Uncharted : The Nathan Drake Collection, le test d'une compilation soignée

30 septembre 2015 à 16h00
0
Franchise phare de Naughty Dog inaugurée sur PS3, Uncharted revient sur PS4 en cette fin d'année. Le quatrième volet, très attendu, ne sortira quant à lui qu'en 2016. Mais pour l'heure, ce sont les trois premiers épisodes, remasterisés, qui font leur retour.

Sorti en 2007, Uncharted : Drake's Fortune a été l'une des premières claques de la PS3 : des graphismes réussis, des personnages attachants et un gameplay efficace ont permis à la nouvelle franchise d'action-aventure du studio Naughty Dog (Crash Bandicoot) de se faire une place de choix sur la console de Sony. Fort du succès du premier opus, le studio a enchaîné sur deux nouveaux épisodes, Uncharted 2 : Among Thieves, sorti en 2009, et Uncharted 3 : L'Illusion de Drake, sorti en 2011. Le quatrième volet, nommé Uncharted 4 : A Thief's End, est quant à lui attendu sur PS4 en 2016.

Mais Sony a un goût prononcé pour la remasterisation des titres-phares de la PS3 à destination de la PS4, et l'approche d'un nouveau volet d'Uncharted était l'occasion rêvée pour l'éditeur de sortir une compilation des trois premiers jeux. Uncharted : The Nathan Drake Collection déboulera dans les bacs le 7 octobre prochain, avec comme promesse affichée de réactualiser les trois jeux pour les nostalgiques, mais également pour les nouveaux joueurs, qui voudraient faire la connaissance de Nathan Drake, Sully et Elena, avant de découvrir leurs nouvelles aventures.

0320000008184494-photo-uncharted-the-nathan-drake-collection.jpg

Confiée à Bluepoint Games, studio spécialisé dans les portages, cette remise au goût du jour d'une franchise culte de la PS3 tient-elle ses promesses ? Là est toute la question. Indiquons-le d'emblée : l'objectif de ce test n'est pas de juger les aventures en elles-mêmes, déjà expérimentées il y a plusieurs années, mais de déterminer si le travail réalisé mérite d'investir dans cette compilation, vendue, à son lancement, au prix d'un nouveau jeu.

La chasse au trésor fluidifiée

L'une des premières promesses réalisées lors de l'annonce de ce portage concernait l'upscaling des trois jeux en 1080p et 60 fps. En effet, les trois titres étaient initialement proposés en 720p et 30 fps sur PS3, le standard de l'époque.

0320000008184498-photo-uncharted-the-nathan-drake-collection.jpg

Sur ce point, le triple portage effectué par Bluepoint Games fait ses preuves très rapidement. La fluidité gagnée est évidente, et elle influence autant l'affichage que le gameplay, qui gagne en réactivité, ce qui n'est pas vraiment du luxe durant les phases de gunfight. Les nombreuses cinématiques qui parsèment le jeu bénéficient également de l'augmentation du framerate qui reste d'une constance rare sur les trois jeux.

Le passage au Full HD s'accompagne quant à lui d'un enrichissement des textures, qui s'avèrent plus détaillées et affichent plus de finesse, avec un gros travail réalisé pour réduire considérablement l'« aliasing ». C'est surtout sur Uncharted : Drake's Fortune, soit le premier des trois titres, que le travail de Bluepoint Games se fait le plus sentir. Le coup de jeune apporté au jeu, pourtant sorti il y a 8 ans, le met quasiment au niveau des volets suivants en matière d'esthétique et d'immersion. L'apparition tardive des textures, qui était un souci récurrent du premier volet sur PS3, a également presque totalement disparu.

0320000008184500-photo-uncharted-the-nathan-drake-collection.jpg

Un enrichissement des options

Il est agréable de constater que Bluepoint Games ne s'est pas limité à proposer le minimum syndical pour cette compilation, qui ne se résume pas au 1080p et au 60 fps. Certes, ces aspects sont indéniablement importants, et quasiment obligatoires aujourd'hui pour justifier un portage de jeu PS3 sur PS4.

Outre le rafraîchissement graphique déjà évoqué, on remarque l'ajout de nombreuses options de configuration proposées pour les trois jeux. On peut notamment paramétrer manuellement la présence ou non du flou cinétique, destiné à flouter l'arrière-plan lors de mouvements rapides de la caméra. Certains joueurs aiment l'effet, d'autres non, mais tous ont désormais le choix.

0320000008184504-photo-uncharted-the-nathan-drake-collection.jpg

Le titre offre un réglage approfondi du son, permettant de choisir précisément la source, mais également d'optimiser sa diffusion dans l'espace en fonction du positionnement des enceintes, et de valoriser les dialogues ou l'ambiance générale. De quoi personnaliser un peu plus son expérience, d'autant que les bande-son des trois jeux ont aussi été remasterisées. Enfin, la version du jeu étant européenne, on trouve plusieurs langues et sous-titres, comme l'anglais, le français, l'italien ou l'espagnol, qu'on peut changer à l'envi dans le menu des options, et ce, pour chaque jeu.

