The Last of Us Part 2 : notre test sans spoiler du chef-d'œuvre de Naughty Dog

Pierre Crochart
Spécialiste smartphone & gaming
10 mars 2021 à 16h53
39
The Last of Us est sorti il y a 7 ans. Quasiment jour pour jour. Il est sorti il y a 7 ans et, pourtant, la licence de Naughty Dog a déjà sa place au Panthéon du jeu vidéo. C'est que le titre, qui signait la fin de l'ère PlayStation 3, a contribué à faire tomber un certain nombre de barrières narratives dans le médium. Un travail de décomplexion déjà bien entamé par la sphère du jeu indépendant mais qui, avec The Last of Us, a infusé dans le blockbuster. N'ayons pas peur des mots : il y a eu un avant et un après The Last of Us.

Entreprendre une suite était dès lors aussi casse-gueule que dispensable. Surtout aux yeux de celles et ceux qui tiennent en haute estime la conclusion du premier opus.

Dès l'annonce de The Last of Us Part II, en décembre 2016, beaucoup ont craint le péché d'hubris de la part du studio californien qui, la même année, volait déjà très proche du soleil avec l'inoubliable Uncharted 4 : A Thief's End.

Mais peut-être est-ce de retrouver le visage si expressif d'Ellie ; d'entendre de nouveau la voix de Joël ou les envolées musicales de Gustavo Santaolalla qui a finalement fait pencher la balance du côté de l'intrigue plutôt que de l'incrédulité.

Peut-être aussi que Naughty Dog, par la voix de son vice-président Neil Druckmann, a su trouver les mots pour légitimer son projet. « Faites-nous confiance », pouvait-on lire en filigrane sur chaque trailer, dans chaque interview.

Alors soit. Nous avons fait confiance. Nous avons traversé The Last of Us Part II de bout en bout. Et nous n'en regrettons pas un seul instant.


Le monde d'après

The Last of Us se terminait sur un mensonge, et sa suite commence par une vérité : les enfants grandissent aussi vite que leur rancœur est tenace.

Ellie a 19 ans, et fait désormais partie des patrouilleurs de la ville de Jackson (Wyoming), fondée par le frère de Joël, Tommy, et son épouse Maria. Un cadre social inhabituel pour le joueur (et encore plus pour Ellie) : les individus environnants sont des amis, pas des menaces.

The Last of Us Part II test
Le casting de ce second opus s'agrandit © Sony

Une petite vie en communauté qui ferait presque oublier que les infectés sont toujours là, dehors, et que tout reste à rebâtir — la confiance, en premier lieu.

Une confiance qu'Ellie a depuis son arrivée à Jackson accordée à Dina et Jesse, ses acolytes de patrouille qui l'accompagneront pendant l'aventure.

The Last of Us Part II test
Dina est l'un des nouveaux personnages les plus réussis. © Sony

Car vous l'imaginez bien : la paisible routine de nos protagonistes sera rapidement bouleversée par un traumatisme qui poussera Ellie à rejoindre Seattle, berceau des Wolfs, la faction tenue pour responsable des événements.

Force de frappe et poids des mots

Rapidement, The Last of Us Part II nous met en selle (littéralement) et fait étalage des progrès d'Ellie en termes d'agilité. La jeune femme est très mobile et peut désormais sauter, esquiver les attaques au corps-à-corps et même ramper. Une capacité qui change clairement la donne côté infiltration.

The Last of Us Part II test
Ellie est beaucoup plus mobile que dans le premier volet. © Sony

Un nouveau panel de mouvements, qui trouve dans les environnements plus ouverts de The Last of Us Part II un formidable terrain de jeu. Visiblement enhardi par ses expérimentations en la matière sur Uncharted 4, Naughty Dog offre à Ellie des arènes beaucoup plus vastes pour livrer ses combats. Comme dans le premier volet, libre à vous de tenter l'approche frontale contre vos ennemis, ou de tenter de les contourner à grand renfort de briques et de bouteilles vides pour créer des diversions.

« L'approche furtive est plus complexe que jamais »


Seulement, l'approche furtive est plus complexe que jamais tant l'IA a fait des bonds de géant depuis The Last of Us. Désormais parfois accompagnés de chiens pisteurs, vos antagonistes peuvent suivre votre trace.

