Test Seagate BlackArmor 420 : un NAS tout juste moyen

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
21 décembre 2011 à 16h00
0

Seagate BlackArmor 420

00DC000004832042-photo-seagate-blackarmor-420.jpg
Davantage connu pour ses disques durs que pour ses solutions réseau, Seagate travaille pourtant depuis de nombreuses années dans le domaine des NAS par exemple. Un débouché logique pour celui qui reste l'un des plus grands noms du stockage informatique. La série des BlackArmor est forte de plusieurs modèles, mais tous se destinent plus volontiers au monde de l'entreprise qu'à celui des particuliers comme le démontre la relative confidentialité de ses produits. Pour autant, il est possible de les trouver chez de plus en plus de revendeurs : un changement d'orientation pour Seagate ?

Présentation générale

La gamme des BlackArmor se compose de trois grands modèles : le NAS 110, le NAS 220 et la série des NAS 4xx. C'est cette dernière qui a focalisé notre attention avec ses trois produits - les 400, 420 et 440 - qui ne se distinguent que par le nombre de disques durs livrés au moment de l'achat. Une technique intéressante et logique pour un fabricant de disques durs, mais qui permet aux utilisateurs de trouver chaussure à leur pied dès l'achat. Il est d'ailleurs utile de préciser que Seagate a logiquement retenu des modèles de son cru : des Barracuda 1 To à 7200 tr/mn. N'ayez cependant aucune crainte, la mise en place des disques ne pose aucun problème, Seagate ayant opté pour un système de racks pratique et qui inspire confiance.

Seagate BlackArmor NAS 4xx
Caractéristiques générales
ProcesseurMarvell Kirkwood 88F6281
Fréquence1,2 GHz
Mémoire vive256 Mo
Alimentationexterne
Ventilation1x 92 mm
Dimensions207x160x269 mm
Poids4,8 kg
Garantie3 ans
Sous-système disque
Vendu « nu »Oui
Baies4x 3,5"
HotswapOui
Normes RAID0 / 1 / 5 / 10 / JBOD
Migration RAIDNon
Volumes « externes »
Ports USB4
Ports eSATA2
Gestion FAT32Non
Gestion NTFSNon
Sous-système réseau
Interface2x Gigabit
SwitchNon
WifiNon
Protocoles réseauSMB, FTP, NFS
CryptageHTTPS, FTP SSL/TLS
Services divers
Serveur WebOui
TéléchargementsFTP, HTTP
Serveur d'impressionOui
Serveur multimédiaDLNA, iTunes, Photos, UPnP
IP dynamiqueOui
Gestion de camérasNon
Gestion des quotasUtilisateur
Accès Web aux fichiersNon
LangueFrançais
De manière plus générale, c'est la conception d'ensemble des BlackArmor qui inspire confiance. L'élégance n'est peut-être pas son fort, mais le NAS respire la solidité alors que Seagate n'a pas lésiné sur le refroidissement confié à un large ventilateur de 92mm. Hélas, le fabricant n'a pas souhaité intégrer l'alimentation à son produit et il faut donc faire avec un petit boîtier supplémentaire. En outre, on regrette que Seagate n'ait retenu que la compatibilité USB2 pour ses ports (3 à l'arrière et 1 en façade) alors que l'eSATA est aux abonnés absents, mais que deux ports Gigabit sont au menu. Le vrai problème de ce BlackArmor se situe cependant à un autre niveau. En effet, si Seagate autorise le changement à chaud des disques durs, il ne semble permettre aucune migration RAID pour passer - par exemple - d'un RAID 1 à un RAID 5. Un manque de souplesse étonnant sur un produit à ce niveau de prix.

Dans la pratique

00F0000004832046-photo-seagate-blackarmor-420.jpg
Au premier regard posé sur le BlackArmor, l'œil est immédiatement attiré par l'écran LCD présent en façade. Sans être révolutionnaire, cet accessoire apporte quelques informations bienvenues sans qu'il soit nécessaire de se connecter à l'interface. Logiciellement parlant, Seagate a pensé aux utilisateurs Mac et Windows (mais pas Linux, dommage) avec un petit programme permettant d'identifier le NAS sur le réseau avant sa configuration. Par ailleurs, un autre logiciel - conçu par Acronis - est livré pour la gestion des sauvegardes : simple d'utilisation, ce BlackArmor Backup est un modèle du genre alors qu'il intègre toutes les fonctions essentielles.

L'interface d'administration - le gros morceau sur un produit de ce type - est moins à l'avantage de Seagate. On ne reviendra pas sur l'élégance de l'ensemble que vous pouvez juger sur les captures ci-dessous et se focalisera plutôt sur l'accessibilité pas toujours évidente. Il faut dire que les rubriques de Seagate ne sont pas toujours limpides et leur organisation manque de clarté. L'élégance soulignée précédemment confine d'ailleurs parfois à l'aridité et quelques couleurs auraient sans doute permis une meilleure lisibilité. Heureusement, Seagate corrige le tir côté fonctionnalités, mais reste malgré tout en deçà de la concurrence. Côté téléchargement, il faut par exemple faire l'impasse sur la gestion des Torrents alors que l'IPv6 n'est pas au programme. Plus gênant encore, il n'est pas possible de réveiller la « bête » via le réseau ou de programmer son allumage / extinction.

En mettant le paquet côté sauvegarde et outils de backup, il semble que Seagate ait un peu oublié que les NAS d'aujourd'hui ne se limitent plus à cela. Le BlackArmor fait très bien ce pourquoi il a été conçu, mais à environ 400 euros le produit « nu », on attendait évidemment plus d'un des grands noms du disque dur qui se distingue heureusement par la présence d'une garantie de 3 ans... Cela risque cependant de ne pas suffire alors que les performances enregistrées lors de nos tests sont simplement dans la moyenne.

000000B404832048-photo-seagate-blackarmor-420.jpg
000000B404832050-photo-seagate-blackarmor-420.jpg
000000B404832052-photo-seagate-blackarmor-420.jpg

0000009604832054-photo-seagate-blackarmor-420.jpg
0000009604832056-photo-seagate-blackarmor-420.jpg
0000009604832058-photo-seagate-blackarmor-420.jpg

Seagate BlackArmor NAS 400

4

Les plus

  • Ventilation discrète
  • Très simple à installer
  • Système de sauvegarde bien vu

Les moins

  • Des performances tout juste moyennes
  • Interface lente et peu ergonomique
  • Pas de migration RAID ?!

0

Performances6

Fonctionnalités6

Interface7


Fiche mise à jour le 21 décembre 2011.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome

Notre charte communautaire

  • 1. Participez aux discussions
  • 2. Partagez vos connaissances
  • 3. Échangez vos idées
  • 4. Faites preuve de tolérance
  • 5. Restez courtois
  • 6. Publiez des messages utiles
  • 7. Soignez votre écriture
  • 8. Respectez le cadre légal
  • 9. Ne faites pas de promotion
  • 10. Ne plagiez pas
  • Consultez la charte
scroll top