E3 2016 : Yves Guillemot d'Ubisoft adresse un message à Vincent Bolloré

14 juin 2016 à 18h57
0
La prise de parole d'Yves Guillemot à la fin de la conférence pré-E3 d'Ubisoft n'avait rien d'un hasard : le patron du studio a évoqué le besoin de liberté pour créer. Un message clairement destiné à Vivendi et Vincent Bolloré.

La conférence pré-E3 d'Ubisoft a permis au studio et éditeur français d'afficher ses ambitions pour les prochaines années, en dévoilant de tout nouveaux jeux, comme Steep - des sports extrêmes dans les Alpes, par Ubisoft Annecy - ou encore Star Trek Bridge Crew en réalité virtuelle, en présentant le gameplay de titres très attendus comme For Honor, Watch Dogs 2, Ghost Recon Wildlands, ou encore en montrant de nouvelles images du film Assassin's Creed, qui sort en décembre. Mais outre les nombreuses présentations de jeux, la conférence a également été l'occasion pour le patron d'Ubisoft de faire passer un message.

Yves Guillemot n'est pas monté sur scène au début du show, laissant à l'actrice et présentatrice habituée de la conférence, Aisha Tyler, le soin de rendre hommage aux victimes d'Orlando. C'est surtout à la toute fin de la série de présentations qu'Yves Guillemot s'est exprimé, entouré des développeurs de ses différents studios à travers le monde. Guillemot a ainsi résumé les 30 ans d'existence d'Ubisoft par le fait d'être « libre de créer, libre d'innover, libre de s'exprimer, libre de prendre des risques et de s'amuser ».

0320000008472796-photo-ubisoft-e3-2016-yves-guillemot.jpg

« Quand vous êtes libre, il n'y a pas d'échec. Il n'y a que le futur » a-t-il ajouté, sous les applaudissements d'une foule dont une partie n'était assurément pas dupe concernant le principal destinataire de ce message de liberté. Car Ubisoft est dans le collimateur de Vincent Bolloré, le patron de Vivendi, qui cherche à prendre le contrôle du studio depuis fin 2015.

Dernier fait d'armes en date : une OPA menée par Bolloré sur la société Gameloft, dont Michel Guillemot, le frère d'Yves Guillemot, était le PDG. Michel Guillemot a démissionné dans la foulée. Désormais, Vivendi aimerait bien faire de même avec Ubisoft, dont il détient déjà une importante partie du capital.
Par sa prise de parole devant des centaines de spectateurs présents dans l'Orpheum Theater, mais également devant des dizaines de milliers de spectateurs qui visionnaient la conférence en streaming, Yves Guillemot a confirmé qu'il ne comptait pas abandonner Ubisoft, et a conclu en ajoutant que le studio était « reparti pour 30 années supplémentaires ». On ne peut que le souhaiter.


0320000008472798-photo-ubisoft-e3-2016-yves-guillemot.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
Windows 10 bientôt libéré de tout mot de passe ? C'est l'objectif de Microsoft
La NASA détecte un trou noir très inhabituel qui vient contredire nos théories sur l’univers
Voiture autonome : PSA franchit une étape supplémentaire dans la conduite
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Une
Contre-nature ou nécessité absolue ? Un ventirad pour Raspberry Pi fait son apparition
La taxe GAFA tout juste adoptée ne plait pas du tout à Trump
La Russie veut armer ses mini-drones de terrain... et ça ne fait pas vraiment rêver
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
scroll top