Test Synology DS120j : une seule baie, mais des fonctions par dizaines

Nerces
Expert Gaming
08 décembre 2019 à 15h04
0
La note de la rédac
À peine un an, jour pour jour, après la sortie du DS119j, Synology commercialise déjà une nouvelle version de son NAS d'entrée de gamme. Le DS120j marche évidemment dans les pas de son grand frère, mais avec un laps de temps aussi court entre les deux sorties, on est en droit de se demander si le nouveau venu présente un quelconque intérêt ?

À Clubic, nous n'avons pas pour habitude de tester des NAS dotés d'une seule et unique baie. Ces derniers rentrent évidemment dans la définition du serveur de stockage en réseau, mais en se limitant ainsi à un seul disque dur, les NAS une baie perdent une partie des fonctions essentielles d'un NAS : l'augmentation des performances via la mise en place d'une solution RAID 0 ou une (toute relative) protection des données contre les pannes via les RAID 1 à 10. En revanche, et c'est encore plus vrai sur les NAS de quelques grandes marques comme Asustor, QNAP ou aujourd'hui notre petit Synology, un NAS une baie est encore en mesure d'offrir d'intéressants services dans la sauvegarde / le partage des données d'un réseau ainsi que dans les outils multimédias qu'il propose.

Synology DS120J_01.jpg
Élégant, le DS120j reprend trait pour trait le design du DS119j © Synology

Fiche technique du Synology DS120j

Il y a quelques semaines, nous testions le modèle « poids lourd » de la gamme Synology, le DS1819+. Nous faisons aujourd'hui tout le contraire avec le produit le plus « light » du constructeur taïwanais. Le DS120j est un « poids plume » donc qui aura l'avantage de se glisser dans n'importe quel bureau, sur n'importe quel plan de travail. Autre avantage non négligeable par rapport à d'autres NAS : sa brique d'alimentation - externe - ne prend que très peu de place, à peine plus grosse que l'adaptateur d'un smartphone.

Le Synology DS120j, c'est :
  • Processeur : Marvell Armada 3700 88F3720 double-cœur @ 800 MHz
  • Mémoire vive : 512 Mo, non-extensible
  • Nombre de baies : 1x SATA3 compatibles 3,5'' et 2,5'' (avec support optionnel)
  • Disques livrés : aucun
  • Capacité maximale : 16 To
  • Hotswap : non
  • Dimensions : 166 x 71 x 224 mm
  • Poids : 0,7 kg
  • Alimentation : 36 W, externe
  • Ventilation : oui, 1x 60 mm
  • Connectique : 2x USB 2.0, 1x RJ45 GbE
  • Port PCIe : non
  • Normes RAID : aucune
  • Garantie : 3 ans
  • Prix et disponibilité : déjà disponible, à 99,99 €

Digne successeur du DS119j, le DS120j dispose d'une fiche technique en apparence très proche de celle de son grand frère. On retrouve ainsi le même processeur, cadencé à la même fréquence, mais Synology a doublé la quantité de mémoire vive pour un usage collaboratif plus efficace. Dommage en revanche, le constructeur n'a toujours pas jugé bon de proposer de l'USB 3.0 et aucun port n'est présent en façade. Alors que le DS120j risque bien souvent de trôner sur le bureau, ça aurait été un petit plus bien pratique. Tant pis.

Synology DS120J_02.jpg
Une connectique relativement chiche... et sans le moindre port USB 3.0 © Nerces pour Clubic


Design et ergonomie

Esthétiquement, le DS120j n'innove pas le moins du monde et Synology reste fidèle à une ligne qu'il suit depuis déjà de nombreuses années. Comme sur tous ses modèles dits d'entrée de gamme, le constructeur a opté pour une robe intégralement blanche si ce n'est la présence d'une bande noire en façade, sur le côté droit de la bête. L'aspect parallélépipédique est une fois encore conservé et les dimensions sont identiques à celles du DS119j. On se retrouve donc avec un produit relativement compact, au poids sensiblement sous la barre du kilogramme, mais qui reste malgré tout nettement plus encombrant qu'un disque dur externe... d'autant que ces derniers ont aujourd'hui tendance à être au format 2,5 pouces et à ne pas nécessiter de brique d'alimentation externe.

Synology DS120J_03.jpg
Synology aurait été inspiré de déporter au moins un port USB sur la face avant © Nerces pour Clubic

En façade, Synology a disposé les principales LED d'état du NAS, sur la bande noire évoquée précédemment. On retrouve donc la diode de mise sous tension, celle d'activité du réseau et celle d'activité du disque. Dans la partie inférieure de cette bande, le bouton de mise sous tension... et c'est tout. Hélas, aucun port USB n'est présent sur la façade et pour retrouver de tels connecteurs, il faut retourner le NAS. Là, c'est encore une fois un copier / coller de ce que proposait déjà le DS119j, il y a un an de cela. On découvre donc le ventilateur de 60 x 60 millimètres derrière sa grille de protection, un verrouillage Kensington, deux ports USB seulement à la norme 2.0, un port Ethernet Gigabit RJ45 et un connecteur d'alimentation pour brancher la brique externe.

