Nintendo DS : la vente de dispositifs de copiage interdite en France

03 octobre 2011 à 16h21
0
00FA000003132992-photo-phoenix-wright.jpg
Plusieurs années après le début de l'affaire opposant Nintendo à plusieurs revendeurs de dispositifs de copiages, ou linkers, la Cour d'Appel de Paris vient de condamner 6 sociétés pour avoir importé, vendu et distribué ces appareils. Une conclusion qui porte un coup d'arrêt à la vente de linkers en France.

La traque des vendeurs de linkers par Nintendo a enfin trouvé sa conclusion : la Cour d'Appel de Paris a condamné le 26 septembre dernier la société Divineo Sarl et cinq autres firmes ayant importé, vendu et distribué ces dispositifs en France. Une bataille de longue haleine, qui avait débuté fin 2007 avec une opération de saisie de ces appareils vendus à Paris, Marseille et Strasbourg.

Techniquement, un linker est un dispositif qui permet de stocker des roms (copies de jeux visant à être émulées) sur une carte mémoire, pour ensuite être lue sur une Nintendo DS. Une pratique légale pour certains qui défendent l'usage de logiciels développés librement par des indépendants sur la console portable, mais que Nintendo juge illégale dans la mesure où les copies sont souvent piratées.

01C2000002653782-photo-revolution-r4-linker-ds.jpg
Le R4, célèbre linker

Le procès opposant Nintendo aux vendeurs de linkers en France avait quant à lui été soldé en décembre 2009 par une relaxe de ces derniers, décision qui avait poussé l'entreprise nippone à faire appel quelques jours plus tard. La décision finale, rendue il y a quelques jours, a finalement tranché en faveur de Nintendo.

Les 6 entreprises condamnées en pénal dans cette affaire écopent d'amendes allant jusqu'à 460 000 euros dans certains cas, de dommages et intérêts d'un montant total de plus de 4,8 millions et de plusieurs peines de prison avec sursis.

« Cette décision, rendue par la Cour d'appel de Paris, constitue une mise en garde très ferme à l'égard des sociétés qui seraient tentées de continuer à vendre des linkers. Ces revendeurs doivent comprendre que de telles ventes sont illicites et les exposent à de lourdes condamnations pénales notamment de prison, indépendamment des condamnations à des dommages-intérêts en réparation du préjudice subi » commente Nintendo dans un communiqué de presse. La France rejoint l'Allemagne, la Belgique, la Grande-Bretagne, les Pays-Bas ou encore l'Italie qui ont déjà pris la décision d'interdire la vente de linkers.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

HP désactive vos cartouches d’encre à distance en cas de résiliation à son service d’abonnement
Taxation du numérique : après une discussion Macron/Trump, la taxe provisoirement suspendue
Réforme de l'audiovisuel : du cinéma chaque jour de la semaine sur les chaînes gratuites ?
Démarchage téléphonique : plusieurs associations lancent une pétition pour y mettre fin
Rachat de Maxwell : Elon Musk s'exprime enfin sur l'impact sur les batteries Tesla
La police va pouvoir extraire toutes les données de vos smartphones en 10 minutes chrono
Lucid Air : la berline électrique concurrente de la Model S ouvre ses précommandes en France
La Toyota Mirai propulsée à l'hydrogène, prévue en 2020, promet 650 km d'autonomie
Kaamelott : un premier teaser et une date de sortie avancée pour le film
Netflix se bat contre Disney+ à coup de Google Trends : The Witcher y exploserait The Mandalorian

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top