The Last of Us Part II test
L'IA des ennemis est redoutable en difficulté élevée. © Sony

Et c'est déjà ici que le studio californien signe un premier tour de force quant à l'immersion du joueur. Vous le savez sans doute si vous avez analysé le moindre trailer disponible : The Last of Us Part II parle autant de violence qu'il nous en jette crûment au visage. Mais contrairement à ce que certains ont pu craindre, Naughty Dog ne se gargarise pas de cet aspect de son jeu — quiconque a déjà regardé un épisode de The Walking Dead n'en sera pas outré. Non, cette violence, il en fait un moteur pour responsabiliser le joueur.

On s'explique. Les soldats du WLF ou les Scars (une autre faction ennemie) se parlent beaucoup pendant les confrontations. Mieux : ils ont chacun un nom. Et entendre un soldat ennemi s'émouvoir, trémolos dans la voix, de la mort de «Kevin», que vous venez d'assassiner discrètement, a quelque chose de foncièrement dérangeant. Ne parlons même pas de la dévastation du maître lorsque, pour vous défendre, vous n'avez d'autre choix que d'abattre son chien. C'est atroce ; vous allez vous en vouloir pour cela. Tout comme Ellie qui, sous ses airs de Lara Croft décomplexée de sauvagerie, a son propre seuil de tolérance à la souffrance qu'elle peut infliger à autrui.

The Last of Us Part II test
Les affrontements de The Last of Us Part II ne sont jamais gratuits. © Sony

Bien sûr, tout n'est pas parfait. En mode de difficulté Normal, certains ennemis mériteraient un petit passage chez l'ophtalmo (on peut parfois rester planté 3 secondes dans le champ de vision d'un soldat avant qu'il ne lance l'alerte). De même que vos acolytes, s'ils sont plus malins que dans le premier épisode, restent parfois trop dans vos pattes. Un laxisme qui s'amoindrit dans les modes de difficulté supérieurs, mais qui ne parvient malheureusement pas à rendre les quelques combats de boss intéressants. Pourquoi Naughty Dog s'obstine tant à en proposer ?

The Last of Us Part II test
Les combats de boss ne sont toujours pas très intéressants, mais se comptent sur les doigts d'une main. © Sony


Un soin du détail rare

Reste qu'en matière de level design, de direction artistique et de narration environnementale, Naughty Dog n'a de leçons à recevoir de personne.

The Last of Us Part II test
The Last of Us Part II bénéficie d'environnements beaucoup plus ouverts, prétextes à une fouille approfondie des bâtiments. © Sony

Comme dans les précédents jeux du studio, chaque promenade est prétexte à discussion entre les personnages. Bien plus bavards qu'à l'accoutumée, on se plait souvent à ralentir le rythme, juste par plaisir d'entendre Ellie et Dina se questionner sur un monde qu'elles n'ont pas connu (toutes deux sont nées après l'apparition du cordyceps). À ce titre, et grâce à l'ouverture nouvelle dont bénéficient les zones du jeu, The Last of Us Part II est un véritable paradis pour pillard. Que ce soit pour récupérer des ressources ou des documents venant épaissir l'univers conceptuel imaginé par Neil Druckmann, Bruce Stralley et Halley Gross.

Il vous faudra de toute façon sortir de l'ornière et prendre le temps de fouiller votre environnement pour espérer mettre la main sur tous les arbres de compétence de votre personnage — bien plus nombreux que dans le premier opus, et étonnamment bien cachés.

The Last of Us Part II test
Fouiller le moindre recoin du jeu peut en valoir la chandelle tant les ressources manquent rapidement. © Sony

« Avec ses zones plus ouvertes, The Last of Us Part II est un véritable paradis pour pillard »



Des appels d'air reposants dans un jeu la plupart du temps angoissant, et qui permettent d'apprécier à sa pleine valeur le travail titanesque réalisé par les développeurs et les artistes de Naughty Dog pendant 6 ans.

