Steam empêche les dons de jeux depuis certains pays, dont la Russie

Par
Le 18 décembre 2014
 0
Pour limiter les manœuvres visant à payer des jeux moins cher en les achetant dans d'autres pays, Steam vient de mettre en place des restrictions concernant les cadeaux virtuels que les joueurs peuvent se transmettre par le biais de la plateforme. La Russie fait notamment partie du lot.

La chute du rouble n'a pas fait les affaires d'Apple, qui a décidé de fermer sa boutique en ligne en Russie, mais ce n'est pas la seule société qui a décidé de réagir. Valve, qui gère la plateforme de jeux dématérialisés Steam, vient de mettre en place certaines restrictions visant à limiter les possibilités d'échanges de cadeaux au sein du service.

00fa000005142298-photo-steam-logo.jpg
On constate notamment que les jeux ou autres contenus dématérialisés achetés depuis la version russe de la plateforme ne peuvent plus être offerts à des joueurs situés en dehors de la Communauté des Etats Indépendants (Arménie, Azerbaïdjan, Biélorussie, Géorgie, Kirghizistan, Kazakhstan, Moldavie, Russie, Tadjikistan, Turkménistan, Ukraine et l'Ouzbékistan). En fait, les joueurs de ces pays peuvent s'offrir des jeux, mais il leur est impossible de faire de même avec des amis qu'ils auraient dans d'autres pays. Par contre, les joueurs situés dans d'autres contrées peuvent toujours leur faire des cadeaux.

D'autres zones du monde sont touchées, notamment une partie de l'Asie (Les Philippines, l'Indonésie, Singapour, la Thaïlande et la Malaisie), le Brésil et la Turquie, relève Kotaku.

Lutter contre la vente de clés


On note par ailleurs que tous les jeux ne sont pas touchés, et que les restrictions pourraient être rattachées à des éditeurs en particulier. La raison de la démarche apparaît comme évidente, surtout avec la chute actuelle du cours du rouble : empêcher les joueurs des pays où les jeux sont vendus à des tarifs standards de profiter de la vente de clés de jeux à des prix plus bas, car acquises dans des pays où les titres sont vendus moins chers.

En effet, les sites qui permettent d'acheter des clés de jeux à des prix plus bas que sur Steam sont légion. Jusque-là, la plateforme n'empêchait pas cette démarche, à l'inverse de Blizzard et son Battle.net, qui n'hésite pas à empêcher de disposer de la version française d'un jeu si la clé de ce dernier a été acquise en Russie, par exemple.

Steam n'a pas officiellement communiqué sur le sujet : personne ne sait, pour l'heure, si la démarche est temporaire, ou si elle perdurera même après la stabilisation du rouble.

Pour aller plus loin

Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Jeux vidéo

scroll top