Projet SOMEONE : prenez le contrôle de la maison intelligente d'un inconnu (consentant)

16 février 2019 à 10h00
1
Google home

Pendant plusieurs semaines, des volontaires vont se prêter à une expérience singulière. Ils vont laisser des inconnus contrôler leur maison connectée, ces derniers prenant alors la place de l'intelligence artificielle. Il s'agit d'un projet artistique, visant notamment à questionner notre rapport à l'omniprésence des nouvelles technologies dans notre espace intime.

Lauren McCarthy a plusieurs casquettes. Développeuse, professeur adjoint à l'université de Californie à Los Angeles (UCLA), elle est également artiste et s'intéresse aux interactions sociales. C'est dans ce cadre qu'elle a lancé un nouveau projet, appelé SOMEONE, de prime abord quelque peu effrayant.

Prendre la place d'Alexa ou Google Assistant

Car SOMEONE consiste à prendre le contrôle de la maison connectée de parfaits inconnus. Mais rassurez-vous, ceux-ci sont volontaires et l'expérience est bien encadrée.

Pendant sept semaines, à raison de deux heures par jour, des visiteurs d'une galerie d'art située à New-York pourront en effet interagir avec les équipements de quatre maisons (trois à Brooklyn, une à San Francisco). Grâce à des ordinateurs, ils pourront ainsi observer, écouter les habitants et répondre à leurs demandes, à la façon d'un Google Assistant ou d'un Alexa humain. Ils pourront même communiquer avec les personnes présentes dans la maison, grâce à un synthétiseur vocal.

En revanche, les appareils sont configurés de telle sorte qu'ils ne puissent pas mettre en danger les habitants. Par exemple, si de mauvais plaisantins ont pour idée de laisser une bouilloire en marche, elle finira par s'éteindre automatiquement.

Interroger nos rapports à la technologie... et aux humains

L'un des objectifs du projet SOMEONE est de mettre en perspective la notion de vie privée, à l'heure où la technologie est de plus en plus présente au sein des foyers. La question est notamment d'interroger notre rapport à la surveillance permanente. Quelle part de notre intimité est-on prêt à troquer pour des services répondant à nos besoins et nos envies ?

Mais SOMEONE a également pour but de donner un nouveau cadre aux interactions humaines. Comment les individus peuvent-ils communiquer entre eux à travers des objets connectés, tels que des interrupteurs ou des enceintes ? Le « cobaye » de l'expérience ne sera ainsi pas seulement l'habitant de la maison, mais également celui qui tentera de s'exprimer au moyen de simples équipements électriques, aussi connectés soient-ils.

Source : Engadget

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
1
0
Blues_Blanche
C’est pas compliqué. Soit les copains informé du projet vont faire des blagues, soit des inconnus vont chercher des extrêmes.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Google dévoile 14 nouveaux thèmes Chrome dont un complètement noir
L'intelligence artificielle battue par un humain à un concours de débat
La startup Healthy.io lève 18 millions de dollars pour des analyses d’urine via smartphone
Tetris 99, le reboot en mode en battle royale sur Nintendo Switch Online
La FTC pourrait condamner Facebook à une amende de plusieurs milliards de dollars
Des cellules solaire simples, peu couteuses et flexibles grâce au pérovskite
Google renforce son contrôle et a rejeté 55% d’apps en plus en 2018
Google abandonne son projet d'objets connectés Android Things (ou presque)
VFEmail voit toute son architecture effacée par une attaque
Haut de page