Test Razer Naga V2 Pro : toujours plus de polyvalence

10 novembre 2022 à 17h00
5
Razer Naga V2 Pro
@ Juliette Defrance pour Clubic

Les fêtes de fin d’année approchent et Razer en profite pour mettre à jour l’une de ses souris gaming la plus haut de gamme en dévoilant la Naga V2 Pro. Un modèle amélioré qui reprend toutefois les caractéristiques modulaires de l’ancien produit et corrige certains de ses défauts. Voyons si la mise à jour vaut le coup (toujours aussi élevé d’ailleurs).

Razer Naga V2 Pro
  • Les trois coques interchangeables
  • Le défilement de la molette personnalisable
  • Les 150 heures d'autonomie
  • Le nouveau capteur Focus Pro 30K
  • Les clics bruyants
  • Le prix toujours aussi élevé
  • Réservée aux droitiers

Fiche technique Razer Naga V2 Pro

Ergonomie

Utilisation
Bureautique, Gamer
Nombre de boutons
19
Type de Roulette
Multidirectionnelle
Lateralité
Souris pour droitier

Caracteristiques techniques

Type de souris
Optique
Résolution optique
30 000 ppp
Sans-fil
Oui
Interface avec l'ordinateur
Bluetooth, RF 2,4 GHz
Logiciel compagnon
Razer Synapse 3

Batterie

Type de batterie
Batterie intégrée
Autonomie
150h

Caractéristiques physiques

Longueur du câble
1,8m
Largeur
75mm
Profondeur
43mm
Poids
134g
Rétro-éclairage
Oui (RGB)

Design et prise en main

Razer Naga V2 Pro
@ Juliette Defrance pour Clubic

La Naga V2 Pro reprend le design de sa grande sœur avec quelques légères modifications. Toujours aussi compacte, elle garde les mêmes dimensions à savoir 119 mm de longueur, 75 mm de largeur et 42 mm de hauteur. Elle reste donc dans la moyenne de ce qu’il est possible de trouver actuellement sur le marché. Elle pèse environ 15 g de plus que la Naga Pro première du nom. Une précision qui nous semble importante sachant qu’elle n’était déjà pas un poids plume. Il faudra aussi s’habituer au bombé prononcé des souris Razer, qui peut déconcerter les premières fois. 

Razer Naga V2 Pro
@ Juliette Defrance pour Clubic

Mais, ça serait une erreur de s'arrêter sur ces points, car malgré son poids et sa forme particulière, sa prise en main est très agréable. La texture est douce et les surfaces antidérapantes sont efficaces et bien placées. Son design noir, fidèle au premier produit, n'a pas changé. Asymétrique, elle propose une large avancée pour l’annulaire, si bien que chacun des doigts trouve sa place naturellement sur la souris. On retrouve les bonnes sensations qu’offrait la première version.

On regrette simplement que Razer, qui a pourtant développé sa souris Naga originale pour les gauchers, n'ait conçu cette gamme Naga Pro qu’en version droitière.

Performances

Bien entendu, cette V2 n’aurait pas lieu d’être si les performances de la souris n’avaient pas été améliorées. Ainsi, à la place du capteur optique Focus+, on trouve le Focus Pro 30K, optique lui aussi. Ce dernier offre des performances de suivi et une justesse impressionnante, même sur le verre. Il offre une sensibilité maximale de 30 000 ppp et une précision de 99,8 %. Même si, une fois de telles valeurs atteintes, il est difficile de sentir réellement une différence.

Les commutateurs Razer Gen-3, nouveaux, eux aussi, sont estimés à 90 millions de clics, c'est 40 000 ppp de plus que la version précédente. Peu de chances donc d’être déçu par les performances de cette souris qui embarque des technologies de pointe. Des valeurs améliorées qui permettent de justifier cette V2, légèrement plus chère que la V1, puisque proposée aux alentours de 180 euros.

Concernant la connectique, Razer nous laisse le choix pour le sans-fil. En Bluetooth, l’autonomie annoncée par la marque est de 300h. Avec la technologie HyperSpeed, elle est de 150h. Ici encore, il s’agit d’une amélioration par rapport à sa grande sœur. Un mode veille est disponible pour ne pas vider la batterie trop vite, même si on remarque qu’il est un peu long à se désactiver une fois la souris à nouveau en main.