Au risque de verser dans la formule toute faite : The Last of Us Part II est visuellement le jeu le plus abouti de cette génération, et de loin. Jamais des composites de pixels n'ont paru aussi humains. Une prouesse graphique qui se conjugue évidemment à l'interprétation habitée d'Ashley Johnson (Ellie), Shannon Woodward (Dina), Troy Baker (Joël) et tous les autres. Tout, du tressautement d'une lèvre qui trahit l'inquiétude, à ce vilain tic de se frotter les mains lorsque les mots ne viennent pas, est retransmis à l'écran par un moteur graphique qui pousse la PlayStation 4 dans ses retranchements.

The Last of Us Part II test
La performance capture des actrices et acteurs est impressionnante. © Sony

Il faut aussi parler du sound design, dont la réverbération rend les claqueurs plus terrifiants que jamais. Ce soin du détail qui fait que, lorsqu'on interagit avec un établi pour améliorer ses armes, le moindre cliquetis est parfaitement restitué aux oreilles du joueur. Rien n'est laissé au hasard, et le dénominateur commun à tous les efforts entrepris par le studio est l'immersion du joueur.

Aussi ne boudons pas notre plaisir d'entendre à nouveau Gustavo Santaolalla reprendre en main sa guitare et son banjo pour la bande originale. Une B.O qui, à l'image du premier opus, se fait parcimonieuse, et réserve ses plus belles mélodies à des scènes clés de l'intrigue. Au risque de se faire oublier parfois, sans doute.

The Last of Us Part II test
Vous risquez de beaucoup vous amuser avec cet instrument à six cordes. © Sony

De quoi The Last of Us est-il le nom ?

Soyons francs : nous ne jouons pas à The Last of Us pour sa proposition de gameplay, aussi sympathique soit-elle. Améliorée juste ce qu'il faut pour la rendre plus digeste, la recette est proche de ce que proposait Naughty Dog il y a sept ans.

Non, si l'on s'intéresse à ce monument du jeu vidéo, c'est pour la marque indélébile que son scénario a laissé sur la plupart des joueurs qui s'y sont essayés. On en revient donc à la gageure de lui imaginer une suite.

The Last of Us Part II test
Sur tous les aspects, TLOU 2 est le jeu le plus ambitieux de Naughty Dog. © Sony

« The Last of Us Part II est un jeu indiciblement plus complexe que ne l'était son prédécesseur »



Sans détailler aucun élément de l'intrigue, il faut garder en tête que The Last of Us Part II est un jeu indiciblement plus complexe que ne l'était son prédécesseur. Et il part avec un avantage de taille : l'opus original n'appelant absolument pas à une suite, nous n'avons au départ aucune idée d'où il veut nous emmener.

On écrit avantage... mais il faut rester prudent, surtout pour les joueurs impatients : TLOU 2 vous occupera entre 20 et 30 heures pour une bonne raison. C'est un jeu qui ne précipite rien, qui brouille les pistes en permanence et semble nous agiter sous le nez des lieux communs scénaristiques pour finalement nous décrocher la mâchoire avec ici un twist, là une scène à la délicatesse rare.

The Last of Us Part II test
Le studio maîtrise son récit d'une main de maître. © Sony

Parfois, le titre semble s'engager dans d'interminables tunnels narratifs. Il prend d'énormes risques et étire quitte à frôler la dilution. Tout ne fait pas sens immédiatement et on nous demande de l'accepter.

Puis les pièces du puzzle s'imbriquent jusqu'à ce moment — horrible — où l'on comprend très clairement ce qu'essaie de faire Naughty Dog. Nous parlions plus haut d'immersion du joueur, mais il est plutôt ici question d'implication. De ce que le jeu nous fait traverser et des choix qu'il nous force à faire.

The Last of Us Part II test
Rassurez-vous : vous n'avez encore rien vu. © Sony

Vous comprendrez sans doute le numéro d'équilibriste que représente la rédaction d'une critique exempte de tout divulgâchis. Aussi concluons en rassurant les lecteurs : même si vous avez regardé tous les trailers et lu toutes les interviews au sujet de The Last of Us Part II, vous n'avez encore rien vu. Et sachez comme nous vous envions d'avoir le plaisir, bientôt, de découvrir pour la première fois cette suite qui, définitivement, n'a rien de surnuméraire.

