Nest scandalise ses utilisateurs : un micro caché dans son boîtier Nest Guard

11 février 2019 à 14h58
13
Nest Guard

La dernière mise à jour du système de sécurité Nest Guard, qui intègre désormais Google Assistant, a révélé la présence d'un micro jusque-là dissimulé par l'entreprise. Au grand dam de ses utilisateurs.

L'entreprise Nest ne se fait pas la meilleure des pubs de l'autre côté de l'Atlantique. Le groupe spécialisé dans les systèmes de sécurité domestiques a en effet occulté la présence d'un micro dissimulé dans son système d'alarme Nest Guard. Ce boitier doté d'un clavier numérique, d'une alarme, et regroupant l'ensemble des informations du système, a reçu une mise à jour révélant ce petit scandale.

Aucune mention sur la fiche produit

Ladite mise à jour logicielle avait pour objectif d'intégrer l'assistant personnel intelligent Google Assistant. De ce fait, Nest Guard fonctionnerait alors comme un assistant domestique tel que Google Home. Un usage qui nécessite, logiquement, l'utilisation d'un micro, de sorte à ce que le système capte et comprenne les demandes de l'utilisateur. Et un micro, Nest Guard en cachait bel et bien un.

Sauf que la filiale de Google n'avait jusque-là jamais mentionné la présence d'un tel composant. De plus, il n'apparaissait nulle part sur la fiche technique du produit. Cette petite entourloupe a dans la foulée été confirmée par Google, contacté par Android Authority : « Nest Guard possède un micro intégré non activé par défaut », peut-on lire, qu'il faut donc actionner manuellement pour profiter des nouveaux avantages.

Nest, pas toujours rassurant

Toujours est-il que cette méthode a logiquement attiré l'ire des utilisateurs, logiquement sentis bernés par cet élément d'information occulté par la société. Il y a quelques jours, la compagnie avait recommandé à ses clients en possession d'une caméra Nest de changer leur mot de passe le plus rapidement possible, sans aucune raison valable donnée. Ou comment semer la panique... un comble, pour une entreprise dédiée à la sécurité résidentielle.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
13
0
lordypakna
un mise à jour logicielle qui influe sur le matériel, c’est comme télécharger de la mémoire vive.
pinkfloyd
Heu peur de ne pas comprendre là, bien sûr que le logiciel modifie le comportement matériel…
gwlegion
le logiciel n’“influe” pas sur le materiel .<br /> on peu logicielement activer ou desactiver un composant, a condition bien sur que celui ci soit prevu pour.<br /> Par contre, on ne peut pas ajouter un composant par logiciel … ca n’a pas de sens .<br /> Le micro etais bel et bien la avant … desactivé, mais bien present.<br /> D’un autre coté, ils ont collé un micro la dedans sans nous le dire … du coup, on devrais les croire quand ils disent qu’il est desactivé par defaut ?<br /> Ne jamais crois les GAFAM … SI c’est gratuit, c’est que le produit c’est nous !
obyoneone
ouaip, faut revoir tes cours…
obyoneone
ton windows gère continuellement<br /> ton materiel, comme tout OS.<br /> Sans compter le bios
gwlegion
windows pilote le materiel … il ne change pas les composants installés … comme il dit, on telecharge pas de la ram … je pense que c’est une mauvais comprehension de l’article qui lui stipule bien que le micro a toujours eté present dedans … juste qu’il etais desactivé
spacegonzo
ça se fait quand même pas mal de synthétiser un composant : on peut ajouter, remplacer, enlever un ou des composants et les interconnecter lors d’une mise à jour logicielle.
Kriz4liD
ils ne comprennent pas apparemment
Avi84
" Kriz4liD<br /> il y a 14 secondes<br /> En réponse à lordypakna<br /> un mise à jour logicielle qui influe sur le matériel, c’est comme télécharger de la mémoire vive.<br /> ils ne comprennent pas apparemment "<br /> Et pourtant, ils ont raison !!!<br /> En électronique, il existe des circuit intégrés (Les bê-bettes à plusieurs pattes) qui sont composé de réseaux de résistances de différentes valeurs connectées à des sorties.<br /> Par programmation (donc, par logiciel), ont détermine quelle valeurs de résistance serra connecté à telle sortie. Le logiciel modifie donc les caractéristique physique du composant !!!<br /> Certe, ce n’est pas exactement le cas ici, mais le fait de commuter le micro ou non, peut être considérer comme une modification du matériel (le micro est ou n’est pas…)
twist_54
Un micro désactivé cela peut paraître anodin… imaginons maintenant qu’il s’agisse d’une arme à feu désactivée…
spacegonzo
ça va même beaucoup plus loin : les FPGA permettent de synthétiser de vrais appareils électroniques actifs. Sur un Intel Max10 à 2€50, on peut télécharger un processeur 32 bits, ou un circuit de filtrage, ou à peu près n’importe quoi.<br /> Les FPGA disposent également de convertisseurs analogique/numérique et ils peuvent très bien par configuration logicielle réaffecter une sortie sonore connectée à un haut-parleur, à une entrée avec tous les filtres nécessaires pour utiliser ce haut-parleur comme un microphone.<br /> Et donc oui, on peut aussi télécharger de la mémoire vive sur un FPGA.
Avi84
Exact<br /> Donc on peut télécharger de la mémoire vive dans un composant !!!<br /> CQFD
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

🔥 Soldes Coupons Amazon : 5 promos uniques à ne pas rater
Gigabyte s’apprêterait à licencier 5 à 10% de ses effectifs en 2019
Cooler Master lance une étonnante souris avec affichage OLED
🔥 Bon Plan : Tablette tactile Huawei MediaPad T2 4G à 98,23€ au lieu de 125,71€ avec le code GBNBSFPM08
Meizu Note 9 : voici les premières photos du smartphone au capteur de 48 mégapixels
Dell rappelle ses alimentations hybrides pour PC portable pour des raisons de sécurité
Trump pourrait bannir Huawei des réseaux américains dès cette semaine
PUBG élu meilleur jeu sur Steam à l'occasion des Steam Game Awards
Apple exige le retrait immédiat de Glassbox, l'outil capturant l'écran des iPhone
Haut de page