Il est possible de l'utiliser de façon filaire avec un branchement USB, même pendant la charge, grâce à un câble tressé de 1,8 mètre.

Fonctionnalités

Razer Naga V2 Pro
@ Juliette Defrance pour Clubic

Parlons maintenant de ce qui rend cette Razer Naga V2 Pro si modulaire. Fidèle à son titre de souris multigenre gaming, on retrouve les 3 plaques latérales interchangeables. Par défaut et comme sur la version précédente, c’est celle qui se compose de 12 boutons qui est placée sur la souris lors de la livraison. Les deux restantes se composent respectivement de deux et de six boutons. Le système pour changer ces dernières est le même que pour la Naga Pro V1. Elles se retirent d’un simple mouvement de doigt et se replacent très vite grâce à un aimant. Notons que ces manipulations peuvent être réalisées n’importe quand, même en pleine partie.

Razer Naga V2 Pro
@ Juliette Defrance pour Clubic

Razer n'a pas eu besoin de modifier ces trois coques qui ont fait le succès de la première itération de la Naga Pro. L’utilisation de la coque à 12 boutons réclamera, comme on l'imagine, un certain temps d’adaptation avant d'être parfaitement maîtrisée. Elle est idéale pour une utilisation gaming, sur MMORPG notamment. Celle dotée de 6 boutons est suffisamment bien conçue pour que l’utilisation soit facile dès les premières minutes de prise en main. Bien entendu, la dernière dotée des 2 boutons est classique et ne posera aucun problème.

Razer Naga V2 Pro
@ Juliette Defrance pour Clubic

À noter : le clic de chaque bouton de la souris est relativement bruyant, en tout cas, bien plus que chez certains concurrents. Attention donc pour les oreilles sensibles à ce genre de sons.

Razer Naga V2 Pro
@ Juliette Defrance pour Clubic

Mais la grande nouveauté ajoutée par Razer sur cette Naga V2 Pro, c'est sa molette, elle adopte un nouveau mécanisme de défilement personnalisable qui manquait grandement à la première version. Grâce à la technologie HyperScroll Pro Wheel, vous aurez le choix entre 6 modes de défilements de la molette, y compris un mode personnalisé. Le paramétrage se fait via le logiciel Razer Synapse, nous y reviendrons.

Vous pourrez donc adopter différents modes prédéfinis ayant des niveaux de résistances variables et plusieurs modes de roulement. Vous pourrez aussi sélectionner la tension du défilement, la courbe de force entre chacune des étapes crantées et leur nombre tout cela en fonction de vos goûts. Voilà qui ouvre le champ des possibles de façon très intéressante, rendant la souris encore plus personnalisable.

Concernant le dessous de la bête, la position du bouton pour changer de profil ainsi que celle du sélecteur pour switcher entre le Bluetooth et le
HyperSpeed a changé, se plaçant maintenant de part et d'autre du capteur central et non plus à sa gauche, mais leur fonction reste la même.

Enfin, soulignons que les patins qui nous avaient déçus lors du test de la V1 sont inchangés, toujours pas de céramique en vue.

Razer Wireless Charging Puck

Razer Naga V2 Pro
@ Juliette Defrance pour Clubic

Cette Naga V2 Pro sans-fil est compatible avec le chargeur à induction Wireless Charging Puck. On apprécie le fait de pouvoir régler le RGB de façon qu’il nous indique le niveau de batterie de la souris. S'il n'est pas indispensable, c’est un accessoire bien sympathique qui offre au quotidien.

Razer Synapse 

Comme pour toutes les autres souris gaming de la marque, on retrouve le logiciel Razer Synapse 3 pour procéder aux réglages de la bête. Et on ne change pas les bonnes habitudes, ce dernier se lance dès le premier branchement de la machine, toujours aussi intrusif.

Le logiciel est simple à utiliser et on retrouve très facilement les 6 onglets permettant de gérer les paramètres de la souris. C’est-à-dire les raccourcis de chaque bouton, le type de défilement de la molette, mais également le RGB, le calibrage permettant de modifier la distance de décrochage du capteur, et l’alimentation.

Razer Naga V2 Pro
@ Juliette Defrance pour Clubic

L’onglet performance permet de régler la sensibilité du capteur de 100 à 30 000 ppp par paliers de 50. C’est 10 000 ppp de plus que pour la première version de la Naga Pro, mais peu iront jusque-là.

