Ebooks : 4 applications pour Android, iPhone et iPad

Stéphane Ruscher
Spécialiste informatique
06 août 2010 à 10h08
0

Apple iBooks

iBooks est le lecteur de livres électronique d'Apple. Initialement destiné à accompagner l'iPad, il s'est ouvert à l'iPhone depuis iOS 4. Au menu : une interface séduisante, un magasin en ligne pratique et ouvert, contrairement au Kindle Store, aux maisons d'édition françaises...

Offre et formats pris en charge

Sans surprise, le lecteur d'ebooks d'Apple dispose de son propre kiosque de téléchargement en ligne. Contrairement à ce qu'on aurait pu penser, néanmoins, cette boutique est intégrée à l'application et ne constitue pas une section de l'iTunes Store. Disons-le tout de suite : le catalogue est encore très loin d'être conséquent. Dans les points positifs, on notera tout de même la présence de maisons d'édition françaises, ce qui rend le lecteur déjà plus attractif pour un public non anglophone. Néanmoins, la quantité des ouvrages disponibles est encore réduite, et il suffit de jeter un œil à la liste des auteurs présents pour se rendre compte... qu'on en a très vite fait le tour ! Un exemple amusant pour la route : le rayon « Z » n'inclut que deux auteurs : Emile Zola et Eric Zemmour ! Comme le Kindle Store, l'iBook Store propose à la fois des ouvrages payants et des classiques du domaine public en version gratutite.

Quid des formats ? Apple a adopté le format ePub pour son lecteur... mais avec une variante plutôt gênante : le DRM utilisé n'est pas celui d'Adobe, mais le Fairplay d'Apple ! En conséquence, iBooks ne pourra pas lire les livres électroniques au formats ePub achetés sur des sites comme Fnac.com. En revanche, vous pourrez lire des livres dépourvus de DRM dans ce format, ainsi que des documents PDF (là encore non protégés) depuis l'application. Le transfert s'effectue alors via iTunes.

Précisons enfin que la version 1.1.1 se met à la page au niveau de l'intégration d'audio et de vidéos dans les livres. Néanmoins, les ouvrages compatibles avec cette fonctionnalité sont encore inexistants à l'heure où nous écrivons ces lignes.

Interface

L'interface d'iBooks est très léchée mais sa présentation sous forme de bibliothèque, disons le franchement, a tout de même de sérieux airs de Delicious Library ou de Classics, une des premières applications de livre électronique sur iPhone, qui proposait quelques classiques de la littérature anglo-saxonne, dans une interface très semblable. Si la vue bibliothèque vous fatigue, et on peut comprendre que son charme ne soit que passager, iBooks propose une vue plus traditionnelle sous forme de liste. Celle-ci est assez propre et permet un classement par titre, auteur ou catégorie. En revanche elle est un peu sommaire et on aurait souhaité, par exemple, une séparation entre les différents auteurs avec une barre de défilement alphabétique, façon iPod ou carnet d'adresses. Ici, on doit se contenter d'une simple réorganisation de la liste : pas très pratique lorsque l'on a de nombreux ouvrages.

0000012C03428440-photo-ibooks-tag-re.jpg
0000012C03428514-photo-ibooks-liste.jpg


Si l'application Kindle a une manière assez peu raffinée de vous envoyer sur le Kindle Store via votre navigateur web, Apple a fait les choses avec une certaine élégance : un appui sur le bouton Store et la bibliothèque se retourne pour révéler une boutique ! Celle-ci propose une ergonomie, sans surprise, calquée sur l'iTunes Store avec les habituelles sélections thématiques, les tops des ventes (en payant et en gratuit) ainsi qu'une navigation par auteurs (avec là encore une distinction gratuit/payant plutôt étrange puisque certains auteurs figurent dans les deux !)

0000012C03428444-photo-ibooks-store.jpg


L'interface de lecture fait également dans le feutré : zoom sur la couverture du livre à l'ouverture et à la fermeture, pages qui se tournent avec fluidité et réactivité (à moins d'utiliser un iPhone 3G, auquel cas l'application est tout simplement inutilisable), Apple a soigné sa copie ! Trop même, car on se demande vraiment l'intérêt d'afficher les bords du faux livre. On mettra cela sur le compte d'un souci esthétique un peu gratuit. On notera au passage que basculer l'affichage en mode paysage permet de visualiser deux pages côte à côte (dans Kindle ou Stanza, seule la largeur du texte change)

0000012C03428448-photo-ibooks-ipad-lecture.jpg
0000012C03428446-photo-ibooks-iphone-lecture.jpg


En ce qui concerne les polices, iBooks permet de régler leur taille mais également de choisir entre plusieurs types de caractères : Baskerville, Cochin, Georgia, Palatino, Times New Roman et Verdana (l'idée de lire un livre dans cette dernière police nous échappe quelque peu). On disposera également d'un réglage de luminosité (qui règle la luminosité globale de l'appareil, contrairement à Kindle) , et d'une option Sépia, mais pas de mode « nocturne ». Les utilisateurs de l'application sur iPhone 4 bénéficieront quant à eux de la prise en charge du « Retina Display » de l'appareil pour le plus grand bonheur des yeux : l'écran du téléphone se prête merveilleusement bien à la lecture de livres électroniques. A quand le même sur iPad ? (le moins vite possible, répondront les acheteurs de la première version...)