The Last of Us Part II : l'avis de Clubic

Mais pourquoi Naughty Dog a-t-il fait une suite ? Cette question, légitime de prime abord, n'en est plus une une fois que son générique défile et que nous passons nos mains sur notre visage, comme pour encaisser le choc.

The Last of Us Part II n'enlève rien à la perfection de son aîné. Il ne rebat aucune carte. C'est un jeu qui ne gâche rien ; qui embellit tout et donne même davantage que ce à quoi on peut s'attendre. Un titre parfois insaisissable ; qu'il nous arrive de trouver trop long pour, le moment d'après, le serrer très fort contre soi pour l'empêcher de partir.

Des ratés dans The Last of Us Part II ? Probablement une ou deux longueurs, et une poignée de combats de boss insipides. Rien que la somme de ses qualités n'écrase de tout son poids. Un nouveau trophée gravé du nom de Naughty Dog, et un magnifique chant du cygne pour la console de Sony.

The Last of Us Part II

10

Les plus

  • Une suite qui ne gâche absolument rien
  • L'intelligence de son écriture
  • Le plus beau jeu de la PS4
  • Un gameplay amélioré juste comme il faut
  • La beauté d'un pari audacieux réussi

Les moins

  • Une bande originale parfois trop discrète
  • Naughty Dog et les combats de boss, ça fait deux