Razer Naga V2 Pro
@ Juliette Defrance pour Clubic

Razer Naga V2 Pro
@ Juliette Defrance pour Clubic

Le logiciel permet une configuration poussée de la souris. Razer tient ses promesses de proposer un outil personnalisable qui s'adapte à tous les types d’utilisation. Les joueurs les plus versatiles pourront même enregistrer 5 profils et switcher rapidement à leur guise.

Razer Naga V2 Pro : l'avis de Clubic

Razer Naga V2 Pro

9

Avec cette V2 de sa souris gaming modulaire, Razer améliore sa formule et ajoute des fonctionnalités qui manquaient à la première version. L'utilisation des trois coques interchangeables plaira toujours autant à ceux qui recherchent un modèle polyvalent. La personnalisation du défilement de la molette ajoute un point de personnalisation qui rend cette souris encore plus modulaire. Et, ses performances améliorées viennent parfaire le résultat. Ce qui ne change pas en revanche, c'est son prix élevé et sa conception réservée aux droitiers.

Les plus

  • Les trois coques interchangeables
  • Le défilement de la molette personnalisable
  • Les 150 heures d'autonomie
  • Le nouveau capteur Focus Pro 30K

Les moins

  • Les clics bruyants
  • Le prix toujours aussi élevé
  • Réservée aux droitiers

Fonctionnalités 9

Prise en main 8

Performance 8

Autonomie 7

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
5
6
Mayonnez
Il serait regrettable de croire que le clavier 12 boutons est un gadget pour gamer.<br /> Je possède une souris avec ces boutons latéraux et vous n’imaginez pas le gain en productivité bureautique, impossible de s’en passer après avoir pris le temps de configurer ses raccourcis préférés.<br /> Le Ctrl+s devient tellement rapide, les copier/coller sans avoir à lâcher le mulot.<br /> Et vos raccourcis fréquemment utilisés sur Blender, Word, PS, etc.<br /> Essayez une souris avec 12 boutons latéraux et vous ne pourrez plus vous en passer comme moi.<br /> M. D.
MqcdupouletBasquez
Merci pour l’article et la référence sur le bruit du clic !<br /> [Je suis très obsessionnel sur le sujet ^^]
zanbar
Je ne peux que plussoyer de tels propos.<br /> Ayant moi même une corsair elite rgb, utilisée pour Blender, davinci et compagnie, je ne me vois pas revenir à une souris « conventionnelle »
Korgen
J’ai la v1 et je ne recommande pas.<br /> Au bout d’un certain temps les boutons latéraux ne fonctionnent plus, la faute aux saletés qui s’immiscent à l’intérieur (du moins je suppose). Le nettoyant contacte fonctionne jusqu’à ce que cela ne soit plus suffisant. Evidemment il est impossible d’ouvrir le module pour nettoyer. Pour trouver le module seul, bon courage. Il n’y a que sur Ebay qu’on peut en avoir et ça ne durera pas indéfiniment.
iZil
Hello,<br /> Alors pour avoir eu plusieurs Naga Trinity (celles avec coque de boutons circulaires donc), qui présentaient systématiquement le même problème de boutons droits ou gauches défectueux au bout d’un certain temps, et ayant maintenant cette nouvelle mouture (depuis plusieurs mois), je peux affirmer pour ceux ayant un doute que Razer a enfin changé le système de clic, nous débarrant donc de ce problème.<br /> Petit regret, j’étais particulièrement fan des boutons circulaires, remplacés par les 6 sur 2 rangées.
Voir tous les messages sur le forum

Derniers tests

Test Apple TV 4K (2022) : la dernière box TV d'Apple frise la perfection
Test Fitbit Sense 2 : la montre connectée sport de Google rate le coche
Test de l'option Power de Shadow : nos impressions sur le PC dans le cloud sous stéroïdes
Test Sennheiser Ambeo Soundbar Plus + Ambeo Sub : une immersion sonore sacrément bien négociée
Test Withings Body Comp : la balance connectée qui prend soin de votre santé
Test Marshall Acton III : une mini enceinte de salon à la puissance surprenante
Test TCL 55C635 : un téléviseur abordable qui marque des points
Test Mate 50 Pro : Huawei peut-il encore se hisser parmi l'élite ?
Test Microsoft Surface Laptop 5 : élégant, plus puissant… mais indécrottable
Test Corsair EX100U : un minuscule SSD externe performant à emporter partout
Haut de page