Jeu vidéo : le système de classification PEGI reconnu par l'Assemblée nationale

le 17 avril 2014 à 13h01
0
L'Assemblée nationale a adopté, mercredi après-midi, un amendement déposé par le gouvernement visant à clarifier la réglementation autour de la signalétique affichée sur les boîtiers des jeux vidéo. La signalétique européenne PEGI, utilisée depuis une dizaine d'années par les professionnels du secteur, intensifie son statut légal.

La signalétique PEGI (pour Pan-European Game Information) est bien connue des adeptes des jeux vidéo : il s'agit des icônes affichées à l'arrière des boîtiers, qui permettent de cerner d'un seul coup d'oeil l'âge minimum conseillé pour jouer, mais également de savoir si le titre est violent ou contient des thématiques choquantes. Utilisée depuis plus de 10 ans dans 31 pays européens, elle est née d'une initiative du secteur, indépendamment de toute loi.

01C2000007309488-photo-signal-tique-pegi.jpg

Une situation qui est en train d'évoluer en France, puisque l'Assemblée nationale a adopté mercredi un amendement déposé par le gouvernement, dans le cadre du projet de loi relatif à la modernisation et à la simplification du droit et des procédures dans les domaines de la justice et des affaires intérieures. L'amendement en question vise à cadrer la signalétique utilisée sur les jeux vidéo, pour aller contre les éventuels risques ciblant les mineurs. La norme PEGI a été, dans ce cadre « unanimement reconnue comme efficace et lisible pour le grand public » et devient obligatoire, alors qu'elle était jusque-là facultative, même si la plupart des éditeurs l'utilisaient déjà.

Pour PEGI SA, l'organisation européenne qui gère la norme PEGI, il s'agit bien d'une reconnaissance du système, qui n'a pas attendu les réflexions gouvernementales pour prendre la question à bras le corps. « Le marché du jeu vidéo a considérablement évolué ces dernières années : les occasions et les moyens de jouer se sont multipliés et le jeu vidéo accompagne désormais partout et quotidiennement près d'un Français sur deux » explique Simon Little, Directeur Général de PEGI SA. « Le rôle de PEGI est de continuer à donner à tous ces joueurs, occasionnels ou passionnés, des repères clairs et précis pour chaque jeu concernant l'âge conseillé et la présence d'éventuels contenus sensibles. Le système PEGI est actuellement utilisé par plus de 600 entreprises et a déjà ratifié plus de 21 800 jeux vidéo dans les dix dernières années. »

Une bonne nouvelle donc, même si la classification reste encore obscure pour une partie des consommateurs, à commencer par les parents des plus jeunes joueurs. Rappelons tout de même qu'en 2012, le Syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs (SELL) a commencé la diffusion d'un spot télé visant à sensibiliser les consommateurs à la norme PEGI. Une initiative à laquelle pourrait désormais décider de prendre part le gouvernement.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Mots-clés :
Jeux vidéo
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.
Sélection Clubic VPN 2019

Les dernières actualités

Elon Musk présente les nouvelles tuiles solaires de toit Tesla au prix sacrifié
Honda dévoile la plateforme destinée à ses véhicules électriques Honda e
Airbnb lance
L'utilisation de Bitcoin génèrerait autant de CO2... que la ville de Las Vegas
Uber veut livrer des Big Mac par drone d'ici trois ans
IBM fait débattre une IA sur la légalisation du cannabis
Doom Eternal supportera aussi le Ray Tracing
Debian 10
Google Street View vous permet d’entrer dans la maison d’Anne Frank
Du sel découvert sur la surface d'Europe, la lune de Jupiter
scroll top