Microsoft, Windows et leurs logos : 40 ans d'évolution esthétique

Par
Le 09 avril 2015
 0
Le samedi 4 avril 2015, Microsoft fêtait son 40e anniversaire. Géant de l'informatique, souvent critiqué pour son (ex)monopole, Microsoft est aujourd'hui à un moment charnière de son histoire avec la sortie attendue de Windows 10, nouveau système d'exploitation maison qui marquera la renaissance attendue... ou la poursuite du déclin. Un virage délicat qui s'annonce, mais qui n'est pas une première dans l'histoire de l'entreprise.

Nous sommes le 4 avril 1975 à Albuquerque au Nouveau-Mexique (USA). Deux étudiants américains, Bill Gates et Paul Allen, viennent de mettre au point un interpréteur de langage baptisé BASIC que souhaite acquérir la société MITS dans l'idée d'équiper son Altair 8800. Quelques mois plus tard, Gates parle de « Micro-soft » - contraction de Microcomputer Software - dans un courrier adressé à Allen, et les deux hommes dessinent leur premier logo à partir du BASIC. Aujourd'hui, il serait considéré comme tendance et très graphique, avec ses lettres composées de lignes successives, pour un rendu très « seventies ». Le nom de la jeune entreprise connaîtra plusieurs orthographes, de Micro-Soft à MicroSoft, avant de devenir une marque déposée le 26 novembre 1976.

0258000007994088-photo-microsoft-1975.jpg
Le logo de Microsoft en 1975

Interface graphique


Toutes les success-story ont un moment clé, cet instant où les choses basculent et donnent naissance à ce qui deviendra une légende. Pour Microsoft, ce jour est le 10 novembre 1983. Dans le confort du Plaza Hotel de New York, Microsoft annonce alors la sortie de son système d'exploitation offrant une réelle interface utilisateur (GUI) et un environnement multitâche. Dans un premier temps baptisé Interface Manager, le directeur du marketing de l'époque, Rowland Hanson, confie à Bill Gates que le nom « Windows » serait plus approprié et marquant pour le public. Au final, c'est le 20 novembre 1985, soit deux ans après l'annonce de sa sortie, que Windows 1.0 est lancé.

07994092-photo-windows-1-0.jpg
Le logo de Windows 1.0

Reprenant à son compte des éléments (les fenêtres, les boutons) de l'ordinateur Lisa d'Apple, sorti en 1983, cette première mouture de Windows en noir et blanc (version 1.0), puis en couleurs (1.01), est un échec retentissant. Outre les problèmes techniques (une seule application à la fois, bugs constants), l'interface graphique n'est pas au point. La barre de tâches ne peut pas être couverte par les fenêtres, qui sont impossibles à superposer et ne possèdent pas de bouton « fermer », obligeant l'utilisateur à passer par un menu. Cette dernière limitation s'explique par un accord de copyright passé avec Apple, tout comme l'absence de « corbeille » dont le concept leur appartient.

07994094-photo-windows1-0.jpg

Reste que cet OS inaugural permet de découvrir le second logo Microsoft, appelée « Blibbet ». Il se compose de la simple mention du nom de l'entreprise, avec la lettre « O » de « Micro » qui adopte un « aspect très futuriste » selon les codes visuels de l'époque. Nous retrouvons ce logo sur la page de démarrage de Windows 1.0 et ses évolutions, tandis que le système Windows bénéficie aussi d'un logo propre. Celui-ci est plus classique, mais il contient déjà les prémisses de ce qui deviendra le logo définitif, à savoir un rectangle bleu clair divisé en quatre parties de taille variable (voir plus haut).