Fonctionnalités

Si iBooks était relativement limité dans sa version 1.0, les dernières mises à jour de l'application ont corrigé la plupart des oublis pour remettre iBooks au niveau de Kindle. Ainsi, la version 1.1 permet d'ajouter des notes sur une sélection de texte, là où seul le surlignage était possible à l'origine. Là encore Apple n'a pas pu s'empêcher d'imiter un surlignage au feutre et l'ajout d'un petit « post it » jaune (avec une police Comic Sans, pour que le kitsch soit complet). Comme Kindle (et avant ce dernier d'ailleurs), iBooks intègre un dictionnaire. Malheureusement, celui-ci ne sera d'aucune utilité pour les ouvrages francophones puisqu'il s'agit d'un dictionnaire de langue anglaise ! Dommage car son intégration est réussie, notamment sur iPad où il se manifeste sous la forme d'une « pop over » directement attachée au mot recherché.

0000012C03428450-photo-ibooks-notes.jpg
0000012C03428452-photo-ibooks-dictionnaire.jpg


Suite à la sortie de l'application pour iPhone et iPod Touch, Apple a également ajouté l'indispensable fonctionnalité de synchronisation entre les deux versions. Les marque-pages, notes et autres surlignages sont synchronisés, et il est évidemment possible de re-télécharger les ouvrages achetés sur un appareil. En revanche, cette dernière fonctionnalité semble avoir des ratés : elle ne fonctionnait pas au moment de notre test.

0000012C03428512-photo-ibooks-iphone-tag-re.jpg
0000012C03428442-photo-ibooks-iphone-liste.jpg


Enfin, la recherche d'un mot ou d'une expression fait également partie des fonctionnalités d'iBooks, avec un mode opératoire similaire à celui de Kindle, avec la même possibilité d'étendre la recherche à Google ou Wikipedia. Pour cette dernière possibilité, la version iPhone propose actuellement un avantage : le multi-tâche de l'iOS4 qui permet de basculer vers Safari, mais sans quitter complètement l'application.

Notre avis :

iBooks ressemble indéniablement à Apple : d'un côté un souci du détail indéniable (même un peu surfait, certains effets étant gratuits), et de l'autre un fonctionnement en vase clos, avec un DRM propriétaire et une boutique en ligne intégrée (même s'il est possible de lire des documents ePub et PDF non protégés par DRM). L'application a su corriger ses quelques défauts depuis la version 1.1, et les possesseurs d'iPad et d'iPhone ou iPod Touch apprécieront la possibilité de synchroniser les différentes versions. Reste que le catalogue de l'iBook Store, même s'il a le mérite de proposer des œuvres francophones, y compris d'auteurs actuels, est encore très réduit, et les prix des ouvrages souvent élevés pour des versions dématérialisées.

Apple iBooks

6

Les plus

  • Boutique en ligne intégrée
  • Synchronisation entre iPad et iPhone
  • Compatible ePub et PDF (sans DRM)

Les moins

  • Incompatible avec les autres DRM ePub
  • Catalogue encore limité en France
  • Interface léchée mais un peu gratuite

0

Ergonomie7

Fonctionnalités8

Richesse du catalogue7



Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Actualités récentes

Microsoft aide une ONG à nettoyer les océans grâce au machine learning
Bon plan antivirus : Nortont 360 Deluxe passe sous la barre de 35€
En Chine, Auchan cède sa filiale SunArt à Alibaba pour 3 milliards d'euros
Amazfit ZenBuds : des écouteurs pour dormir sur ces deux oreilles
L'opérateur RED by SFR casse les prix sur ses forfaits mobiles 4G
La Karma GSe-6 sera affichée à un prix de départ de 79 900 dollars
Basemark lance un nouveau bench GPUScore pour le haut de gamme et le Ray Tracing
Ubisoft : des hackers dérobent le code source de Watch Dogs: Legion et réclament une rançon
Taxe GAFA : les prélèvements reprendront dès le mois de décembre en France !
Après l'armée, c'est l'industrie automobile qui s'intéresse aux exosquelettes
scroll top