Synology DS120J_04.jpg
Verrouillage Kensington, deux ports USB, une prise Ethernet Gigabit RJ45 et le connecteur d'alimentation © Nerces pour Clubic

Rien que du très classique donc et surtout absolument aucune innovation par rapport à son grand frère, sorti l'an passé. L'ouverture de la bête n'est plus novatrice avec un système de partie de boîtier que l'on fait coulisser pour accéder à l'unique emplacement disque. Un périphérique 3,5 pouces vient s'installer le plus simplement du monde, même s'il faut toujours jouer du tournevis pour mettre en place les trois vis de fixation. On regrette toutefois que, de base, il ne soit pas possible d'insérer un disque dur 2,5 pouces : il faudra pour cela faire l'acquisition d'un adaptateur, pas toujours si facile à trouver chez les revendeurs. Le « montage » effectué, il suffit de brancher le NAS et d'attendre le bip de mise sous tension pour lancer Synology Assistant, l'excellent utilitaire de configuration pas-à-pas des NAS du constructeur.

Synology DS120J_06.jpg
Installation simplissime du disque dur, mais les 2,5 pouces auront besoin d'un adaptateur... à acheter en plus © Nerces pour Clubic

Fonctionnalités et interface logicielle

Si matériellement les changements ne sautent pas forcément aux yeux, c'est « encore pire » du côté du logiciel... pour la bonne cause cependant. En effet, Synology ayant pour habitude d'utiliser une interface logicielle unique sur l'ensemble de ses NAS, il n'y a strictement aucune différence entre un DS119j régulièrement mis à jour et un DS120j acheté aujourd'hui. Mieux, Synology a pour habitude d'assurer un suivi sur plusieurs années. C'est ainsi que la dernière version du DiskStation Manager - le logiciel de Synology - est disponible en téléchargement jusqu'au DS112j, un NAS commercialisé il y a six ans de cela. Une dernière version qui ne révolutionne évidemment pas le fonctionnement propre à la marque taïwanaise, mais apporte son lot de nouveautés intéressantes comme l'arrivée d'un module de mise à jour plus « intelligent ». L'idée est d'avertir l'utilisateur de nouvelles mises à jour système, mais en tenant compte des paramètres du NAS afin, par exemple, d'éviter l'application d'une mise à jour qui n'aurait strictement aucun intérêt au vu de votre situation.

Clipboard 1.jpg
Reconnaissance automatique du DS120j sur le réseau... © Nerces pour Clubic

Clipboard 3.jpg
... et installation très rapide du DiskStation Manager © Nerces pour Clubic

Synology a également profité de la version 6.2.2 pour améliorer le module Migration Assistant qui permet de migrer les données et les configurations système d'un serveur à un autre. Attention, cela ne concerne bien sûr que la migration d'un Synology à un autre Synology, mais cela simplifie quand même pas mal les choses lorsque l'on cherche à évoluer. Le DS120j étant l'exemple même d'un produit d'entrée de gamme, il est fort probable que ses acquéreurs soient tentés de migrer un jour ou l'autre. Moins marquantes, les autres nouveautés de cette 6.2.2 viennent surtout renforcer encore la qualité d'un logiciel qui a su s'imposer comme le meilleur de sa catégorie tant par ses fonctionnalités que par l'excellence de son interface. Rares sont les interfaces NAS aussi simples à utiliser pour le débutant, mais malgré tout aussi versatiles et puissantes pour l'habitué.

Clipboard 5.jpg
L'interface est particulièrement conviviale avec beaucoup d'aides pour les débutants © Nerces pour Clubic

Clipboard 6.jpg
L'absence de configuration RAID - baie unique oblige - participe de la simplicité d'utilisation © Nerces pour Clubic

À ce titre, le Centre de paquets est évidemment la clé de voûte de DSM avec des modules à installer pour à peu près tout et n'importe quoi depuis les outils liés au téléchargement ou à la mise en place d'un serveur FTP jusqu'aux solutions de travail collaboratif en passant par des modules dédiés à WordPress, Apache HTTP Server ou de multiples outils multimédias. Un dernier point évidemment clé pour un NAS comme le DS120j dont l'usage premier sera sans doute domestique. Vous pourrez ainsi compter sur la présence d'un module Plex Media Server ou iTunes Server pour gérer musiques et vidéos alors que les multiples solutions propres à Synology sont évidemment de la partie comme AudioStation, PhotoStation et VideoStation que l'on peut évidemment piloter depuis son smartphone. Rien de vraiment nouveau à signaler pour les habitués des produits Synology, mais le fait est que ce DS120j compense pleinement ses faiblesses matérielles avec un logiciel « aux petits oignons ».