03e8000007994096-photo-microsoft-1982.jpg

Une Windows sur le monde


Parvenu à la version 1.04 en 1987, Microsoft décide de passer un cap avec la version 2.0 de Windows. Cette seconde tentative se solde par un nouvel échec. Les améliorations apportées (l'espace de travail devient le « bureau », les fenêtres peuvent se chevaucher) n'enthousiasment pas les foules. Mais l'année 1987 marque surtout la refonte du logo Microsoft, avec l'apparition du « Pacman Logo ». Pour l'anecdote, il donne lieu à une campagne menée par Larry Osterman, employé de Microsoft, qui souhaite sauver le Blibbet ! Le Pacman Logo est l'œuvre de Scott Baker, qui confiait au magazine Computer Reseller News Magazine : « J'ai utilisé la police de caractère Helvetica en italique avec une sorte de coupure entre le O et le S afin de mettre en exergue le mot « Soft ». L'italique apporte une idée de mouvement, d'avancée et de projection vers le futur », et c'est justement cette petite coupure qui fait que le « O » évoque Pacman.

028a000007994098-photo-microsoft-1987-0.jpg

Le 22 mai 1990, Microsoft joue son va-tout avec la sortie de Windows 3.0. Cette fois, la révolution est bien réelle en termes d'interface graphique et de mémoire. Bien qu'architecturé autour du DOS, cette édition ajoute le principe des icônes et de la gestion de fichiers sous forme de listes. Le panneau de configuration a lui aussi subi un ravalement majeur pour imiter celui du Mac OS. Un travail que l'on doit à Susan Kare, mondialement connue pour être la créatrice d'une grande partie de l'interface graphique du Macintosh depuis 1982 (icône, l'écran d'accueil Happy Mac). Elle applique à Windows la même technique que pour le Mac en envisageant le tout comme des indications routières, et non de banales illustrations : « Nous essayions d'obtenir quelque chose qui puisse devenir instinctivement familier et clair, à même de guider les néophytes. »

07996162-photo-windows-3-0-desktop.jpg

À l'époque beaucoup parlent de trahison et ne comprennent pas son choix d'œuvrer « pour l'ennemi ». Face à la polémique, la guerre entre les deux géants de l'informatique étant très vivace, Susan Kare conserve un certain détachement : « Je n'étais plus employée d'Apple lorsque cette opportunité s'est présentée. Et puis je trouvais assez excitante l'idée d'utiliser de la couleur ! ». Le résultat est évidemment à la hauteur des attentes de Bill Gates : « L'intérêt des utilisateurs pour les applications graphiques est manifeste et cette dynamique devrait faire de l'interface Windows/Présentation Manager le standard des prochaines années. Avec Windows 3.0, des millions de systèmes MS-DOS deviennent vraiment personnels. »

L'envol d'un titan


Le 18 mars 1992, Windows 3.0 passe en 3.1 (nom de code Janus) en réponse à la sortie du IBM OS/2 2.0. Il permet l'intégration d'une police TrueType, mais ne peut pas encore gérer d'autres formats que le bitmap. La mouture 3.1 est l'occasion de modifier une fois de plus le logo Windows. Il se compose désormais d'une fenêtre en mouvement, imitant une vague laissant dans son sillage une vingtaine de fenêtres plus petites, démontrant l'aspect multitâche du système. S'ajoutent quatre carrés de couleur (rouge, vert, bleu et jaune) rappelant que l'OS est en couleur et donc très vivant. Ce logo devient incontournable et influence considérablement la réalisation des suivants qui se contenteront de le moderniser. Il consolide aussi l'image conquérante de l'entreprise qui gagne en notoriété, en racontant visuellement l'histoire de son envol et de son ascension à force d'améliorations par vagues (mises à jour) successives.

0258000007994124-photo-windows-3-x.jpg

À l'automne 1995, Microsoft commercialise Windows 95 (nom de code Chicago) et s'offre une campagne publicitaire retentissante au son du Start Me Up des Rolling Stones en référence au bouton « Démarrer » (Start en anglais). La légende veut que certains acheteurs en aient acquis une copie sans même avoir d'ordinateur ! À compter de cet instant, Microsoft domine le marché et s'installe sur la plupart des ordinateurs personnels (PC).
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Pop culture

scroll top