Test réalisé sur PS4 Pro grâce à un code fourni par l'éditeur
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
39
23
GRITI
Je suis sur le 1er volet et j’adore pour le moment. Je sens que je me ferai plaisir avec le 2…<br /> Merci pour cet article.
Pierre_C
Bonne découverte alors Merci pour ton commentaire.
dante0891
En jouant au 1er, je ne m’attendais à rien de spécial mais la claque que je me suis mangé (d’ailleurs je l’ai platiné sur PS3 à l’époque).<br /> L’histoire du jeu, l’immersion, le coté angoissant… C’était un jeu d’ambiance et non de peur. Bref pour moi il est dans mon top 5 des jeux où je me suis plongé dedans grâce à la qualité globale du soft.<br /> J’attendais le 2 avec impatience et je sens que je ne vais pas être déçu à la lecture du test (et des autres tests).
Epsylon93
Un des meilleurs jeux auquel j’ai pu jouer dans ma vie. J’ai une hype de ouf pour le 2 j’en peux plus d’attendre
Urleur
ouais sa donne envie d’avoir une console sony, vivement une version pc.
backsec
Merci pour le test.<br /> Le risque pour les suites de jeux ayant reçus un accueil super positif et unanime est la déception liée à l’effet de surprise du 1er épisode forcément non renouvelé, rendant cette suite redondante.<br /> J’espère que ce deuxième épisode ne laissera pas cette impression. Avec Naughty Dog, je suis passé de Uncharted 1 au 2 avec grand plaisir tant la technique s’est perfectionnée. Mais du 2 au 3 c’était autre chose : un 3 vraiment redondant le rendant ennuyeux, avec même la reprise d’un concept surexploité au motif qu’il était apprécié. Mais ça restait plaisant à jouer cela dit. Ça reste évidemment subjectif.
Pierre_C
Malheureusement pour ça, rien n’est moins sûr. Sony a l’air de faire bouger ses lignes à ce sujet récemment (Horizon Zero Dawn, bientôt Bloodborne…), mais pour TLOU, je n’en suis pas sûr. Après, le premier est techniquement jouable sur PC via le PS Now.
Pierre_C
C’était un énorme risque oui. Beaucoup étaient terrifiés que cette Part II ne vienne gâcher le premier, moi y compris. Mais c’est un pari réussi, vraiment. Cette suite ne gâche rien, bien au contraire. Rien à voir avec Uncharted 2 -&gt; 3, soyez rassuré !
playAnth95
Pour moi le uncharted 4 était une vraie plaie, trop de phase d’escalade et de gunfights et un gameplay viiellot… mais le dlc lost legacy était une pure bombe, d’une part grâce un rythme ultra soutenue et d’autres parts des améliorations de gameplay bienvenues, puis techniquement c’était du très lourd.<br /> Concernant TLOU 2 je viens de me l’acheter sur le store, tellement hate, il va taper dans les 8 millions la premiere semaine c est certain.
VahineCacao
Moi qui suit pas spécialement adepte de précommandes, je n’ai certainement pas hésité pour celui là<br /> je ne pense pas que je vais regretter mon choix, on a hate d’etre au 19
jobinseb
J’ai acheté il y a deux ans une PS3 d’occasion pour Beyond Two Souls et The Last Of Us. Je n’avais jamais eu de console avant gamer PC)… et j’ai eu trop de mal avec TLOU.<br /> La difficulté dans un passage (au bout de 4 ou 5h de jeu) dans une sorte de hangar avec des claqueurs et toute la clique d’infectés m’a «&nbsp;dégoûté&nbsp;» et j’ai stoppé le jeu. J’ai eu envie de le reprendre plusieurs fois mais pas envie de me battre de nouveau pour passer cette zone compliquée.<br /> Bon, maintenant, j’ai un bon stock de jeux PS3 derrière moi et je vais tenter de nouveau (je me demande si je n’avais d’ailleurs pas fini par passer cette zone té).<br /> Par contre, pour le 2, lire que la difficulté sera accrue me faire peur ! <br /> (oui, ce passage m’a vraiment traumatisé !)
Pierre_C
Haha, je vois ça ! C’est vrai qu’au-delà de la difficulté, il y a dans la prise en main de TLOU premier du nom quelques archaïsmes. Surtout la visée ! Je l’ai refait il y a peu de temps, et j’ai eu énormément de mal à viser correctement avant de débloquer les multiples améliorations de stabilité.<br /> Ton jeu était déjà en mode Facile quand tu bloquais sur ce passage ? Sinon n’hésite pas à le faire dans ce mode de difficulté. Il y a une assistance à la visée qui vient avec et qui est bien pratique. Bon courage !
sifujedi
Au vu des leaks , j ai décommandé le jeu, j attend le retour des gamers une fois le jeu sorti.<br /> Pour l instant je reste sur un avis négatif sur ce qu ils ont fait du jeu au niveau de l histoire.
Bombing_Basta
Écoute, si tu veux te priver d’un jeu aussi bon pour des polémiques pathétiques, et là je n’en dit pas plus pour ne pas spoiler, grand bien te fasse, mais que tu le prennes maintenant ou dans deux ans, l’histoire n’aura pas changé.<br /> Tant pis pour les «&nbsp;trumpistes&nbsp;»…