Clipboard 10.jpg
Toutes les informations matérielles clés autour de votre NAS © Nerces pour Clubic

Clipboard 8.jpg
Un moniteur système très complet et très précis © Nerces pour Clubic

Clipboard 7.jpg
L'outil de mise à jour a été amélioré avec la version 6.2.2 afin de mieux cerner vos besoins © Nerces pour Clubic

Clipboard 11.jpg
Le conseiller en sécurité est bien pratique pour les néophytes © Nerces pour Clubic

Échauffement, nuisances sonores et performances

Dans la mesure du possible, les tests réalisés sur les différents NAS sont réalisés dans des conditions identiques. Ainsi, nous utilisons toujours le même matériel réseau et stockage. Dans le cas du DS120j, un SSD 860 EVO de marque Samsung d'une capacité de 250 Go a été mis à contribution. Afin de synthétiser les choses, nous ne vous proposons ci-dessous quelques éléments de test : résultats de benchs sous CrystalDiskMark, mesure de la température au niveau des disques, nuisances sonores enregistrées à une distance d'un mètre et consommation mesurée à la prise.

Synology DS120j_mesures.jpg
À gauche, les mesures au repos et, à droite, en charge

Crystal.jpg
Performances mesurées par CrystalDiskMark

Copie.jpg
Performances mesurées en copie de fichiers sous Windows 10

Dans les rares cas où le NAS soit contraint de faire tourner son ventilateur à pleine puissance, on ne peut pas dire qu'il soit particulièrement discret. Reste qu'une telle situation est particulièrement difficile à atteindre dans la mesure où le DS120j n'est pas un monstre de puissance : de fait, la bête ne chauffe finalement pas tant que ça et si la température de la pièce reste modérée, les nuisances sonores seront-elles aussi contenues. Notons que le DS120j marque également une petite amélioration dans la gestion de sa consommation par rapport au DS119j. Nous n'avions pas ce dernier sous la main pour vérifier les propos de Synology, mais nos mesures tendent à confirmer ce que dit le constructeur.

Hélas, il n'en va pas de même pour les débits observés. Certes, sur CrystalDiskMark, nous obtenons bien quelque chose de conforme aux 110 - 112 Mo/s. avancés par Synology. En revanche, dès lors que l'on passe à des tests de copie réelle sous Windows, les choses sont moins formidables : nous plafonnons à 68 Mo/s. en écriture ce qui reste malgré tout confortable dans le cadre d'une utilisation domestique. Le DS120j paie ici les choix techniques de Synology qui a conservé le Marvell Armada 3700 du DS119j : le CPU n'a que deux cœurs cadencés à 800 MHz et, forcément, il ne peut rivaliser avec les autres modèles du constructeur. Saluons en revanche la décision de doubler la mémoire vive : nous avons noté une réactivité plus importante lorsque plusieurs utilisateurs accèdent au NAS en même temps. Appréciable.

Synology DS120J_Logo.jpg
© Nerces pour Clubic

Synology DS120j : l'avis de Clubic

Nous le disions en introduction, pour nous un NAS se conçoit doté de plusieurs baies de stockage. Le test du DS120j nous amène toutefois à tempérer un petit peu notre jugement. En effet, solidement épaulé par le fameux DiskStation Manager, le périphérique imaginé par Synology apporte de multiples fonctionnalités dans le travail partagé, la gestion des données ou les outils multimédias qui font de lui une sorte de super disque dur externe. Proposé chez certains revendeurs juste sous la psychologique barre des 100 euros, le DS120j sait se montrer plus intéressant qu'un disque externe classique... et ce, bien que les nouveautés par rapport à la version DS119j soient particulièrement faibles. Un produit intéressant donc et une bonne idée pour débuter dans le monde du NAS, même s'il tire un trait sur les multiples avantages d'un modèle deux, voire trois baies.

Synology DS120j

Les plus
+ La puissance du DSM à petit prix
+ Variété des packages disponibles
+ Ergonomique et convivial
+ 2 fois plus de RAM que le DS119j
Les moins
- Une seule baie = pas de RAID
- Adaptateur 2,5 pouces optionnel
- Processeur qui manque de pêche
- Toujours pas d'USB 3.0
3.5

11
6
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Voitures électriques : le réseau de chargeurs Ionity facturera désormais au kWh
Taxation du numérique : après une discussion Macron/Trump, la taxe provisoirement suspendue
HP désactive vos cartouches d’encre à distance en cas de résiliation à son service d’abonnement
Démarchage téléphonique : plusieurs associations lancent une pétition pour y mettre fin
Réforme de l'audiovisuel : du cinéma chaque jour de la semaine sur les chaînes gratuites ?
La police va pouvoir extraire toutes les données de vos smartphones en 10 minutes chrono
La baisse de prix sur les cartes graphiques Nvidia GeForce RTX 2060 est officielle !
Kaamelott : un premier teaser et une date de sortie avancée pour le film
Netflix se bat contre Disney+ à coup de Google Trends : The Witcher y exploserait The Mandalorian
Découvrez en vidéo le face-à-face Drako GTE vs Tesla Model S P100D

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top