E3 2016 : la Xbox One S est plus puissante, mais Microsoft lève les craintes

15 juin 2016 à 16h20
0
En plus d'être plus fine, la Xbox One S sera plus puissante que l'originale. Voilà qui peut paraitre extraordinaire, mais est en fait logique. Microsoft promet que les joueurs ne seront pas lésés pour autant.

Jour après jour, la Xbox One S se précise. Nous apprenions hier, au lendemain de sa brève présentation à la conférence d'ouverture de Microsoft, qu'elle serait compatible Ultra HD Blu-ray. On découvre au surlendemain qu'elle sera plus puissante que l'originale.

À lire aussi : Xbox One S : le lecteur de Blu-ray Ultra HD le moins cher, avec une console en prime

0230000008470728-photo-e3-2016-xbox-one-s.jpg

C'est Rod Fergusson, le directeur du studio The Coalition, qui l'a initialement révélé lors d'un entretien avec le site internet Polygon au sujet du futur Gears of War 4. C'est le premier a avoir annoncé que « la Xbox One S a de la puissance CPU et GPU brute additionnelle par rapport à la Xbox One originale » et qu'« elle délivre un niveau de performance plus consistant ».

Puis Microsoft l'a confirmé à The Verge : « Pour les jeux qui veulent exploiter le HDR, nous avons donné accès aux développeurs à une petite quantité de puissance de calcul supplémentaire ».



Microsoft lève les craintes



L'évolution des performances au sein d'une génération de console est un sujet sensible. Contrairement à l'ordinateur, la console est supposée prémunir de l'obsolescence en garantissant une certaine constance des prestations tout au long de sa durée de vie. Microsoft en a conscience et il affirme d'ailleurs que l'architecture de la puce est la même que celle de la Xbox One originale.

En réalité, la Xbox One S est certainement passée de la 3e à la 7e génération d'APU AMD. L'un des principaux apports de la nouvelle console est effectivement la prise en charge de l'Ultra HD et du HDR, qui dépend d'une sortie HDMI 2.0. Or c'est l'une des nouveautés de l'architecture qu'AMD a présenté le mois dernier au Computex (Bristol Ridge). L'autre apport est la réduction de la taille de la console, en dépit de l'intégration de l'alimentation. Pour ce faire il a fallu réduire la chauffe, donc la consommation, sans réduire les performances, or c'est précisément la promesse d'une nouvelle génération de CPU et de GPU.

À lire aussi : Computex - AMD lance Bristol Ridge, ses APU de 7e génération

Pour autant, Microsoft a d'après The Verge réservé le surplus de puissance au HDR. Ce qui écarte la crainte de futurs jeux optimisés pour la Xbox One S et donc moins fluides sur Xbox One originale.

Microsoft respectera ce principe avec la prochaine Xbox One Project Scorpio qu'il a aussi brièvement présenté avant-hier. « Nous n'abandonnons pas ceux qui ont une Xbox One, » assure un représentant du fabricant dans une vidéo promotionnelle. Un autre renchérit : « Les deux systèmes font partie de la même famille, les jeux et les accessoires marcherons sur les deux. » On se demande néanmoins comment Microsoft et les développeurs gèreront une puissance quatre fois supérieure ou inférieure d'un modèle à l'autre.

Précédemment : Microsoft confirme la console Xbox One S, à partir de 299 dollars

03E8000008473800-photo-microsoft-xbox-one-project-scorpio.jpg
Capture d'écran de la vidéo promotionnelle de la Xbox One Project Scorpio
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
DeepNude : les copies de l'app aussi se font bannir de Github
Windows 10 bientôt libéré de tout mot de passe ? C'est l'objectif de Microsoft
La NASA détecte un trou noir très inhabituel qui vient contredire nos théories sur l’univers
Voiture autonome : PSA franchit une étape supplémentaire dans la conduite
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Une
Contre-nature ou nécessité absolue ? Un ventirad pour Raspberry Pi fait son apparition
La taxe GAFA tout juste adoptée ne plait pas du tout à Trump
La Russie veut armer ses mini-drones de terrain... et ça ne fait pas vraiment rêver
scroll top