Bombing_Basta
je ne serait pas étonné d’apprendre que les test ont été rédigés par ND et sony, directement.<br /> Oui oui, et il y a un complot mondial pour nous faire croire que la Terre est sphérique, et qu’elle tourne autour du soleil…<br /> Les retour post lek étaient dégueulasse, les tentative de musellement et de censure de sony, n’auraient,t pas eu lieu d être si le jeu était réellement fantastique.<br /> Ah bah oui, les retours venant de gens qui ne supportent pas que la différence existe, et donc ne risquent pas de supporter qu’on parle où que ce soit de cette différence qui existe chez certains, personnes qui il faut le dire ont des idées nauséabondes sur le sort à réserver à de telles différences, forcément que leurs mots, employés pour qualifier ce jeu, sont DEGUEULASSES…<br /> Quant au fait qu’une boite tente de faire taire et supprimer les leaks, je ne vois pas où est le problème, toutes les boites le font. Si ils avaient honte du jeu, ils ne le sortiraient pas, et maintenant qu’il est sortis les gens ne seront plus «&nbsp;muselés&nbsp;» puisque légalement, il n’y a plus de NDA.
dante0891
Moi aussi j’avais galéré sur ce passage. D’ailleurs 2-3 passages étaient très difficile je le concède mais en prenant ton temps et sans attaquer de face, tu devrais t’en sortir.<br /> D’ailleurs l’endroit le plus difficile pour ma part reste dans un sous-sol où on doit allumer un générateur.<br /> Essai vraiment de le finir quitte à baisser la difficulté, n’oublie pas le coté rayon X du jeu, ça aide vachement pour la 1ère partie ^^<br /> Beyond Two soul par contre je n’ai pas trop apprécié :/.<br /> Je te conseil de prendre Heavy Rain, pour moi il est aussi dans mon top 5 des jeux à scénario
GRITI
J’en suis à la moitié pour le moment. Le passage où j’ai le plus galéré (genre 15 ou 18 morts de suite) c’est quand il faut courir vers un pont pour fuir le véhicule blindé à tourelle. Ellie court sans problème et moi petit footing tranquille… Heureusement que le net m’a appris qu’il y avait un bouton pour courir . Tout de suite, c’est beaucoup plus facile quand le personnage peut courir!!!
Chamalol
Je suis nul, mais vraiment nul en infiltration / discretion. Pourtant un gros gamer. Mais être dans la finesse ce n’est pas pour moi.<br /> Quand je me suis lancé sur le remaster PS4 le mois dernier, en facile, je me suis bloqué au meme passage que toi. Puis j’ai calmé mon gameplay, je me suis mis a réfléchir 2min et c’est passé tout seul jusqu’à la fin du jeu.<br /> Et je ne suis vraiment pas déçu. Quelle claque j’ai pris (hors gameplay dépassé). J’ai hate de faire le 2 maintenant.<br /> Mets tes craintes de coté et relance le jeu tu ne sera pas déçu.
sifujedi
je ne vois pas le rapport avec Trump, mais si le gauchiste veut se faire plaisir, pas de soucis.
Bombing_Basta
Le rapport c’est les thématiques abordées dans ce jeu, que ne supportent pas les gens qui se prétendent dissidents (seule leur façon «&nbsp;dissidente&nbsp;» est la bonne), anti-système (seule leur vision «&nbsp;anti-système&nbsp;» est la bonne), anti «&nbsp;propagande bien-pensante&nbsp;» (seule leur façon de penser est la bonne), «&nbsp;anti-gauchiste&nbsp;» quand gauchisme est à leurs yeux tout ce qui n’est pas far-right.<br /> Bref, tout ce qu’incarne trump actuellement. (Mais j’aurais pu mettre bolsonaro ou d’autres encore hein, c’est juste le plus emblématique)<br /> Tu m’as l’air bien «&nbsp;cadré&nbsp;» toi…
jobinseb
Je vais m’y remettre, mais après réflexion je pense avoir passé ce passage et m’être arrêté plus loin. Il faut que je m’y replonge mais je suis certain d’avoir été dans le mode le plus facile (c’était un de mes premiers jeux PS3 ).<br /> Mais bon, vu que j’avais acheté la console en partie pour ce jeu, je me dois de le terminer ! <br /> @dante0891<br /> Je vais le relancer pour voir un peu où j’en étais (après réflexions je pense que j’avais passé ce moment là, j’ai en tête un passage dans la ville où tu te fais canarder de tous les côtés et tu passes de ruines en ruines en essayant de ne pas te faire remarquer, et il me semble que c’est après le passage dont j’ai parlé avant… Bref, il faut que je m’y replonge.<br /> Beyond Two Souls je continue de le considérer comme le meilleur jeu auquel j’ai joué, j’ai complètement adhéré Et du coup j’ai acheté Heavy Rain, que j’ai commencé mais stoppé au premier changement de personnage (quand tu joues le policier). C’est à un moment où j’avais acheté plein de jeux et je les testais un peu tous, donc là aussi il faut s’y remettre, mais je le trouvais plus laborieux à jouer que B2S. A reprendre aussi, donc, comme tant d’autres (l’avantage de la PS3, c’est que tu trouves des tonnes de jeux à vraiment pas cher !).<br /> @Chamalol<br /> J’ai tendance à être un peu trop bourrin, du coup l’infiltration j’ai du mal <br /> Mais clairement je vais le reprendre
