La Chine aux avants-postes sur les puces à IA embarquée

28 janvier 2018 à 10h07
0
Une université chinoise vient de mettre au point une puce baptisée Thinker à réseaux neuronaux. Elle annonce un réveil de l'industrie chinoise des semi-conducteurs, un secteur aujourd'hui archi-dominé par les Américains. Mais Pékin veut (et va) rattraper son retard, convaincu que les puces informatiques seront la clé de l'industrie de l'IA.

Dans un plan triennal présenté fin décembre, le gouvernement chinois se fixe comme objectif de produire en masse des puces de traitement de réseaux neuronaux d'ici 2020.

Puce intelligente

Elle s'appelle Thinker. Cette puce à réseau neuronaux est capable, entre mille exemples, de récupérer les données d'un appareil photo, de les trier selon les visages apparaissant sur les images, tout en gérant en même temps des commandes vocales. Thinker est une puce conçue pour supporter les réseaux neuronaux. Peu gourmande en énergie, elle peut fonctionner pendant un an avec seulement 8 piles AA.

Thinker est une puce intelligente, capable d'adapter ses besoins de calcul et de mémoire au logiciel en cours d'exécution. Elle a été conçue par l'Institute of Microelectronics de l'Université de Tsinghua à Shanghaï, l'une des plus prestigieuses universités chinoises. Thinker illustre parfaitement les progrès fulgurants de l'industrie chinoise dans le matériel optimisé par l'IA. Une vague appelée à grandir.

01F4000008762140-photo-fotolia-clubic-intelligence-artificielle.jpg


La Chine ambitieuse sur l'IA

Aujourd'hui principal fabricant mondial de smartphones et de panneaux solaires, la Chine est en revanche un nain dans l'industrie des semi-conducteurs, dominée par les Coréens, Samsung en tête, et les Etats-Unis (Intel, Qualcomm, Broadcom, AMD, ARM, etc). Premier exportateur de la planète, la Chine présente sur le marché des puces un déficit commercial colossal (182,8 milliards de dollars). Pékin espère que l'avènement des puces à réseaux neuronaux permettra à la Chine d'inverser la vapeur.

Thinker peut être intégrée dans de nombreux appareils (téléphones, montres, robots) et de nombreux projets de puce à IA sont en cours. Huawei avait surpris la planète tech en septembre 2017 en dévoilant le Kirin 970, un SoC embarquant un NPU (Neural Processing Unit) ajoutant une couche d'intelligence artificielle à certaines fonctions des smartphones comme la reconnaissance d'images, la synthèse vocale ou la photographie. Les start-up et groupes nationaux peuvent compter sur l'appui du pouvoir central chinois, très sensible à la question. Désireuse de devenir la première puissance mondiale dans le domaine de l'IA, la Chine en fait une priorité de sa politique manufacturière baptisée Made in China 2025.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le MIT met au point un outil de captation du CO2 plus efficace et moins cher
Une Tesla Model S dépasse le million de kilomètres
L'ancien salarié d'une auto-école condamné pour un avis négatif posté sur Google+
Fini le réseau cuivré, Orange veut passer au 100 % fibre à partir de 2023
Taxe GAFA : les USA prêts à taxer les produits français jusqu'à... 100 %
La Volkswagen e-up! 2.0 électrique affiche ses prix en France
D'après Porsche, sa Taycan électrique lui attirerait les clients de Tesla
Recyclage, consommation et énergie, la technologie est-elle un problème... ou une solution ?
Apple renouvellerait ses iPhone deux fois par an à partir de 2021, et c’est une très mauvaise idée
L'Escobar Fold 1 : un smartphone pliable à 349 dollars par le frère de Pablo Escobar

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top