéressants sont alors placés un cran plus loin dans l'arborescence du menu : autant de chemin à parcourir en plus...

00C8000003360630-photo-jvc-everio-gz-hm334-d-tail-6.jpg
00C8000003360632-photo-jvc-everio-gz-hm334-d-tail-7.jpg
00C8000003360642-photo-jvc-everio-gz-hm334-d-tail-9.jpg

Boutons en bas de l'écran, barre sensitive Laser touch operation et interface du menu


Tout cela est d'autant plus dommageable que l'écran est de bonne qualité (c'est le plus visible de tous en plein soleil), que la commande de zoom offre une précision satisfaisante et que les réglages proposés sont assez complets (mise au point, luminosité, obturateur, balance des blancs, compensation du rétro-éclairage, effets vidéo, télé macro...). Et cet Everio intègre les commandes pour filmer et zoomer en bordure d'écran, une attention pratique. JVC intègre enfin une batterie de 1 400 mAh, presque trois fois plus que chez Canon, mais ne propose pas pour autant une autonomie démentielle : une journée à tourner à droite à gauche et il faut rebrancher le caméscope.

012C000003360640-photo-jvc-everio-gz-hm334-d-tail-8.jpg
012C000003360628-photo-jvc-everio-gz-hm334-d-tail-5.jpg

Déclencheur vidéo, manette de zoom et déclencheur photo


Qualité d'image

À l'instar du Legria de Canon, et de tous les caméscopes de ce comparatif excepté celui de Samsung, le GZ-HM334 capture ses vidéos selon le standard AVCHD, c'est-à-dire en compressant le signal vidéo avec le codec AVC, le signal audio en AC-3 et en multiplexant le tout dans le conteneur «.MTS». Nous émettons donc les mêmes réserves en ce qui concerne le montage sur PC de vos vidéos (lourdeur des opérations, manque de précision, choix de logiciels restreint...)... L'Everio propose par contre un très haut débit d'encodage, 24 Mbps, pour lequel il précise d'ailleurs que l'enregistrement sur DVD n'est pas possible. L'acquisition se fait en 1 920 x 1 080 pixels, à 50 im/s entrelacées (25 im/s capturées).

Rien à redire sur la qualité d'image, l'Everio tourne des scènes détaillées et bien exposées. La colorimétrie assez sobre peut apparaître un peu triste mais le rendu n'en est que plus réaliste. L'autofocus, un peu moins consistant que sur le Legria, parvient toutefois à suivre à peu près toutes les phases de zoom, si tant est qu'on reste en plein jour. En revanche, les aberrations chromatiques aux longues focales semblent être le lot de tous les caméscopes testés. Et la stabilisation électronique ne suffit pas non plus pour contenir les tremblements du poignet, totalement exacerbés par la longueur du zoom. Le dispositif se montre peut-être plus efficace que sur le modèle de Canon, mais ne vaut pas un procédé optique. Dommage.

012C000003365066-photo-jvc-everio-gz-hm334-printscreen-test.jpg

Capture réalisée sur le tournage d'une scène de jour


0096000003365064-photo-canon-legria-hf-r16-printscreen-test.jpg
0096000003365068-photo-panasonic-hdc-sd60-printscreen-test.jpg
0096000003365070-photo-samsung-hmx-h204-printscreen-test.jpg
0096000003365072-photo-sony-hdr-cx116e-printscreen-test.jpg

Résultats obtenus avec les Canon, Panasonic, Samsung et Sony


De nuit, la technologie Super LoLux JVC offre un rendu assez étrange. Pas de bruit numérique comme on a l'habitude d'en voir, mais une espèce de fourmillement translucide qui cause la même illusion d'une masse d'air chaud sur une route au loin. Le GZ-HM334 préserve un très bon niveau de détail, avec une colorimétrie assez plaisante. Problème en revanche : l'autofocus patine assez souvent...

012C000003360196-photo-jvc-everio-gz-hm334-sc-ne-de-nuit.jpg

Capture réalisée sur le tournage d'une scène de nuit


La partie audio est en léger retrait sur la concurrence. Non pas que la qualité d'échantillonnage soit mauvaise, c'est à peu près la même sur tous les produits ici rassemblés. Mais les micros captent une amplitude sonore plus étriquée, et le rendu manque un soupçon de graves. Enfin, le GZ-HM334 produit des photos de 2 Mpix assez semblables à celles obtenues avec le Legria, avec juste une balance des blancs plus froide.

012C000003360178-photo-jvc-everio-gz-hm334-photo-ga.jpg
012C000003360180-photo-jvc-everio-gz-hm334-photo-t-l.jpg

Photo réalisée au grand angle puis au téléobjectif


Conclusion

Il y a du mieux par rapport au caméscope de Canon, mais ça n'est pas encore ça... La qualité d'image des vidéos passe au cran supérieur, notamment grâce à la bonne performance du GZ-HM334 par faible luminosité. Mais toujours pas de stabilisation efficace, un autofocus un peu moins fiable et surtout une ergonomie fantaisiste, qui pénalise bêtement cet Everio. Dommage !

JVC Everio GZ-HM334

5

Les plus

  • Qualité vidéo / faible luminosité
  • Ecran visible en plein soleil
  • Design sympa / finition ok
  • Zoom long / AF en plein jour

Les moins

  • Stabilisation insuffisante
  • Ergonomie hasardeuse à revoir
  • Torche inutile
  • Pas de mode progressif

0

Qualité vidéo7

Ergonomie4

Zoom6

Réglages7



Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Actualités récentes

Test Mario Kart Live : Home Circuit, un
Coincés à la maison ? Voilà 10 films à (re)voir absolument en streaming
Qu'est-ce qu'un malware et comment s'en protéger ?
Test Roccat Elo Air 7.1 : un casque complet, qui oublie pourtant l'essentiel
Sonde Galileo : en route pour Jupiter
Boston Dynamics va vendre des bras pour Spot, son chien robot, dès l'an prochain
Test Apple Watch Series 6 : une évolution en douceur pour une montre toujours aussi réussie
La supercar hybride de McLaren se dévoile grâce à ses dépôts de brevets
Comparatif impression photo en ligne : à qui confier vos souvenirs ?
scroll top