Bombing_Basta
Mais bon, vu que j’avais acheté la console en partie pour ce jeu, je me dois de le terminer !<br /> Tu me fais penser à moi qui avais acheté le GameCube uniquement pour RE0, et j’avais planté sur cette stupide énigme des animaux à allumer dans le bon ordre, du coup je ne l’avais pas finis…<br /> Je l’ai recommencé sur PS4 en version remaster HD du coup, et j’ai sortis une soluce pour cette énigme que je n’ai pas plus trouvée tant d’années après lol (et que je n’aurais jamais trouvé je pense bien ).
newseven
C’est une très bonne pour Sony que se last of us 2 va faire un carton.<br /> J’ai hâte de mettre la main à la pâte.<br /> C’est triste pour les joueurs de xbox et pc.<br /> Je ne peu même pas imaginer les chiffres de vente si last of us sortirait sur tout les plateformes.
Krimog
«&nbsp;Le plus beau jeu de la PS4&nbsp;» ?? Il ne l’est ni au niveau graphismes ni au niveau design.
Steve_jobs
Une petite pensée pour nos amis qui sont sur xbox… Mouarf !
chaton51
un grand jeu, comme le premier.
dante0891
C’est dommage de s’arrêter juste pour un passage difficile. Mais je sais que tu y arriveras ^^<br /> Faut vraiment que tu continues Heavy Rain par contre
GRITI
J’ai fini The Last of Us hier…J’aurai bien voulu qu’il dure plus longtemps. Heureusement qu’il y a le petit DLC avec. C’est bizarre, mais pour le moment je n’ai pas envie de commencer un autre jeu…Il y a comme un vide après l’avoir terminé.
GRITI
A part le côté homosexuel d’Ellie et le crunch des équipes de Naughty dog, c’est quoi le souci avec la suite?
dante0891
Je te comprends, j’ai eu la même sensation à la fin du 1er.<br /> On a bien eu le coté immersion du titre c’est pour ça ^^
GRITI
dante0891:<br /> On a bien eu le coté immersion du titre c’est pour ça ^^<br /> C’est clair.<br /> Je viens de finir le DLC en réaliste et j’ai galéré mais c’était cool. Hâte de faire le 2 en mode survivant avec les réglages en difficultés max. Déjà que le 1 en mode normal à prendre mon temps pour flâner partout m’a pris 21 heures…Le 2 ça promet. J’espère que l’immersion sera toujours là !!!
dante0891
Le DLC est un bon complément pour enfin sortir du jeu tranquillement sans trop le vide laissé ^^<br /> Je ne sais plus le temps passé par contre, je l’avais fait à sa sortie en 2013. Quand je pense que je m’attendais à rien en achetant ce jeu, j’en suis sortie que le jeu est dans mon top 5 XD
yoda_net
«&nbsp;Il ne l’est ni au niveau graphismes […]&nbsp;» Tu as quoi comme jeu graphiquement au dessus???<br /> Le part II est la plus grosse claque graphique de la PS4, comme le premier du nom l’avait été sur une PS3 en fin de vie
mika77
Désolée pour moi le scénario du deux est à chier… si on a vraiment jouer au 1 er opus, si c’est bien les même scenarsites, comment peut on faire tué le personnage principal au bout de 10 min et ensuite nous faire jouer avec la meurtrière de celui-ci en essayant qui plus ai de nous la faire apprécier, ba DSL c’est raté… franchement 7 ans d attente pour sa, c’est vraiment une blague, dommage le jeu en lui même est bien, trop de scinematique, la partie avec abbie est vraiment ennuyante… bref, ils n aurait jamais dû l appeler the last of us 2.
madforger
aurait il été vainqueur s’il ne s’était il fait le porte parole du lobby LGBT ? en tout cas la surévaluation du titre malgré de nombreuses critiques des joueurs me pause problème sur la qualité réel du jeux.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Mobilité durable, soutien aux commerces de proximité : les engagements post-confinement de Bird
Death Stranding : les configurations de la version PC révélées
Android 11 : la bêta également disponible aux possesseurs de OnePlus 8
Accusée de vol de brevet par Sonos, Google contre-attaque
Battlefield, Mass Effect et Star Wars Battlefront déboulent sur Steam... et pas cher !
La base de données Health Data Hub traînée devant le Conseil d'État, mais pourquoi ?
Déjà reporté, le Computex 2020 est désormais annulé
PS5 : Sony dévoile deux modèles pour sa console
PS5 : ce qu'il faut retenir de la présentation de Sony
Huawei lance le
Haut de page