En Espagne, en Italie, des gens bravent le confinement pour jouer... à Pokémon GO

26 mars 2020 à 17h18
0
Pokemon GO_cropped_0x0

L'épidémie de coronavirus a contraint de nombreux gouvernements à mettre en place des mesures de confinement, invitant les habitants à rester chez eux. Trop dur pour certains fans de Pokémon GO visiblement...

En effet, si certains doivent braver le confinement pour aller faire des courses ou pour aller travailler, d'autres n'hésitent pas à sortir de chez eux... pour jouer au jeu de Niantic.


Braver le confinement pour les attraper tous

En Espagne, c'est un homme de 77 ans qui a été verbalisé dimanche dernier, à Madrid, après avoir bravé le confinement pour capturer quelques Pokémons. Idem du côté de Como, en Italie, où un homme de 31 ans a été verbalisé pour le même motif, ainsi que sa sœur.

De son côté, Niantic appelle évidemment les joueurs à rester chez eux, et l'éditeur de Pokémon GO a déjà mis en place différentes fonctions permettant (entre autres) de jouer sans quitter son domicile. À voir maintenant si la future attestation de sortie dérogatoire en France inclura une nouvelle case concernant l'utilisation de Pokémon GO...

Source : Android Authority
Modifié le 26/03/2020 à 17h18
9
9
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
Le plus gros avion électrique de la planète a réussi son premier vol
Davantage d'animaux sauvages : la solution pour réconcilier éleveurs et loups ?
La Poste déploie l'Identité Numérique, un service pour se connecter à 700 services avec un identifiant unique
Gaix-X : le projet européen de cloud computing visant à concurrencer la Silicon Valley se précise
Sony reporte son événement dédié à la PS5 et soutient le mouvement de contestation en cours aux USA
La Maison-Blanche s'en prend aux pays qui taxent les géants numériques américains
scroll top