0190000008187876-photo-uncharted-the-nathan-drake-collection.jpg
0190000008187878-photo-uncharted-the-nathan-drake-collection.jpg

Autre nouveauté : l'arrivée de deux nouveaux niveaux de difficulté, l'un étant très simple (Explorateur) et l'autre étant très difficile (Brutal). Si le premier est accessible de base, il faut terminer les différents jeux en mode Extrême pour débloquer le Brutal. Les joueurs les plus acharnés s'y reprendront à plusieurs fois pour espérer débloquer tous les trophées des trois jeux - il y en a de nouveaux pour chaque titre, spécialement pour cette édition.

Photo et contre la montre

Ajout presque incontournable des remasters, le mode photo est présent sur chacun des trois jeux. Il faut l'activer dans le menu des options pour pouvoir l'utiliser via la touche bas de la croix directionnelle. Là, on retrouve un mode photo très similaire à celui proposé sur la version PS4 de The Last of Us, autre titre de Naughty Dog : de très nombreux paramètres sont réglables, de l'angle de prise de vue au flou de l'arrière-plan en passant par la netteté, les filtres, ou encore l'éventuel cadre.

Une telle possibilité a clairement plus de sens sur ce genre de titre où la caméra offre une grande liberté, que sur un God of War III où la caméra est fixe et empêche de réaliser des captures d'écran vraiment personnelles. On reste cependant assez loin des possibilités de rendu d'un Last of Us, les personnages étant moins expressifs hors des cut-scene. C'est surtout le cas sur Drake's Fortune, mais pour les amateurs de beaux screenshots, il y a tout de même de nombreuses possibilités.

0190000008187874-photo-uncharted-the-nathan-drake-collection.jpg
0190000008187880-photo-uncharted-the-nathan-drake-collection.jpg

Enfin, un mode contre la montre est proposé pour les trois jeux. Ce dernier se destine aux amateurs de speedrun qui peuvent chronométrer leurs performances, mais aussi les confronter à ceux des autres joueurs et de leurs amis via le PSN. Là encore, ça n'intéressera pas tout le monde, mais on peut malgré tout saluer l'ajout qui apporte un nouveau challenge aux trois titres. Accessoire, ce mode speedrun peut apparaître comme un lot de consolation pour les adeptes du multijoueur, puisque cette compilation fait l'impasse sur les modes multi d'Uncharted 2 et 3, qui étaient présents sur PS3. Soulignons néanmoins que l'acquisition de The Nathan Drake Collection inclut un accès à la bêta du multijoueur d'Uncharted 4 : A Thief's End, qui aura lieu du 4 au 13 décembre prochain.

Une compilation soignée

Uncharted : The Nathan Drake Collection est une jolie réussite : Bluepoint Games ne s'est pas contenté de réaliser des portages bêtes et méchants en se contentant de passer les jeux en 1080p et 60 fps. Le studio a corrigé au passage de multiples petits (et plus gros) défauts des titres, qu'ils soient esthétiques ou techniques. Les développeurs ont aussi fait le nécessaire pour rafraîchir le gameplay d'Uncharted : Drake's Fortune, de façon à le rapprocher de celui des deux volets suivants, et ainsi assurer une cohérence dans les expériences proposées par les différents jeux.

0320000008187882-photo-uncharted-the-nathan-drake-collection.jpg

Pour les nouveaux arrivants dans l'univers de Nathan Drake, cette compilation est l'introduction parfaite en attendant le quatrième volet. Pour les autres, ceux qui ont déjà tenté les aventures sur PS3, l'achat est forcément un peu plus accessoire, puisque le fond des jeux reste le même. Néanmoins, la qualité globale des trois portages offre un réel intérêt à la rejouabilité. Et le fait que les trois volets soient proposés ensemble, ce qui représente facilement plus d'une quarantaine d'heures de jeux sans compter le potentiel des nouveaux modes et défis, contribue à faire d'Uncharted : The Nathan Drake Collection un achat qui se justifie en cette fin d'année.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Tesla aurait six ans d’avance technologique sur ses principaux concurrents
Le cascadeur Mike Hughes meurt après le crash de sa fusée artisanale
L'Espagnol Renfe va bâtir le réseau TGV des États-Unis pour 6 milliards de dollars !
Comment l'Unreal Engine a permis de créer l'univers de The Mandalorian
Microsoft détaille les caractéristiques de sa Xbox Series X
Linky : un bug à plus de 14 000 euros pour un habitant de Quimper
Huawei présente le Mate Xs : son smartphone pliant sera disponible en mars pour 2499€
Coronavirus : la Chine surveille WeChat et Twitter pour faire taire les critiques
Des ingénieurs tentent de battre le record de vitesse terrestre avec un véhicule zéro émission
Google envisage de placer les données de ses utilisateurs britanniques sous juridiction américaine

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top