En Espagne, en Italie, des gens bravent le confinement pour jouer... à Pokémon GO

26 mars 2020 à 17h18
0
Pokemon GO_cropped_0x0

L'épidémie de coronavirus a contraint de nombreux gouvernements à mettre en place des mesures de confinement, invitant les habitants à rester chez eux. Trop dur pour certains fans de Pokémon GO visiblement...

En effet, si certains doivent braver le confinement pour aller faire des courses ou pour aller travailler, d'autres n'hésitent pas à sortir de chez eux... pour jouer au jeu de Niantic.


Braver le confinement pour les attraper tous

En Espagne, c'est un homme de 77 ans qui a été verbalisé dimanche dernier, à Madrid, après avoir bravé le confinement pour capturer quelques Pokémons. Idem du côté de Como, en Italie, où un homme de 31 ans a été verbalisé pour le même motif, ainsi que sa sœur.

De son côté, Niantic appelle évidemment les joueurs à rester chez eux, et l'éditeur de Pokémon GO a déjà mis en place différentes fonctions permettant (entre autres) de jouer sans quitter son domicile. À voir maintenant si la future attestation de sortie dérogatoire en France inclura une nouvelle case concernant l'utilisation de Pokémon GO...

Source : Android Authority
Modifié le 26/03/2020 à 17h18
9
9
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La planète est confinée ! Le ralentissement est visible depuis l'espace.
L'union sacrée des télécoms européens, qui vont partager leurs données pour lutter contre le coronavirus
La dernière mise à jour de Windows 10 provoque une fois de plus pannes et ralentissements
Confinement : la nouvelle attestation de déplacement dérogatoire est disponible en téléchargement
Comment choisir la bonne diagonale pour son téléviseur ?
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Elon Musk fait un don de 50 000 masques et 1200 respirateurs... pour se racheter ?
Coronavirus : le traçage numérique
Coup dur chez HPE : des SSD destinés aux entreprises pourraient se briquer après 40 000 heures
Des Macbook propulsés par des processeurs ARM prévus pour l'an prochain
scroll top