Ubisoft et la tentation du downgrade : « Nous avons appris de Watch Dogs »

Par
Le 07 juillet 2015
 0
Pas forcément connu de tous, le downgrade est un triste constat que les joueurs font à la sortie d'un jeu : il est parfois graphiquement bien en-deçà des promesses marketing. Watch Dogs en est un exemple.

Présenté à la dernière minute lors de la conférence pré-E3 d'Ubisoft en 2012, Watch Dogs est rapidement devenu la vedette du salon. Sa mise en scène, mais surtout la qualité de ses animations ou de ses effets visuels avaient bluffé la majorité des joueurs... Des joueurs souvent déçus de ne pas retrouver pareille qualité à la sortie effective du jeu, deux ans plus tard.

Au micro de TheGuardian, Yves Guillemot reconnait aujourd'hui les torts de son entreprise. Le président d'Ubisoft confesse avoir poussé trop loin les attentes des joueurs et ne pas avoir été capable, ensuite, de conserver cette qualité de rendu sur le produit final. Pour se justifier, Yves Guillemot met en avant la complexité du jeu : « le multijoueur seamless, la connexion avec les mobiles et les tablettes, tant d'autres choses, c'était peut-être un peu trop complexe pour un premier jeu ».

Retenir la leçon ?


Le décalage entre la démo E3 2012 et le rendu final de Watch Dogs a sans doute nui à l'image de marque d'Ubisoft. Yves Guillemot précise toutefois qu'il avait été développé principalement sur PC avec simplement une vague idée de la puissance des consoles de huitième génération (PS4, Xbox One). Aujourd'hui, les choses sont bien différentes et Yves Guillemot souhaite que pareille erreur ne se reproduise pas.

03e8000008101664-photo-watch-dogs-comparaison-2012-2014.jpg
À gauche, Watch Dogs lors de l'E3 2012 et, à droite, au moment de sa sortie en mai 2014

Pour l'E3 2015, Ubisoft n'a pour ainsi dire présenté que des jeux jouables qu'il faisait tourner sur les machines cibles : « Quand nous montrons quelque chose, nous demandons à l'équipe de s'assurer que c'est jouable et que les joueurs pourront directement se rendre compte de ce que c'est. Nous avons appris ça de Watch Dogs : si ça ne peut pas être présenté sur la machine cible, vous prenez un risque ».

En réalité, sur le stand Ubisoft, seul Ghost Recon Wildlands n'était pas jouable et il devrait l'être à l'occasion de la Paris Games Week d'Octobre.

Reste que le problème dit du downgrade graphique n'est pas propre à Watch Dogs et semble se généraliser. Pire, il masque une pratique encore plus fréquente : le fait d'arranger les captures d'écran diffusées pour parler d'un jeu. Récemment, Far Cry 4, mais aussi The Witcher 3 : Wild Hunt ou Batman Akrham Knight ont tous été affectés. À quand l'examen de conscience ?

019a000008101670-photo-the-witcher-3-wild-hunt.jpg
019a000008101668-photo-batman-arkham-knight.jpg

The Witcher 3 et Batman Arkham Knight : deux représentants du clan des « captures d'écran arrangées »
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Jeux vidéo

scroll top